Mon enfant est hypersensible, comment faire pour l’aider ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Oh mon chaton, pourquoi tu pleures ?”. Si c’est une phrase que l’on prononce souvent en s'adressant à son enfant, c’est peut-être qu’une hypersensibilité se cache derrière ses larmes. Détecter l’hypersensibilité chez l’enfant n’est pas simple, car dans les premières années de vie, les émotions sont toujours fortes. Cependant, si on voit que l’hypersensibilité s’installe, il est important d’aider son enfant à mieux l’appréhender. Comment faire pour l’accompagner au mieux avec sa grande sensibilité ? Eléments de réponse.

Mon enfant est hypersensible, comment faire pour l’aider ?
Sommaire : 

Identifier l’hypersensibilité chez l’enfant

Il est déjà difficile de détecter l’hypersensibilité chez l’adulte et à soi-même, alors pour un enfant, c’est encore plus compliqué. L’hypersensibilité est une notion qui a été expliquée en 1996 par la psychologue Elaine Aron. Lorsqu’on est hypersensible, cela signifie qu’on a une sensibilité supérieure à la norme.

👉 L’hypersensibilité est une caractéristique qui concerne 15 à 20 % de la population mondiale, les enfants ne font pas exception.

Les caractéristiques d’un enfant hypersensible

Pour savoir si son enfant est hypersensible, le mieux est de s’appuyer sur les travaux de Elaine Arron. Elle présente des affirmations auxquelles les parents doivent répondre “vrai” ou “faux” pour déceler les caractéristiques de l’hypersensibilité. Attention, il n’est pas nécessaire qu’un enfant réponde à tous ces critères pour être hypersensible. Il peut être concerné seulement par quelques traits significatifs. 

Un enfant doté d’une grande sensibilité aura donc tendance à 👦🏻 :

  • Sursauter facilement ;
  • Ne pas apprécier les grosses surprises ;
  • Avoir un sens de l’humour et un vocabulaire assez fins pour son âge ;
  • Avoir une intuition assez développée ;
  • Se poser beaucoup de questions ;
  • Avoir du mal à faire un choix rapidement ;
  • Avoir besoin de temps calmes ;
  • Remarquer la souffrance physique ou émotionnelle d’une autre personne ;
  • Mieux réussir une tâche lorsqu’aucun inconnu n’est présent ;
  • Être très sensible à la douleur ;
  • Prendre les choses très à cœur ;
  • Être gêné par les lieux bruyants et/ou très fréquentés, très éclairés.

🍼 Si on se pose la question pour l’hypersensibilité chez le bébé : elle sera surtout détectable à travers ses réactions face au bruit, la lumière, l’anxiété des parents, la température du bain ou encore à des tissus en contact avec sa peau.

Aider son enfant hypersensible

L’ultrasensibilité est constitutive chez le tout-petit, explique le psychanalyste Saverio Tomasella. Elle concerne tous les bébés et les enfants jusqu’à 7 ans, mais c’est après qu’elle devient existentielle. Il ne faut donc pas s’alarmer si son enfant a une haute sensibilité. De plus, il ne faut pas le réprimander ou lui faire dissimuler ses émotions. Cela ne fera que l’isoler davantage…

💪 Il est vivement recommandé d’aider son enfant à apprivoiser et à maîtriser cette particularité pour s’intégrer plus facilement et transformer son hypersensibilité en force.

Il est par exemple possible de :

  • lui demander de nommer ses émotions (via des jeux ludiques comme la roue des émotions) ;
  • respecter son besoin de temps calme (en évitant des sur-stimulations inutiles comme les courses après l’école) ;
  • parler de sa sensibilité émotionnelle avec des termes positifs et lui rappeler les qualités de ce trait (exemple : sens du détail) ;
  • lui expliquer qu’il peut faire de son hypersensibilité 7 super-pouvoirs ;
  • l’aider à identifier ses limites émotionnelles (et ainsi lui éviter de les atteindre dans l’avenir) ;
  • l’accompagner pour faire face aux changements avec le plus de sérénité possible ;
  • ne pas comparer ses enfants pour mettre en difficulté celui qui est hypersensible.

Les moyens concrets d’accompagner l’hypersensibilité de son enfant

Pour accompagner au mieux son enfant, l’éducation positive et la bienveillance sont les mots d’ordre. L’inscrire dans une école appliquant la méthode Montessori sera également d’un grand recours pour l’aider à gérer ses émotions.

Il y a aussi des moyens concrets de l’aider à s’apaiser via certaines activités. Le sport va transformer son énergie ⛹️‍♂️! Il existe d’ailleurs des cours de yoga pour les enfants, spécialement adaptés, afin de les aider à se détendre. La lecture est aussi un bon moyen de se relaxer. Des livres jeunesse sur le sujet, sont intéressants pour lui faire comprendre son hypersensibilité :

  • “Ycare, un enfant sensible” d’Elodie Crépel ;
  • “Cours, cours dans la cour ! Plus jamais peur des autres” de Catherine Aliotta ;
  • “J’ai confiance en moi !” de Nadège Larcher et Gwenaëlle Boulet ;
  • “Trop de stimuli pour Alexis: Une histoire sur… l'hypersensibilité” de Françoise Robert et Sonya Côté ;
  • "Le cahier enfant serein” de Nathalie Saulnier ;
  • "J'accueille mes émotions" de Virginie Limousin.

Doit-on consulter un professionnel ?

Il est compliqué de savoir quand emmener son enfant chez le psychologue. Néanmoins, si après avoir parlé avec lui et mis les solutions précédemment évoquées, son comportement est compliqué à vivre, il est possible de consulter. Voir un psychologue ou un pédopsychiatre pourra l’aider à évaluer ses difficultés. Le spécialiste pourra aussi détecter s’il n’y a pas un problème plus profond. 

🌿L’important est que cela permette à l’enfant de s’apaiser et de se sentir mieux par rapport à ses émotions parfois incontrôlables pour lui.

L'interview de Maurice Barthélemy, "fort comme un hypersensible"

Afin d'avoir un autre témoignage sur l'hypersensibilité, découvrez notre interview de Maurice Barthélemy à propos de son livre "Fort comme un hypersensible", il explique notamment comme transformer son hypersensibilité en force 🤗 : 

null

"Ça a changé ma vie de découvrir cette hypersensibilité."

L'avis de la rédaction : ne pas hésiter à consulter

Si la sensibilité de votre enfant est source de grande souffrance pour lui et que vous vous sentez démunie, n'hésitez pas à vous tourner vers un professionnel de santé afin d'aider au mieux votre enfant. Échanger avec un psychologue lui permettra de mieux appréhender, accepter et gérer son hypersensibilité.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : parents.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube