Fatiguée ? 6 conseils bien-être pour survivre à l'automne

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Dire qu'il y a quelques semaines on vivait à peine vêtues, on mangeait des glaces et des fruits à la peau douce et surtout on prenait le soleil, sur une plage, dans une rue ou même derrière une vitre. L'été, le soleil et les shorts ont comme toujours laissé place à l'automne et à cette sempiternelle mélancolie qui l'accompagne. Grisaille, pluie, froid et changement d'heure, à peine apparu l'automne fatigue.

Fatiguée ? 6 conseils bien-être pour survivre à l'automne
Sommaire : 

Automne et fatigue : dites stop !

Mais où est passée notre belle énergie de l'été ? Ensevelie sous la rentrée, le temps gris, le rythme effréné qui reprend et le stress. Ne nous résignons pas pour autant, la fatigue en automne touche tout le monde, mais ce n'est pas une fatalité !

Votre énergie baisse... baissez le rythme

En ce moment, le réveil sonne trop tôt, en plus il fait encore nuit dehors, il faut enfiler un pull et vous n'aurez sans doute pas la chance de retrouver votre lit avant le soir. Au lieu de vous en vouloir, de culpabiliser ou de nier l'évidence, écoutez votre corps. Facile à dire quand on ne peut pas profiter des bienfaits de la sieste au travail ! Certes, mais quelques petits trucs pourraient vous aider à tenir, à éviter les gros coups de barres ou de tomber malade avant l'arrivée de l'hiver !

6 conseils bien-être pour être en forme cet automne

1. Emmitouflez-vous dans des vêtements confortables

Maintenant il est très facile de trouver des looks qui soient à la fois stylés, convenables et confortables. Votre corps à besoin de repos alors de temps en temps offrez-lui une pause sans talons, sans ceinture qui cisaille le ventre, sans soutien-gorge qui marque la peau.

2. Dormez quand vous en avez besoin

Et si vous ne pouvez pas dormir pendant la journée, ne veillez pas le soir. Couchez-vous tôt, même si vous ne vous allongez que pour lire un livre ou voir un film. Sinon, prenez une douche chaude ou un bain relaxant dans lequel vous aurez versé de l'huile d'amande douce ou de calendula.

3. Mangez malin

Vous pouvez booster votre énergie en ajoutant un peu plus de vitamine C (kiwi, citron, pamplemousse, orange) et de magnésium (banane, épinard, amande, noix) à votre alimentation. Et côté boissons chaudes, faites-vous de petits plaisirs réconfortants et très automnaux à base de chocolat chaud (à la citrouille), de cappuccino, de cidre chaud, de grog ou d'infusions, mais limitez la surconsommation de caféine. Si vous avez une baisse d'énergie en fin de matinée ou durant l'après-midi, buvez plutôt de l'eau (la fatigue est l'un des premiers signes de la déshydratation).

>>> Cet article pourrait vous plaire : Pourquoi bien manger fait autant de bien ?

4. Respirez consciemment

Les petits coups de mous de l'automne viennent aussi du stress qui refait surface avec plus ou moins de force. C'est une bonne période pour apprendre à lâcher-prise, mais ce n'est pas toujours simple. Alors, pour calmer des périodes d'agitation, d'anxiété ou des pensées dévalorisantes, respirer en allongeant les expirations permet de rééquilibrer nos émotions. Assise ou debout, mettez votre main sur votre ventre, inspirez puis expirez en allongeant le plus possible votre expiration (5, 6, 7 ou même 8 secondes). 10 à 20 respirations suffisent à se relaxer et à se recentrer.

5. Faites du tri

Tout comme le printemps, l'automne est une période de transition propice au tri. On ne s'en rend pas toujours compte mais certaines choses, certains objets, certaines habitudes nous alourdissent, prennent de la place et nous empêchent de nous détendre. Par exemple, j'avais deux panières pleines de linge propre, posées dans ma chambre. Chaque jour je les voyais et chaque jour je n'avais pas le courage de trier, plier et ranger le linge. J'ai profité d'un week-end pour ranger ce linge et faire le tri dans mon dressing par la même occasion. Voir cette place libérée dans ma chambre m'a enlevé cette impression d'être débordée et fatiguée.

6. Profitez de l'automne

Enfin, avec la fatigue et le froid on a tendance à l'oublier parfois mais l'automne est une belle saison idéale pour cocooner. Dès que vous être stressée, avez besoin d'un répit, d'une pause loin du monde, créez-vous un petit coin hygge. Un coin très cosy avec des coussins, un plaid bien doux, des bougies aux senteurs d'automne, type bois de santal, lait chaud, coton, épices… Et prenez le temps de vous accorder une pause. Sinon, pour retrouver l'énergie et mieux dormir la nuit, rien ne vaut une bonne balade. Et pourquoi pas en forêt pour pouvoir profiter des belles couleurs de la saison ? L'émerveillement augmente la production de sérotonine, l'hormone du bonheur. L'activité est aussi déstressante car elle réduit le taux de cortisol et la fréquence cardiaque.

L'avis de la rédaction : cultiver les plaisirs de l'automne sans culpabiliser

L'été est terminé mais ça ne veut pas dire que vous devez concentrer toute votre énergie sur le travail. Cocoonez, prenez le temps de vous écouter, soyez gourmande, ne courez pas toutes les soirées entre copines si vous n'en avez pas envie, couchez-vous tôt si ça vous fait plaisir. Seule obligation : continuez de bouger. On évite de trop se sédentariser et de se couper de tout pour rester au chaud. On continue le sport et si ce n'est pas notre truc, on jardine, on se balade, on range notre intérieur… Peu importe, mais on bouge un peu quand même ! Et si vous sentez le blues s'installer durablement, que vous vous sentez mal ou qu'une dépression saisonnière s'installe, n'hésitez pas à contacter l'un de nos coachs. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe


Contacter un coach bien-être

Vous avez du mal quand le réveil sonne ? Cet article devrait vous aider, Miracle morning : comment devenir du matin ?

Et découvrez aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici