Syndrome de Diogène, quel est ce trouble du comportement ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Accumulation d’objets en tout genre, au point de ne plus pouvoir circuler dans un logement, crasse et insalubrité,... Voici quelques points qui montrent qu'une personne est atteinte du syndrome de Diogène. Cette pathologie est difficile à soigner, il est complexe d’intervenir pour aider. Surtout lorsqu’on méconnaît ce syndrome et quand on ne comprend pas les causes. Explications.

Syndrome de Diogène, quel est ce trouble du comportement ?
Sommaire : 

Le syndrome de Diogène, qu’est-ce que c’est ?

La maladie des gens qui gardent tout

Le syndrome de Diogène est un trouble du comportement associant une tendance à l’accumulation d’objets (comme la syllogomanie) ainsi qu’une hygiène de vie négligée. Les personnes atteintes ne s’en plaignent pas pour la plupart. Pourtant, la vie des personnes souffrant de ce syndrome est insalubre, leur lieu de vie se dégrade très rapidement.

Dans un très grand nombre de cas, ce syndrome apparaît suite à un choc émotionnel comme par exemple après le décès d’un être aimé et lorsque les étapes du deuil ne sont pas franchies. Cela peut être aussi un changement radical de situation comme un déménagement.

➜ Attention à ne pas confondre le syndrome de Diogène avec l’incurie ou la syllogomanie.

Tout garder, pathologie ou mode de vie ?

Il est légitime de se demander si c’est réellement une pathologie ou si les personnes sont juste désordonnées. Toutefois, il s’agit bien d’une vraie souffrance internalisée. La personne qui souffre du syndrome de Diogène n’est pas fainéante, c’est un besoin compulsif de tout garder. Généralement, on peut reconnaître ce syndrome via 3 caractéristiques :

  • Une accumulation compulsive d’objets divers et variés,
  • Une négligence de l’hygiène de vie et corporelle,
  • Un isolement social.

Il n’y pas seulement du bazar accumulé dans un appartement, il faut vraiment noter une négligence excessive de la propreté. On peut discerner le “Diogène actif” qui aime collecter des objets très divers et le “Diogène passif” qui ne range et ne nettoie plus à cause de son état dépressif. Dans les deux cas, la personne refuse toute aide de l’extérieur par peur que quelqu’un vienne dans son foyer.

Les causes de l’apparition du syndrome de Diogène

Le profil d’une personne souffrant de Diogène

Difficile d’établir un profil type des personnes souffrant de ce syndrome. Cependant, ce sont essentiellement les personnes âgées qui sont touchées par cette pathologie. Les hommes et les femmes sont touchés, mais il y a une prévalence chez les femmes. En effet, ces dernières ont une plus grande espérance de vie. L’habitat n’a pas d’impact, l’accumulation d’objets se fait aussi bien dans une maison qu’un appartement, à la ville ou à la campagne. Tout comme le milieu social, il n’y a pas de classe plus ou moins touchée qu’une autre.

➜ C’est ce qu’un article a mis en lumière, les milliardaires peuvent aussi vivre dans des taudis.

Les mécanismes psychiques qui déclenchent ce syndrome

Ce sont essentiellement les mécanismes psychiques qui peuvent alerter à propos du syndrome de Diogène. Il y a 3 grandes causes qui le déclenchent :

  • Une raison médicale : comme par exemple une maladie comme Alzheimer, de la schizophrénie, l’alcoolisme, un trouble paranoïaque, etc.
  • Un trouble de la personnalité : la plupart des profils ont une haute intelligence, un caractère fort et difficile à vivre, une personnalité riche et complexe.
  • Un traumatisme : Un choc émotionnel ou même quelque chose d’enfoui. Il peut s’agir d’une carence affective qui a eu lieu pendant la jeune enfance (entre 0 et 3 ans). Cette souffrance réapparaît à l’âge adulte.

Comment aider une personne atteinte du syndrome de Diogène ?

C’est un syndrome très difficile à soigner car les personnes qui en souffrent peuvent très rapidement se sentir agressées si on veut les aider. Il faut donc y aller progressivement, étape par étape, pour pouvoir faire comprendre à la personne que l’on souhaite apporter son soutien et son aide. Il faut montrer que l’on se préoccupe de la santé mentale et physique de la personne. 

Pour cela, il faut prendre contact avec le médecin généraliste de la personne pour pouvoir prévenir un professionnel de santé. La personne sera peut être plus à l’écoute de l’aide proposée par un médecin, que de son entourage. Une fois la confiance installée, il faut convaincre la personne de prendre soin d’elle (via une amélioration de l’hygiène). Par la suite, un nettoyage par des professionnels de l’espace de vie est nécessaire (toujours avec l’autorisation de la personne).

Le dernier point, qui est sans doute le plus important, c’est qu’il faut entamer un suivi psychologique pour pouvoir comprendre clairement les causes de la souffrance. La solitude après la perte du conjoint peut être l’une des principales raisons. Par la suite, il est important d’effectuer une vérification régulière pour s’assurer que la personne ne revienne pas à ses conditions de vie antérieures.

L'avis de la rédaction : un trouble complexe

Vous l'aurez compris, le syndrome de Diogène est un trouble du comportement complexe. Si une personne de votre entourage est touchée par ce syndrome, prenez rapidement contact avec un professionnel de santé.

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : syndrome-diogene.fr

*Image : Film "Clutter" avec Carol Kane, 2013.

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici