Anxiété nocturne : 6 astuces pour stopper vos crises

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Si vous avez cliqué sur cet article, c’est que votre sommeil est de piètre qualité. Je connais ça aussi. Mon rêve ? Dormir, et dormir bien. Si mes nuits n’étaient pas perturbées par ces satanées crises d’angoisse, j’aurais fait des bras de Morphée mon paradis. Malheureusement, je passe mon temps à stresser, respirer, re-stresser, essayer de méditer… Fatiguée d’être fatiguée, j’ai décidé de chercher une façon de lutter contre ces anxiétés nocturnes. Et j’ai trouvé ces 6 astuces efficaces, vous n’avez plus qu’à tester.

Anxiété nocturne : 6 astuces pour stopper vos crises

Qu’elles soient liées à un traumatisme, à un mal être profond ou à une forte période de stress, les anxiétés nocturnes m’arrachent de mon sommeil et me paralysent. Nuit comme jour, je suis à bout de nerf, j'en viens même à stresser à l’idée d’aller me coucher. Mais bonne nouvelle, rien n'est définitif ! Voici comment, armée de ces 6 astuces, je tente de combattre ces crises d’angoisse. 

1. Je me détends avec un livre

Pas pour m’assommer, non, pour lire. Libre à vous de choisir un ouvrage qui vous plaît. Roman d’aventure, grand classique ou bande dessinée, il n’y a pas de prescription particulière. Simplissime en apparence, cette astuce peut s’utiliser en prévention au moment du coucher, ou pour calmer la crise quand elle est là, si cette dernière n’est pas trop importante.

Contrairement aux écrans qui maintiennent mon cerveau éveillé, la lecture a cette faculté de détendre le corps et d’aider l’esprit à s’évader du quotidien et de tous ses tracas. Vous l’ignoriez, mais avec Amélie Nothomb, J.K Rowling ou encore Albert Camus, vous faites de la relaxation et vous focalisez sur autre chose que votre crise !

2. Je pratique la projection mentale

Vous avez dû vous en rendre compte après des heures passées à vous répéter de façon acharnée « je veux dormir, faites que ça s’arrête » … C’est notre imagination qui nous pousse à l’action, notre volonté elle, n’a pas son mot à dire. Par les mots ou par la pensée, vous comme moi avons le pouvoir de calmer nos états d’anxiété. Rassurez-vous à voix haute pour vous ramener à la réalité. Si parler seule me dérange, la visualisation sera ma solution. Je ferme les yeux en pensant fort à un moment agréable de ma vie, ou à un lieu qui ne m’inspire que du calme, j’inspire, je respire… et ça y est mon corps va se détendre. 

3. Je travaille ma respiration

La respiration, c’est la vie ! C’est le cas de le dire, surtout au beau milieu d’une crise d’anxiété nocturne. Les premiers symptômes souvent observés sont l’accélération du rythme cardiaque et la sensation d’essoufflement. Parmi les nombreux exercices existants, je trouverais sûrement celui qui saura ramener ma conscience et mon corps dans un état serein.

► Découvrez la sophrologie Caycedienne, une méthode efficace pour canaliser ses émotions et gérer son stress


Pour l’anecdote

Souvent sujette à des anxiétés nocturnes, j’ai compris que tout était dans la concentration. Cet article vous délivre des pistes mais chacun peut avoir son astuce personnelle. La mienne : mâcher un chewing-gum en écoutant de la musique douce.


 4. Je pratique la méditation

Comme les angoisses nocturnes peuvent se combattre le jour, je n’hésite pas à me tourner vers des activités qui permettent d’évacuer toutes mes pensées négatives. La méditation ou le yoga seront mes meilleurs alliés pour faire un vrai travail de fond. En le pratiquant régulièrement, je sais que je réduis considérablement les crises car je suis débarrassée de la source de ce mal-être.

► Découvrez nos 5 applications pour méditer. Objectif  détente assurée ! 

5. Je mise tout sur la psychologie inversée

Paralysée par l’anxiété, je n’arrive plus à trouver le sommeil ? Très bien, dans ce cas je vais rester éveillée. Je vais même me lever, boire un verre d’eau ou prendre une douche. Le but est d’occuper mon esprit, de détendre ou de fatiguer mon corps. J’ai déjà remarqué qu’en essayant à tout prix de lutter contre le sommeil, je m’endormais. Alors pourquoi ne pas prendre mon corps à son propre jeu ? 

6. Je remonte à la source du problème

Difficile de trouver le temps de réfléchir une fois aspirée par la spirale infernale de l’angoisse. La nuit, mon inconscient se relâche, c’est ce qui provoque la crise. Alors d’où viennent ces cauchemars ? Et ce stress, beaucoup trop présent ? Problème au travail ? Traumatisme lié à l’enfance ? 

Entamer une thérapie comportementale pour comprendre l’origine de mon mal-être et apprendre à le gérer, voilà LA solution. Pas simple, mais efficace !


L'avis du psy : si l'anxiété persiste, il faut consulter

Insomnie, crise d'angoisse, anxiété nocturne... les problèmes qui n'ont pas pu être évacués la journée reviennent en force au moment du coucher.  Le cerveau travaille la nuit (notamment grâce aux rêve) et quand nous dormons, nous sommes plus vulnérable car tout est silencieux et nous n'avons pas les moyens d'agir. Les angoisses prennent alors des proportions plus importantes comme l'explique Mélia Lobbé, psychologue et auteure de "Ma bible pour soulager l'anxiété" (éditions Leduc.s). Si malgré tous nos conseils, l'anxiété nocturne persiste, alors il est important de vous tourner vers un spécialiste afin d'identifier ensemble les causes et de trouver une solution.


Contacter un psychologue


Vous savez maintenant comment dire stop à ces anxiétés nocturnes. Je n’ai plus qu’à espérer qu’une de ces méthodes fera votre bonheur… et qu’à vous souhaiter une bonne nuit ! Découvrez une méthode simple et efficace pour trouver le sommeil..

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici