Sérotonine, 4 choses à savoir sur l'hormone du bonheur.

Mis à jour le

La sérotonine fait partie de la famille des hormones du bonheur tout comme l’ocytocine, les endorphines et la dopamine. Si nous courons tous après le bonheur, force est de constater que nous connaissons souvent bien mal les mécaniques physiologiques qui permettent d’améliorer notre bien-être. Et pourtant notre corps renferme toute une chaîne de production dédiée à la sérotonine. Focus sur cette incroyable mécanique, son fonctionnement et ses secrets de fabrication.

Sérotonine, 4 choses à savoir sur l'hormone du bonheur.

Rôle de la sérotonine : l’antidépresseur de dame nature

Produite à partir d’un acide aminé (le tryptophane), la sérotonine permet de transmettre les informations entre les neurones dans notre cerveau. C’est un neurotransmetteur. Elle est sécrétée principalement par les cellules intestinales (95%) mais aussi par les neurones d’une partie du cerveau.

Elle agit sur le système nerveux central et intervient notamment dans la régulation des comportements, de l’humeur, de l’émotivité, de l’anxiété, de l’apprentissage. Elle serait également impliquée dans la motivation, la prise de décision, le sommeil et certains troubles sexuels et alimentaires. Vous l’aurez compris, la sérotonine joue donc un rôle important dans notre bien-être. Ainsi, un déficit de sérotonine serait associé à certaines dépressions.

Sérotonine et dépression : une responsabilité limitée et difficile à quantifier

Si nous lui reconnaissons certains pouvoirs sur notre bien-être, il est pourtant difficile de la contrôler. En effet, le taux de sérotonine ne peut se déterminer par un prélèvement de sang ou d’urine. Pour cela, il faudrait prélever du liquide céphalo-rachidien, et quand bien même le procédé serait facilité, l’analyse de son dosage ne révèlerait pas grand-chose. Pour cause, un taux bas peut-être associé à un état dépressif mais seulement chez certaines personnes et pour une certaine forme de dépression.

➡ Certaines dépressions n’ont en effet aucun lien avec la sérotonine.

Pourquoi un manque de sérotonine ?

Les causes peuvent être multiples :

➡ Une faible production de sérotonine peut trouver son origine par : le stress, le manque de soleil, ou encore un déficit en vitamine B12.

➡ Une carence en tryptophane (acide aminé) liée à une mauvaise alimentation peut également venir perturber les rouages de notre chaîne de production.

➡ Enfin, la cause peut également provenir d’un dysfonctionnement des récepteurs sur lesquels se fixe la sérotonine.

Quels sont les aliments riches en sérotonine ? La chaîne de production du bonheur

Nous ne le dirons jamais assez, le bonheur passe par l’assiette et par une alimentation variée. Comment ? Nous stimulons la production de sérotonine en incluant du tryptophane au menu.  Malgré son nom barbare nous consommons très régulièrement cet acide aminé sans le savoir. Il est en effet présent dans les aliments tels que :

➡ Le riz complet, les œufs, les produits laitiers, le soja, les viandes, les poissons gras, les choux, le chocolat noir, les bananes ou encore les graines et les noix.

Des glucides pour favoriser le transport du tryptophane jusqu’au cerveau

Pour cela les glucides sont le meilleur carburant : miel, fruits secs, légumineuses, céréales, quinoa, pain, riz, pâte (préférez-les « complets » pour leur apport en fibres), pomme de terre, maïs, lait chaud… Ces aliments permettent au tryptophane d’arriver à destination sans encombre.

Optimiser la transformation du tryptophane en sérotonine en boostant les enzymes en jeu

Pour cela on glisse dans les bagages :

➡ Vitamines B3, B6, B9, Le Fer, le Zinc, le Calcium, le Magnésium, la Vitamine C

➡ La vitamine D poissons, œufs, produits laitiers

➡ Enfin, il est possible de doper l’action de la sérotonine grâce aux Omégas 3 que l’on retrouve dans les poissons gras, les fruits de mer, l’huile de colza ou de lin.

Et avec ceci qu’est ce que je vous sers ?

🍽️ Tryptophane : du riz complet

🍽️ Glucide : des lentilles

🍽️ Vitamine D/ Oméga 3 : du saumon

Et pour le dessert, nous reprendrons bien un peu de tryptophanes

🍽️ Banane et Chocolat noir fondu !

Nous parlons bien de recette du bonheur il n’y a pas de doute !

Comment augmenter le taux de sérotonine ?

Une supplémentation en 5-HTP : il ne s’agit pas d’un nouveau personnage de Star Wars non, sous ce nom de code se cache en réalité un extrait de plante grimpante d’origine africaine : le Griffonia Simplicifolia (et ceci n’est pas un sort d’Harry Potter non plus !)

Il s’agit d’un acide aminé que notre corps sait naturellement produire à partir du tryptophane. Une fois le 5-HTP absorbé, cet acide aminé rejoint l’autoroute du bonheur pour aller se transformer directement en sérotonine dans notre cerveau. Le sport ainsi que la méditation permettent de doper naturellement la production de sérotonine, tout comme les bains de soleil. Voilà pourquoi nous sommes toujours plus heureux en été !

L’avis d’Emilie : prenez soin de vous !

Mieux vaut prévenir que guérir alors prenez-soin de vous et de cette formidable machine qu’est le corps, en lui donnant le carburant adapté pour bien fonctionner et contribuer à votre bien-être. Mangez varié, équilibré et notre devise préférée : mangez, bougez. Si vous ressentez des symptômes de dépression ou un certain mal-être, n’hésitez pas à contacter un professionnel. Il vous apportera des conseils adaptés selon votre cas, et le petit coup de pouce nécessaire pour vous remettre sur le chemin du bonheur.


Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi : 

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici