Comment ne pas transformer sa colère en violence ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

La frontière entre la colère et la violence est fine et il en faut parfois très peu pour que cette colère s’exprime de manière très violente. La goutte d'eau qui fait déborder le vase… Vous connaissez ? Mais peut-on l’éviter ? Y-a-t-il de saines colères ? Comment éviter que la colère n’aboutisse à la violence ? Explications.

Comment ne pas transformer sa colère en violence ?

La colère est un sentiment que nous connaissons tous : frustration, sentiment d’injustice, disputes, les raisons de craquer sont nombreuses. Mais doit-il forcément y avoir une réaction excessive ? Pas forcément.

La colère saine

🤯 La colère saine est celle qui est légitime et que l’on est capable d’exprimer au bon moment. Celle-ci induit un dialogue, puis un terrain d’entente et enfin, un appel au calme. Une colère qui ne s’exprime pas en temps voulu, que l’on garde en soi peut vite se transformer en agressivité ou en violence verbale voire physique.

Tout dépend de ce que vous décidez de faire de ce sentiment de colère, il faut savoir l'exprimer au bon moment, de la bonne façon pour la rendre constructive.

Comment éviter l’agressivité ?

La colère n’est pas forcément néfaste, il faut comprendre que nous avons le droit de nous mettre en colère, de ne pas être d’accord, de nous plaindre. Cependant, si nous avons tendance à rendre notre colère agressive, c’est sans doute que dans l’enfance on répondait de manière violente à vos colères, ou, qu'on ne les entendait pas. Il en découle alors une impression que la colère n’est jamais légitime, alors que la colère peut au contraire être constructive.

👉 C’est un premier pas, si l’on comprend que l’on est légitime, que l’on a le droit de se plaindre, on donne une chance au dialogue.

Comment bien gérer sa colère ?

Ne pas faire preuve d’agressivité lorsque l’on est en colère demande quelques attentions :

1. Parler de soi

Commencer plutôt par dire « je ne suis pas d’accord », au lieu de « tu dis n’importe quoi ». Ainsi, l’autre sera plus réceptif, et vous aurez moins de raison de vous mettre en colère. Exprimez vos émotions, ce que vous ressentez, votre interlocuteur pourra ainsi mieux vous comprendre et comprendre ce qui se joue en vous à ce moment précis. 

2. Ne pas chercher à nuire

La colère qui cherche à nuire est forcément agressive et malsaine. Son expression n’a pas pour but de chercher une solution, mais seulement de faire souffrir et engendre donc plus de souffrance.


L'avis de la rédaction : une colère peut être constructive 

Il est important de prendre conscience qu'une colère est légitime et qu'elle peut être constructive. C'est le point de départ. Cette prise de conscience peut tout changer. Vos colères ont peut-être été reçues dans l'indifférence ou dans l'agressivité dans votre enfance et c'est ce point qu'il faut analyser avec un psychologue afin de déconstruire ce mécanisme et de fonder de nouvelles bases, plus saines. 

Contacter un psychologue


Vous aimerez aussi ces articles : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube