Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qu'est-ce que la "fury room" ?

Le concept de "fury room", qu'on pourrait traduire par "pièce de défoulement" en français, est un espace où l'on peut se défouler physiquement pour évacuer sa frustration, son stress ou mieux, sa colère. Pas de panique à avoir, on est dans ces pièces spécialement aménagées (sinon on aurait appelé ça "Panic room" 🤣). On a des protections et surtout, on peut casser ce qu'on veut sans culpabilité, puisqu'on y trouve généralement des vieux objets comme de vieux meubles, de la vaisselle moche ou des appareils électroniques HS.

👉 L'idée derrière ce concept est qu'en se défoulant de manière contrôlée dans un environnement sécurisé, on peut libérer ses émotions négatives et ainsi réduire son stress et son agressivité. 

Une fury room

En solo ou avec des amis, on peut même choisir sa propre musique pour accompagner la séance ! 

Pourquoi ça fait du bien de tout casser ?

La psychologue Marie-Claude Vaillancourt a expliqué que la fury room fonctionne comme une soupape de sécurité. Elle nous permet de relâcher la pression accumulée par le stress

💬

Pour avoir testé, je ne peux que confirmer ses propos ! Tout ce que je me retiens de faire dans la vie quotidienne, j'ai pu le faire dans cette pièce, sur une musique bien rock'n'roll 🤯 ! Ça nous évite de péter un plomb dans la vie réelle et on canalise ainsi notre colère intérieure !

Et puis, il y a en plus le côté défouloir physique. On sait que bouger permet d'évacuer des hormones et ça fait du bien au corps et à l'esprit. Quand on casse tout, on libère ainsi de l'adrénaline et de l'endorphine, qui procurent une sensation de bien-être. D'ailleurs, Jean-François Marmion, psychologue, confirme qu'on ressent un sentiment de puissance lorsqu'on détruit quelque chose. 

Et puis j'aimerais ajouter une dernière chose : c'est juste super fun ! Le concept de la fury room est marrant, on ne fait de mal à personne, on a un équipement de sécurité et on peut libérer la bête en nous tout en ayant aucune honte et aucune culpabilité. Franchement, je suis sortie de la fury room comme une enfant de 4 ans qui sort d'une attraction à Disney 😆 !

👋 Cet article peut vous intéresser : Comment et pourquoi exprimer sa colère par écrit ?

Une méthode à court terme pour évacuer sa colère

Certes, il n'y a que des aspects positifs à la fury room, mais transformer sa colère en violence n'est pas forcément la bonne méthode. Ça apporte un soulagement ponctuel, mais ça ne règle pas les problèmes de fond qui sont à l'origine du stress et des frustrations. Oui, c'est super jouissif de péter l'écran d'un ordinateur, surtout si on doit gérer la connerie au boulot, mais ça n'est pas une solution pour le long terme 😅. 

Comme l'explique Mme Vaillancourt, on doit envisager la fury room comme un outil de gestion du stress parmi d'autres, et non comme une solution miracle. J'ajouterai même qu'il faut prendre cela comme une activité marrante à faire en solo ou entre copains, comme on ferait un escape game. Donc, on peut essayer, mais sans attendre à se sentir totalement mieux après cette sortie ! En tout cas, n'hésitez pas à nous dire si vous aussi, vous avez testé la fury room. 

L'avis de la rédaction : rien ne vaut un travail sur le long terme

Si la fury room défoule sans culpabilité et sans conséquence, elle ne règle pas les problèmes. En effet, pour aller mieux rien ne vaut un travail sur le long terme via la thérapie. Grâce à elle, vous pourrez revenir sur vos émotions, ce qui vous mine, vous déprime, et prendre le problème à la racine pour l’éradiquer. Mais rien n’empêche de jumeler ce travail avec un passage en fury room de temps en temps bien sûr, mais l'essentiel est de comprendre ce qui se cache derrière votre mal-être.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube