Réussir sa vie : j’ai enfin compris ce que ça voulait dire !

Mis à jour le par Camille Lenglet

Pendant des années, je me suis mis une pression incroyable pour “réussir ma vie”. À mes yeux, je devais avoir une stabilité financière, avoir la relation parfaite, avoir un certain nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux, avoir une jolie maison, pouvoir voyager comme je le désirais, etc. Mais en fait, j’avais tout faux. Je n’avais jamais pris de recul sur ce concept, mais aujourd’hui, j’ai enfin compris ce que ça voulait dire. Croyez-moi, on se met toutes le doigt dans l’œil !

Réussir sa vie : j’ai enfin compris ce que ça voulait dire !
Sommaire : 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Pour certaines, réussir sa vie financièrement est la priorité. Pour d’autres, il faut avoir une famille avec le monospace et le labrador. À l’opposé de cela, il y en a pour qui il faut être connue et laisser une trace dans l’Histoire… Bref, on souhaite toutes réussir nos vies, mais chacune sa conception suivant son vécu personnel et ses exigences. J’ai posé la question à mon entourage et tout le monde avait une réponse différente 🧐.

Par exemple, pour moi, réussir ma vie signifie vivre de ma passion. C'est-à-dire, travailler en faisant ce que j’aime et donc combiner la stabilité financière avec mes rêves d’artiste. Encore mieux, si je pouvais être aussi Digital Nomad et ajouter une passion de plus… Cependant, ces rêves, je les ai construits en étant témoin des accomplissements d’autres et c’est là où le bât blesse 🤐.

Les cases à cocher de la société

C’est bien cela le problème, on base la réussite de notre vie sur des représentations que l'on voit, comme le rêve américain, l’entrepreneuse à succès, la “it-girl” du moment, etc. On se met une pression énorme pour cocher des cases qui ne nous correspondent pas forcément. En effet, on oublie bien souvent que l’égalité des chances n’existe pas. On ne part pas toutes avec les mêmes clés en main pour “réussir”... À l’inverse, si on a le sentiment qu’une de ses cases correspond à l'un de nos rêves, il se peut que ça soit démesuré. Si c'est le cas, on ne l'atteint jamais et la déception est immense.

Ajoutons à cela le regard des autres, on se met encore plus de pression pour réussir : gagner de l’argent, avoir un statut social, accomplir ses projets, etc. Peu importe ce qu’on a envie de faire, on doit bien garder en tête que réussir notre vie n’est que le reflet de l’époque, le pays et la société dans laquelle on vit 🤯.

Pourquoi “réussir notre vie” nous obsède autant ?

On est obsédé par la réussite de notre vie, car on a peur 😱. On a peur de ne pas être heureuse et satisfaite de notre existence. Réussir notre vie est une obsession, parce qu’on aura la sensation d’avoir rentabilisé notre existence sur terre. On cherche une perfection, qui est intangible et qui dépend de tellement de paramètres, qu’on en vient à être obnubilée par cette idée de réussite.

La peur de ne pas atteindre le bonheur nous met beaucoup d'insécurités. Alors pour lutter contre, on veut tout faire pour parvenir à être heureuse dans notre vie. On se fixe de grandes choses et on envie les personnes qui y parviennent 🤕. Il serait bon de se rappeler la philosophie d'Épicure et de se contenter de moins pour relâcher la pression...

L’échec, l’ennemie de la réussite

L’autre grande crainte qui nous pousse à être obsédée par la réussite, c’est la peur de l’échec. Qui n’a jamais entendu quelqu’un critiquer une autre personne en difficulté en disant qu’elle était incapable, paumée, voire fainéante… Moi, c’est déjà le cas. Alors pas étonnant qu’on ait peur et qu’on s’associe l’échec à la défaite. Il s’agit d’une vision très (trop) manichéenne : la réussite en opposition à l’échec. Mais déjà je pense qu’il serait bien de faire disparaître cette notion d’échec, car elle est culpabilisante. Du moins, comme elle est présentée par rapport à la réussite ☹️.

Ça fait 10 ans que je crée du contenu sur internet. Pendant longtemps je me suis dit que j’étais en échec, car je constatais que je n'avais pas autant évolué que d’autres collègues qui faisaient la même chose 😰. J’ai pris du recul en me disant que j’avais déjà tant accompli, il est important de se focaliser sur ce type de constat.

Se concentrer sur ce qui compte vraiment

Avoir des rêves, c’est bien. C’est ce qui permet de trouver un but à notre existence ! Mais là où on se trompe pour réussir notre vie, c’est que l’on pense qu’on doit à tout prix s’y accrocher, quitte à s'en rendre malheureuse. Ce que je compris, c’est qu’il faut mettre son énergie au bon endroit, dans ce qui compte vraiment : l’écoute de mon intuition, l’amour que je porte à mes proches, mes petits bonheurs simples, etc.

Je pense qu’il faut mettre de côté nos propres exigences et encore plus celles que les autres peuvent avoir sur nous. Je n’ai clairement atteint les grands objectifs de vie que je veux, je n’ai pas une vie rêvée, j’ai des hauts et des bas, mais je suis quand même heureuse ! Je réussis à vivre chaque jour, à évoluer à mon rythme et c’est déjà pour moi une grande victoire. Le reste ? Eh bien j’ai décidé de n’en avoir plus rien à faire et ça fait du bien. Je crois bien que c’est ça "réussir sa vie", au final, c'est apprendre à lâcher prise et à être satisfaite de soi ❤️.

L'avis de la rédaction : l'important ne serait pas de réussir sa vie mais de rater sa mort

Jean Yanne disait, "En fait l'important ne serait pas de réussir sa vie, mais de rater sa mort." 🙃 et tout est dit... L'essentiel ne serait-il pas de vivre, d'aimer, de profiter tout simplement ? Oublions cette notion de réussite qui est bien subjective au final. Et si réussir votre vie est pour vous un point important et que ces attentes vous mettent trop de pression ou vous empêchent de vous épanouir, n'hésitez pas à contacter l'un de nos coachs pour comprendre ce que cache ce besoin, comment le combler et mettre en place de nouvelles habitudes qui vous permettront de vous épanouir. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Sources : huffingtonpost.fr / welcometothejungle.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici