Je suis toujours en colère, pourquoi ? Qu’est-ce que ça cache ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Monter en pression rapidement et puis soudainement, envoyer tout valser. La colère nous envahit comme une vague, un raz de marée incontrôlable. Même si cela paraît impressionnant, il est normal de ressentir de la colère. Tout le monde l’expérimente. En revanche, là où cela devient problématique, c’est lorsqu’elle est perpétuelle et violente. Pourquoi peut-on se sentir toujours en colère ? Qu’est-ce que cela cache ? Quand tout nous tape sur le système, il faut remonter aux racines de sa colère pour s’en débarrasser et vivre plus sereinement.

Je suis toujours en colère, pourquoi ? Qu’est-ce que ça cache ?
Sommaire : 

Le danger d’une trop grosse colère

Un acte ou une parole de travers et boom, ça part 😡. La colère arrive au galop, comme un cheval enragé. On devient quelqu’un d’autre, tel Hulk qui se transforme et on se met à être agressive, y compris avec les personnes que l’on aime. On ne contrôle plus rien, on devient insolent·e, on a des paroles blessantes, voire dans le pire des cas, on en vient à avoir envie de frapper dans quelque chose… ou quelqu’un.

Hulk qui est en colère

Tel Hulk qui se transforme, notre colère échappe à notre contrôle 💥 !

On a le droit d’être en colère, c’est même plutôt sain. Néanmoins, lorsque la colère devient incontrôlable et récurrente, c'est un véritable fléau 🤬. On incarne la personne toxique, voire la personne violente, pour les autres tant cela est problématique. De plus, elle peut prendre une autre forme et être plus sourde. La colère peut être invisible et elle peut se diriger vers soi. On peut en venir à se faire du mal pour libérer cette émotion qui nous ronge…

👉 La colère ne doit pas prendre des proportions démesurées et pour éviter d’en arriver jusque-là, il faut comprendre ce qui se cache derrière ce ressentiment.

Cet article peut vous intéresser >>> Comment ne pas transformer sa colère en violence ?

Une mauvaise gestion des émotions

La colère est une émotion puissante, tellement puissante, qu’elle occupe toute la place dans notre tête et notre corps. Néanmoins, il y a souvent d’autres émotions qui sont à la base de cette colère, sauf qu’on ne les perçoit pas (ou plus). Être en colère tout le temps signifie que l’on a une mauvaise gestion de nos émotions, puisqu’on n’arrive pas à savoir ce qui est à l’origine de notre colère 😥. De la tristesse ? De la peur ? De la jalousie ? De la rancœur ? Autant d’émotions qui sont tapies dans l’ombre et qui peuvent nous affecter et provoquer de la colère.

Il n’est jamais évident de se débrouiller avec nos émotions négatives, mais il est important de les détecter et de pleinement les accueillir pour pouvoir s’en libérer. Ainsi, on peut parvenir à éviter la colère, on la désamorce en allant directement voir du côté de ses racines 🌳.

📌 Mon témoignage

À titre personnel, lorsque je me mets en colère, je sais souvent que c’est une contrariété qui se cache derrière. Oui, j’ai une petite intolérance à la frustration et je pense que l’on est nombreux. ses dans ce cas ! C’est vrai, il n’est jamais évident de voir que les choses ne vont pas dans notre sens, en particulier quand ça nous tient à cœur. Néanmoins, depuis que j’ai identifié cette problématique, j’arrive à mieux comprendre d’où vient ma colère. Elle peut jaillir, mais lorsque c’est le cas, je m’isole et je tente de comprendre. Pourquoi je ressens ça ? Et une fois que j’ai décrypté ce bouquet de sentiments et l’origine de ma frustration, ça va beaucoup mieux.

Un mal-être non identifié

Au-delà d’une mauvaise gestion de sa frustration, il peut y avoir une irritabilité constante. Rien ne nous convient et la moindre chose nous agace. Cette sensation peut être le signe d’un mal-être que l’on ne reconnaît pas (ou qu’on n’a pas envie de reconnaître). Sauf que cette souffrance doit sortir tout de même et elle se matérialise sous la forme d’une colère constante. À l’origine de ce mal, il peut y avoir une maladie psychique comme la dépression 🌪️. Eh oui, la colère et l’irritabilité font partie des symptômes dépressifs ! Beaucoup de psychiatres s’accordent à dire d’ailleurs que ce sont les premiers signes de cette maladie psychique dont au moins 300 millions de personnes sont atteintes dans le monde.

Un autre trouble peut aussi être à l’origine de la colère, il s’agit de l’anxiété 😰. Lorsqu’on angoisse pour tout et que tout devient une montagne infranchissable, notre cerveau n’arrive plus à gérer. C’est là qu’on “pète un câble” et que notre colère surgit ! Cette anxiété généralisée ne nous permet plus de faire la part des choses et de prendre suffisamment de recul pour ne pas se laisser envahir.

Calmer sa colère

Comme je l’ai dit, lorsqu’on voit l’arrivée de la colère, on peut appliquer une solution immédiate en s’isolant. On peut ainsi pratiquer des exercices de respiration, se poser des questions du type : quels sont les faits ? Quelles sont mes pensées à propos de cela ? Quelle solution face à ces faits ? Cela permet de calmer sa colère intérieure rapidement, mais lorsqu’elle est constante, il faut la verbaliser.

“La parole apaise la colère.” - Eschyle

Cette citation du poète tragique grec est toujours d’actualité, même 2500 ans plus tard. Exprimer sa colère et en parler permet d’identifier les émotions ou le mal-être qui se cache derrière. Bien sûr, le mieux est d’en parler à un thérapeute, qui pourra nous accompagner et nous guider dans ce processus de compréhension. Le plus souvent, la thérapie cognitive et comportementale est proposée pour pouvoir changer profondément notre façon de percevoir les choses et ainsi apprendre à mieux contrôler notre colère.

L'avis de la rédaction : L'écoute de soi, c'est la clé !

La colère est une émotion qu’on a l’impression de ne pas pouvoir maîtriser, or c’est faux. En comprenant d’où elle vient, on finit par s’apaiser. La meilleure solution est donc d'être à l’écoute de soi et de développer son intelligence émotionnelle pour sortir de cet état. Cependant, c’est un exercice qui n’est pas facile à faire seule, d'autant plus lorsqu'on a jamais appris à identifier ses émotions. N’hésitez donc pas à en parler à l'un de nos thérapeutes, si vous avez la sensation d'être toujours en colère ou irritable.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube