Baby clash : couple et bébé, peut-on éviter l'inévitable ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Le baby clash, c'est ce truc quasi inévitable dans lequel un couple se trouve embarqué après la naissance d'un enfant. Bouleversement, manque de sommeil, fatigue et intimité réduite à néant. 20% des couples seraient durement touchés par le baby clash. Comment traverser la zone de turbulence tout en restant à deux... à trois... enfin, un couple avec bébé ? Comment surmonter le baby clash ?

Baby clash : couple et bébé, peut-on éviter l'inévitable ?
Sommaire :

L'inévitable crise : qu'est-ce que le baby clash ?

C'est le psychiatre de la famille, Bernard Generowicz, qui a popularisé l'expression baby clash en France. Selon lui, « 100% des couples traversent des turbulences à la naissance du premier bébé. Par ailleurs, on sait qu’environ 20% des couples se séparent dans les 4-5 premières années de vie commune, et ce, qu’ils soient ou non parents. » On apprend aussi que 66% des mères interrogées pour l'institut Elabe pour WeMoms, déclarent avoir connu un baby clash et pour 20% d'entre elles, leur couple a même failli ne pas résister.

😉 Il faut dire que l'arrivée d'un bébé est un changement de vie radicale qui peut voir apparaître des tensions, des conflits et des disputes au sein du couple.

Le choc du premier enfant face à la fragilité du couple

Le retour à la maison avec le premier bébé est parfois vécu comme un choc par les jeunes parents. Nouvelles responsabilités, des habitudes qui changent, des tâches, plus ou moins ingrates, qui se multiplient, la fatigue et surtout, une parentalité à apprendre. Comment tenir quand tout ce qu'on a été semble disparu ou n'est tout simplement plus ? Le duo ne disparaît pas quand arrive un enfant, mais il est vrai qu'aujourd'hui, avec ou sans enfant, le couple est fragile. On ne fait plus d'effort pour sauver son couple et les liens familiaux n'ont plus la même force qu'avant, alors hors de question de rester ensemble pour les enfants ! Résultat : difficile de faire équipe face à l'enfant et d'inscrire son rôle de parents dans la durée quand nous ne sommes même pas convaincus d'un avenir avec son conjoint, quand notre couple semble périssable.

Paradoxalement, l'éducation des enfants prend une place de plus en plus importante et peut enfermer les parents dans un univers familial oppressant. Pendant que je m'épuisais à jouer les mères parfaites à coups de petits pots maison et bio, de montessori et de bienveillance à tout va, je ne comprenais pas que mon conjoint ne soit pas le papa poule que je m'étais imaginé. Prendre du recul devient alors nécessaire. La réalité avec un enfant est toujours très loin de ce qu'on s'imagine, le choc est rude et c'est sans doute ce qui cause la plupart des baby clash, mais ce n'est pas insurmontable. Il faut simplement se tenir prêt... 😊

Comment surmonter le baby clash ? 3 conseils pour éviter le baby clash

Les statistiques de séparation des couples après un bébé sont assez formelles : 20 à 25% des couples se séparent dans les premiers mois après la naissance d'un bébé. Et ce chiffre est en progression constante... 😶Éviter la crise, ça semble inévitable, mais on peut l'anticiper voire la gérer.

1. Votre vie va changer, soyez-en consciente

Le post-partum est un moment souvent idéalisé, mais dont on connaît finalement peu de choses. Alors, s'il y a bien un sujet sur lequel il faut se faire un peu peur avant, c'est bien celui de la parentalité. Pour éviter le burn-out parental, plus tôt on prend conscience qu'il faut demander de l'aide, dormir dès que possible, s'organiser et dialoguer, plus tôt on allège la pression qui repose sur nous et notre couple.

❓ Pour vous préparer au mieux, n'hésitez pas à poser des questions aux jeunes parents qui vous entourent et éviter de trop idéaliser le retour à la maison avec un nouveau-né.

2. Restez un couple

La naissance d'un bébé ne doit pas signer la mort de votre couple. 👶 Au début, la seule chose que vous ferez à deux, ce sera sans doute des siestes, mais une fois les premières semaines passées et quand vous vous sentez prêts à laisser votre petit aux grands-parents, à la baby-sitter ou à la sœur, organisez-vous des sorties. Je dis "organiser", parce que oui, la spontanéité est beaucoup moins présente quand on devient parents, mais ça ne veut pas dire que l'on s'amuse moins, ça veut juste dire que l'on doit prévoir ces moments de détente. Donc s'il le faut, notez dans vos agendas vos sorties restau, vos retrouvailles pour chiller sur le canapé ou même celles sous la couette... pourquoi pas, le seul mot d'ordre c'est de se retrouver à deux et de prendre soin l'un de l'autre.

3. Jouez en équipe : communication et empathie

Enfin, n'oubliez jamais que vous êtes une équipe. La fatigue est sûrement votre pire ennemie. Elle réduit votre seuil de tolérance, elle vous frustre, vous donne l'impression que vous avez une charge mentale bien plus importante que l'autre, mais ne l'écoutez pas ! Pour éviter de manger le baby clash de plein fouet, il faut faire preuve d'empathie et de solidarité au sein de son couple. Parlez-vous, dites-vous les choses franchement et écoutez-vous. La communication vous renforcera et vous évitera de laisser s'installer les non-dits, la rancune, l'insatisfaction et l'incompréhension.

Et si malgré tout ça la communication est impossible, que vous ne vous comprenez plus et que les disputes sont de plus en plus nombreuses, ne laissez pas tomber et tournez-vous vers un thérapeute de couple. Enfin, écoutez-vous. La période que vous vivez est bouleversante, ne sous-estimez pas votre mal-être et votre douleur, peut-être faites-vous une dépression post-partum qui nécessite l'aide d'un psychologue.

L'avis de la rédaction : n'hésitez pas à entamer une thérapie de couple si vous en ressentez le besoin

L'arrivée d'un enfant met le couple à l'épreuve, il faut trouver un nouvel équilibre et ce n'est pas toujours facile, surtout quand la fatigue s'en mêle. Votre couple ressortira plus fort de cette expérience, à condition de rester soudés et de communiquer. Ce sont les fondations de votre nouvelle famille. Et si vous sentez que ces fondations sont fragiles, que vous avez peur que votre couple ne vole en éclat, que les disputes sont devenues quotidiennes, n'attendez pas pour prendre rendez-vous avec un psychologue. Les thérapies de couple sont très efficaces.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Sources : Après la naissance de bébé, comment surmonter le baby clash ? - Santé magazine
Le baby-clash : quand le couple est en crise après la naissance d’un enfant - Madmoizelle
Comment surmonter un baby clash dans le couple ? - Cosmopolitan

Vous êtes au bout du rouleau ? Gare au burn-out maternel et parental !

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici