La parentalité est une contrainte, mais pourquoi fait-on encore des enfants ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Hier, mon fils fêtait ses deux ans, et pendant que je regardais ce blondinet excité au sucre, hurlant, courir en couche dans le salon au milieu des centaines de morceaux de papier cadeau, je me suis demandé ce que je faisais, avant, de mes dimanches soir. La réponse était simple, je me détendais en repoussant l'éventualité du lundi matin. Est-ce que je regrette d'être mère ? Parfois oui. Est-ce que c'est contraignant ? Souvent. Est-ce que je recommencerais ? Oh oui ! Entre contrainte, désillusion et amour fou, pourquoi fait-on des enfants ? 🚸

La parentalité est une contrainte, mais pourquoi fait-on encore des enfants ?

Les contraintes de la parentalité

Je ne suis pas la première de ma bande à avoir eu des enfants, loin de là. J'ai donc pu regarder de loin et avec parfois, je dois bien l'avouer, un certain dédain, les bâillements de mes amis dès 20h, les réservations pour les vacances en club, les grasses matinées jusqu'à 7h30 et les nuits réduites à peau de chagrin. La litanie est longue et plus la parole se libère plus on prend conscience des contraintes de la parentalité. 

À notre époque, quiconque a déjà passé un peu de temps avec de jeunes parents sait très bien qu'on ne vit plus dans ce monde où être était une joie perpétuelle, faites de doux babillages et de tendres gazouillis. Non, aujourd'hui on sait que la parentalité inspire des sentiments bien plus ambivalents. 

👋 Cet article peut vous intéresser : J'ai peur de perdre mes amies après avoir eu un enfant

Être parent à l'ère du retour sur soi

Prendre du temps pour soi, mieux se connaître, aller au bout de ses rêves, vivre à fond sa passion, croire en soi, et bien sûr être heureuse 🤪. Voilà en gros les injonctions que nous propose une société d'individualisation, de retour à soi et de bonheur imposé. À l’heure actuelle, il faut se révéler, réussir sa vie et en profiter à fond, alors faire des enfants, c'est perdre du temps et surtout perdre du temps pour soi.

🏗️

Depuis la naissance de mon fils je suis "en chantier". J'ai voulu entamer une sorte de transformation de moi-même : prendre confiance en moi, calmer mes angoisses, faire du sport, un régime, me mettre à écrire et voilà donc deux ans que je suis toujours en chantier...

Parce que oui, la vie d'un enfant empiète forcément sur la nôtre. Nos projets personnels prennent donc plus de temps et c'est pour ça qu'on se retrouve à regarder les célibataires ou les couples sans enfants avec de la nostalgie et un peu d'envie, parce qu’eux, ils font encore tout ce qu'ils veulent comme ils l'entendent. Avec un enfant tout devient plus limité, mais aussi plus organisés et planifié. La spontanéité et le plaisir immédiat ne sont plus tout à fait au programme. Et ça, ça tranche pas mal avec la vision de la vie qui se développe à notre époque.

être parent à l'ère du retour sur soi

Sauf que si je suis vraiment franche, je ne suis pas sûre que j'avançais plus vite quand mon fils n'était pas là. Je pensais plus à moi, mais je n'étais pas forcément plus efficace, je n'étais pas une meilleure version de moi-même.

Parentalité et couple, on fait comment ?


D'après le psychiatre Bernant Geberowicz, coauteur de l'ouvrage Le Baby clash - le couple à l'épreuve de l'enfant, entre 1 couple sur 5 et 1 couple sur 4 se sépare après la naissance de son premier enfant.
 

En lisant ça, comment ne pas avoir envie de s'abstenir ? C'est vrai ça, on s'imagine l'enfant comme le fruit de l'amour et voilà qu'en fait il vient tout détruire ! Si en devenant une famille, on ferme détruit le couple, on fait comment ? 

C'est vrai, avant on allait au cinéma ensemble et pas à tour de rôle 😅 ! Évidemment, on faisait les choses différemment mais je n'ai jamais pensé que ma vie d'avant serait ma vie d'après + un enfant 👶. C'est peut-être ce qui me sauve ! Je ne fais pas preuve d'une capacité d'adaptation hors du commun, mais avant même d'avoir des enfants, j'ai vite compris que si je pouvais tenir bon, je devrais forcément rogner sur quelques principes et habitudes et surtout accepter le changement

Ce changement est un défi, car l'arrivée d'un enfant dans un couple peut faire naître ou agrandir une faille, créer une distance, briser quelque chose et c'est la rupture. Ça arrive. Avec ou sans enfant, personne n'est immunisé contre les ruptures 😨. Au milieu du fracas et de la routine, on peut aussi trouver des moyens de s'aimer différemment, mais toujours, même si ce n'est pas sexy, pas glamour et moins romantique que dans les séries ou sur les réseaux sociaux.

La nécessité d'oublier la perfection parentale

Placer la barre haut est devenu un de mes passe-temps favoris et chaque fois que mon fils ne prend pas l'air, ne mange pas de légumes, loupe l'heure limite du coucher ou reste deux minutes de trop devant la télé, je culpabilise, je culpabilise beaucoup et longtemps 😓. Sauf que je dois prendre conscience que le parent parfait n'existe pas ! 

Au mieux, je file des complexes à certains, au pire on me critique sur un autre aspect de la maternité. On a l'impression que la parentalité est devenue un nouveau métier dans lequel il faut performer, réussir et en plus s'épanouir pleinement, mais on oublie trop souvent que l'éducation comporte une part d'erreurs, d'essais et d'improvisations et plus vite, on le prend en compte, plus vite on épargne notre santé mentale et on s'évite un burn-out parental.

Cet article 

Et donc, pourquoi j'ai fait un enfant ?

Même si chacun à ses raisons, je trouve qu'on demande bien trop souvent aux gens, et notamment aux femmes pourquoi elles ne veulent pas d'enfant (🙄), mais qu'on oublie assez peu de demander pourquoi on en veut et pourquoi on en fait.

Oui, un enfant (ou plusieurs) dans une vie, ça pèse lourd 🪨. Un couple c'est aussi un fardeau, les amitiés à entretenir aussi tant qu'on y est et que dire d'un travail ! Toutes ces choses qui nous empêchent de vivre comme on l'entend et comme on le désire sont en fait des fardeaux. Finalement, si je réfléchis, je crois même que j'entends bien plus de personnes se plaindre de leur conjoint, plus encore de leur boulot que de leurs enfants 😂. 

Je ne sais pas ce qui pèse le plus lourd et ce qui entrave le plus, j'aurais même tendance à dire que ça dépend de chacun, du contexte et de l'expérience, mais si je sais une chose, c'est que nous ne sommes pas faits pour traverser l'existence seule. On se lie comme on peut, bien ou maladroitement aux autres et parfois on se reproduit.

De l'amour tout autour

On se reproduit, et c'est le choc, on s'engueule, on se pose des questions, on oublie tout, on refait surface, on souffre, mais on aime. Le regret maternel existe, car il y a beaucoup de contraintes qui pèsent sur nos épaules en tant que femme. Alors pour survivre à tout cela, on s'accroche au seul moteur qui en vaille le coup : l'amour (gnangnan mais véridique). 

Bien sûr on a envie de perdurer, de ne pas être oublié et donc de continuer à vivre un peu, narcissiquement, dans son enfant, mais tout autour, c'est un amour fou. Un truc qui vous pousse à dépasser l'égoïsme, la fatigue et soi-même. On peut adorer et détester être parent, en allant acheter ses céréales bios le sourire aux lèvres et les maudire, le soir même de nous gâcher la soirée et la vie avec leurs cris. Le lendemain matin, rebelote, on sent leurs cous et on renifle leurs vêtements abandonnés parce qu’ils nous manquent déjà. 

amour enfant

Une contrainte peut-être, mais une contrainte avec de l'amour

Il y a de l’amour et l’amour ce n’est ni simple ni anti-fatigue. Les enfants sont un adorable fardeau, être parents est aussi contraignant que galvanisant, et peut même nous rendre meilleures. Plus organisées, plus créatives, plus conciliantes, plus concentrée, plus patiente, plus enthousiaste, et même plus jeune ! Faire des enfants, c’est avant tout de l’amour. On leur donne un amour inconditionnel, même aucun amour n’est parfait, au moins il est là ❤️‍🩹

L'avis de la rédaction : un choix personnel 

Devenir parent, c'est un sujet qui touche à l'intime. Toutes les réponses sont bonnes, tant qu'il s'agit de votre décision. Cependant, si ce sujet occasionne de nombreuses questions dans votre esprit et que vous vous sentez perdu par rapport au choix de devenir parent, peut-être est-il bon d'en parler en thérapie ? Un accompagnement pourra vous aider à prendre la décision et savoir si c'est la bonne chose à faire pour vous.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

La personne caractérielle : la reconnaître et comprendre son origine

Jamais je ne me suis décrite comme caractérielle. Par contre, je n’ai jamais eu de mal à associer ce mot à mon père. En vieillissant, j’ai peur de devenir comme lui, alors vais-je adopter le même comportement que lui ? D'ailleurs, comment peut-on définir la personne caractérielle ? Comment la reconnaître ? Quelles sont ses origines ? Autant de questions que je me suis posées et pour lesquelles j'ai trouvé mes réponses que je vais vous partager. Explications.

Je parle seul⋅e, c'est grave Docteur ? Pourquoi donc ?

Si vous avez lu ce titre à voix haute, alors cet article est fait pour vous ! Dans la rue, au travail ou encore chez vous, vous vous êtes déjà surprise à parler tout haut alors qu’il n’y avait personne d’autre que vous dans la pièce. Cela peut surprendre votre entourage ou provoquer en vous une sensation de gêne, mais pas de panique ! Personne ne s’est jamais fait interner pour avoir parlé toute seule. Il s’agit au contraire d’un comportement normal, et tenez-vous bien : positif ! Alors en quoi est-ce une bonne chose ? Comment se contrôler ? On vous explique tout.

12 leçons de vie que j'ai apprises au fil des années

L'autre jour, je fouillais dans le grenier, chez mes parents, je suis tombée sur les albums photos que ma mère remplissait avec une certaine frénésie. En les feuilletant, je suis inévitablement tombée sur l'ado mélancolique, colérique et acnéique que j'étais et j'ai soudain eu envie de me faire un gros câlin du genre "Retour vers le futur". Je détestais l'école, alors en me prenant dans les bras, je me serais sûrement dit "ne t'inquiète pas, la vie se chargera de t'apprendre tout un tas de leçons dont tu auras tout autant besoin. Et j'aurais glissé dans l'oreille de la moi du passé ces 12 leçons que la vie m'a apprises.

Est-ce grave de ne pas avoir de rêve dans la vie ?

J'ai acheté un journal intime. Un journal qui me donne des thèmes sur lesquels écrire. Ce journal m'a demandé de lui décrire le rêve de ma vie. Et là, page blanche. Impossible de trouver quoi écrire. J'avais quelques trucs qui me venaient : voyager, apprendre ça, travailler ici, mais rien que je ne trouvais assez grand, ni assez important pour être LE rêve de ma VIE. Cette histoire m'a inquiétée. Est-ce qu'il faut absolument avoir un rêve dans la vie ? Est-ce que c'est essentiel ? Et est-ce grave si on n'en a pas ? 🤔

Être humble : pourquoi l’humilité est une qualité précieuse ?

Je me suis toujours demandé si je faisais preuve d’humilité. Je trouve qu’il est difficile de dire en toute transparence si on est humble ou pas. J’ai l’impression que cela est contradictoire : si on l’affirme, c’est que quelque part, on n’est pas humble. 🤔 Alors comment définir l’humilité ? Pourquoi est-ce une qualité précieuse ? Comment faire la différence avec le manque de confiance en soi ? Explications.

Vivre sans se projeter : Est-ce que le Carpe Diem peut être nocif ?

Regardez-nous mi angoissées, mi blasées, mais pleines d'une profonde incertitude. À peine avions-nous envisagé une vie sans virus mortel que la guerre est venue toquer à la porte de nos voisins. Je ne sais pas vous, mais pour moi, impossible d'envisager quoi que ce soit. Je me sens forcée de vivre au jour le jour, d'avancer sans percevoir l'horizon, de ne pas pouvoir me projeter. Si cueillir le jour, sans se soucier du lendemain (le fameux Carpe Diem) peut avoir quelque chose de romanesque, pour un être humain, avancer sans savoir où il va est extrêmement perturbant.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube