Comment aider une amie à sortir de l'anorexie ? Que puis-je faire ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

Regard de la société, rapport compliqué au corps, à la nourriture ou à l’exercice physique, l'anorexie est un trouble alimentaire du à de nombreux facteurs. Le fait que l'une de mes proches en soit atteinte provoque incompréhension et frustration, mais le côté délicat de cette maladie m'oblige à prendre certaines précautions. Être à l’écoute sans émettre de jugements, apporter un vrai soutien, passer du bon temps ensemble... Comment aider une proche souffrant d'anorexie ?

Comment aider une amie à sortir de l'anorexie ? Que puis-je faire ?

Anorexie, les signes qui doivent alerter

La première chose qui peut aider une personne anorexique, c'est de prendre conscience des changements de comportement. Certains signes peuvent m'alerter et nous pousser à prendre soin de mon amie :

  • ⛔ un changement d'habitudes alimentaires soudain
  • 🫘 la réduction des portions alimentaires
  • 👕 un changement de style vestimentaire : choisir des vêtements plus amples, par exemple
  • 😫 un changement de comportement : être plus fatiguée, moins joyeuse, plus irritable, plus renfermée

L'anorexie, c'est quoi ?

« L'anorexie n'est pas une maladie du corps, mais de l'esprit. » -  Lynn Crilly

L'anorexie est un TCA, un trouble du comportement alimentaire. Une personne qui souffre d'anorexie craint de prendre du poids et fait tout son possible pour ne pas grossir. Ainsi, elles mangent peu, sautent des repas, font beaucoup de sport, certaines peuvent prendre des laxatifs ou se faire vomir. L'anorexie génère très souvent de grave problème de santé physique, mais aussi de la honte et de la culpabilité. Les personnes qui en souffrent essaient souvent de cacher leur maladie.

8 conseils pour aider une proche souffrant d'anorexie

1. Je ne blâme personne

Avant toute chose, je garde à l’esprit que mon amie est dans un état psychologie fragile. Si elle avait eu le choix, elle se serait évitée de telles souffrances. Tout comme pour la boulimie, c'est la maladie que je blâme, pas la victimeIl n'est pas non plus question que je me sente coupable de son état ou que je me demande ce que j'ai mal fait.

❤️ Instaurer une relation saine, sans rancœur, est le meilleur moyen d'avancer vers la guérison.

2. Je pose les bonnes questions 

Je ne peux pas me contenter de supposer que si mon amie a besoin de moi, elle me le fera savoir. C'est à moi de lui tendre la main et de lui proposer mon aide. Les troubles de l’alimentation atteignent chaque personne de façon différente, alors il n’existe pas une seule bonne façon d’aider. Et je ne cernerai pas ses besoins si je ne lui demande pas. 

3. Je l'écoute sans la juger

La communication et l'écoute active sont ce qu’il y a de plus important. Je prends le temps de lui parler – pas toujours de nourriture, nous y viendrons par la suite - et de l'écouter. Si ma proche a envie de partager ce qu’elle ressent, je la considère. Sans jugement ni commentaire. 

Un trouble alimentaire est une maladie mentale, la personne qui en souffre ne peut pas juste "faire attention" ou "se forcer" pour se soigner. En revanche, lui apporter tout mon soutien en lui disant par exemple : "Partager ce que tu traverses est une preuve de courage. Je te comprends et je suis là pour que tu ailles mieux"  peut l'aider.

4. Je l'encourage à chercher l'aide d'un professionnel

Sa vie est en danger, alors j'insiste et je ne prends pas le sujet à la légère. Après m’être renseignée, j'ai compris que l’anorexie n'était pas une maladie physique, mais mentale. Je ne suis pas en capacité de réparer mon amie moi-même, mais un professionnel peut le faire. Et si l'idée de demander elle-même de l'aide l'effraie ou lui fait honte, je l'allège de ce fardeau. Je peux lui proposer une liste pour l'aider à choisir la thérapie qui lui convient le mieux. Et si on est assez proches, je peux aller jusqu'à me renseigner pour elle concernant les remboursements possibles pour cette psychothérapie.

👉 Cet article peut vous intéresser : Certaines mutuelles vont rembourser à 100% les consultations de psychologue

5. Je ne la considère pas comme une victime

La façon dont se perçoivent les gens, quand ils manquent de confiance, prend souvent naissance dans le regard des autres. Ainsi, je ne m'oppose pas à ce que mon amie demeure indépendante. Je ne peux ni la prendre en charge ni contrôler ses comportements !

L'important est qu'elle se sente responsabilisée, qu'elle sente qu'elle contrôle encore sa vie. Au sein d'un groupe, la personne malade ne doit pas recevoir plus d’attention qu’un autre. Il faut lui montrer qu’elle occupe une place importante, certes, mais au même titre que tous les autres.

aider amie garder enfant

En revanche, je peux l'aider en gardant ses enfants ou en lui livrant parfois ses courses. De quoi lui faire gagner du temps pour qu'elle puisse se recentrer sur elle-même, et consulter le professionnel choisi.

6. J'évite le sujet "nourriture"

Avoir de nombreuses discussions est important, mais toutes celles qui tournent autour de la nourriture sont à bannir. Parler constamment de prise de repas, de poids, commenter son apparence est à surtout pas faire, avec personne en général, d'ailleurs. Je dois plutôt l'encourager et l'aider à trouver des centres d'intérêt positifs qui ne la ramènent pas à sa maladie. Je prends aussi soin de ne pas émettre d'avis sur l’apparence des autres, car toutes remarques concernant le corps pourraient être mal interprétées.

7. Je sors avec elle

Passer du bon temps ensemble est un excellent moyen de montrer mon soutien. Je m'assure encore une fois de choisir une activité qui ne provoque pas de stress lié à la nourriture : après-midi shopping, moment détente lors d'une manucure, balade dans la nature, sont autant de bonnes façons d'éviter le sujet qui fâche.

8. Je suis patiente

Encore une fois, j'évite tous les comportements brusques. Les désordres alimentaires sont complexes et le traitement est rarement simple et facile. Personne ne peut espérer une guérison du jour au lendemain, même si la personne atteinte suit une thérapie. À moi de lui montrer que je suis là, et que je le resterai jusqu'à ce qu'elle s'en sorte.

L’avis du psy – Convaincre un malade de se faire aider, une tâche difficile

Le problème est que, la plupart du temps, les anorexiques n’ont pas conscience d’aller mal. Selon eux, leur façon de gérer leur problème est la meilleure qui soit. Ils redoutent que des médecins ne viennent bousculer un bien fragile équilibre et ne les fassent passer de l’anorexie à la boulimie, soit d’à peu près mince (selon leurs critères) à super-gros (toujours selon leurs critères). Pour motiver la personne souffrant d’anorexie à entamer une psychothérapie, les proches, ou parfois le médecin traitant, peuvent souligner les effets néfastes de la maladie : problèmes de santé, fatigue, perte de force, difficultés de concentration, esprit détourné de ce qui est important (les études, les amis…), absence de vie sentimentale ou sexuelle, au profit des obsessions alimentaires et pondérales. Ensuite, il faudra s'en remettre à un véritable professionnel de l'anorexie.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi 

Source : psychologies.com

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube