Je veux que mes parents soient fiers de moi, pourquoi avons-nous autant besoin de leur approbation ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Plus de 30 ans et je suis toujours contente d’annoncer une de mes réussites à mon père. Je sais que ça me rend heureuse de le faire, d’autant plus que ma mère n’est plus parmi nous. Néanmoins, je ne me suis jamais vraiment interrogée : pourquoi ai-je besoin de sentir que mon père est fier de moi ? Pourquoi, de manière générale, avons-nous besoin de l’approbation de nos parents ? Rendre heureux nos parents est une chose, mais il est nécessaire de s’interroger plus en profondeur, surtout si leur approbation prend une place importante dans notre vie.

Je veux que mes parents soient fiers de moi, pourquoi avons-nous autant besoin de leur approbation ?
Sommaire :

Parce qu’on a besoin de reconnaissance

Nos parents nous ont mis au monde, ils nous ont élevés et permis d’avoir la vie que l’on a actuellement. C'est un lien qui est très fort et on a du mal à sortir de sa position d’enfant lorsqu’on est face à eux. Oui, que ce soit à 30 ans, 40 ans et même 50 ans. Même si on sait que l’on est adulte, on n’arrive pas à s’affirmer comme tel à cause de notre besoin de reconnaissance. Il commence durant l’enfance, avec notre besoin d’amour 🥰. La validation de nos parents, pendant cette période, était un indicateur de cet amour. Si on s’est senti soutenue et entourée, généralement, on arrive à se défaire du sentiment d’approbation. Seulement, s’il y a eu la moindre faille, on peut avoir développé une blessure émotionnelleCette dernière va nous impacter dans la relation avec nos parents, car bien souvent, elle symbolise des schémas non résolus 🤕.

Parce qu’on aime régresser

Quêter l’approbation de nos parents est une forme de régression. Il était bon le temps où on n’avait pas de responsabilités sur les épaules et de choix cornélien à prendre 😫 ! Il est donc plus simple de demander l’avis de nos parents, pour nous dédouaner, en quelque sorte, du poids de la décision. La psychanalyste, Isabel Korolitski, explique que c'est un comportement typiquement infantile. En effet, les enfants ont besoin des adultes comme repères parce qu’aborder la réalité en bloc est très angoissant 🤧.

Toutefois, cela entraîne bien souvent un problème d’infantilisation en famille 😅. C’est comme dire à nos parents qu’on n'est pas suffisamment responsable pour prendre nos décisions seules. Par conséquent, ils n’hésiteront pas à nous dicter comment agir, même si on a 35 ans… Comme le dit le psychothérapeute Gonzague Masquelier, “quand je délègue à mes parents le pouvoir de dire si mon choix de vie, affectif ou professionnel, est le bon, je me mets dans une fragilité qui ferme la porte à ma liberté”.

Parce qu’on veut montrer notre affection

La relation avec nos parents, une fois que l’on est adulte, n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Notamment parce qu’il est difficile de sortir de la relation parents-enfants et c’est d’ailleurs pour cela qu’il n’est pas simple de communiquer avec nos parents. Néanmoins, on veut tout de même conserver ce lien d’affection et montrer qu’ils ont toujours une place importante dans nos vies. C’est un mélange de régression, de reconnaissance, de peur de décevoir, mais aussi d’amour. On a pour désir de leur montrer qu’ils nous ont bien éduqués, quelque part, on fait passer ce message : “soyez fière de ce que vous avez accompli ❤️”.

📌
Pour ma part, je sais que c’est aussi un besoin de rassurer mon père et de lui dire que je vais bien, que tout se passe bien dans ma vie. Après le drame qui nous a frappés, la perte de ma mère, je souhaite lui montrer le positif. Et entendre dans sa voix qu’il est content pour moi et qu’il est serein, ça me fait du bien. Quelque part, j’essaie de réparer ce traumatisme qu’a été ce décès et j’en ai parfaitement conscience. J’essaie du coup de ne pas tomber dans le côté obsessionnel en ayant que pour objectif d’avoir uniquement son approbation.

Parce qu’on manque de confiance en nous

Un besoin d’approbation, surtout s’il est exacerbé, peut être le signe d’un manque de confiance en soi, comme l’explique la psychologue clinicienne, Catherine Marchi. Les parents sont parfois une figure d’autorité en face de laquelle il est difficile de s’affirmer. On aura donc le sentiment que si on leur tient tête, on leur manque de respect. Cependant, les parents parfaits n’existent pas et on a tout à fait le droit de croire en nos propres choix.

Il est important de désacraliser la figure parentale et se concentrer sur soi 💪. Le manque de confiance en soi traduit le plus souvent une blessure de rejet. Encore une fois, cela est la conséquence de la relation avec nos parents pendant l’enfance. Par exemple, si les parents voulaient un garçon et ont eu une fille, cela peut créer une forme de rejet internalisé. On aura constamment cette faille en nous et on aura un manque d’estime lié à ce passé familial 😔.

Parce qu’on a des parents exigeants

Nos parents nous ont aimée, éduquée, nourrie, consolée, soignée et gâtée pendant des années. Le moins que l’on puisse faire c’est avoir un gros diplôme pour faire le métier qu’ils nous ont choisi, gagner beaucoup d’argent et épouser Ryan Gosling pour leur faire plein de petits-enfants… Bah non en fait !

Il y a des parents qui ont une exigence démesurée et qui transposent leurs regrets et leurs rêves sur leurs enfants 🤯. C’est une situation très lourde à supporter, surtout si on n’a jamais osé régler nos comptes avec eux et qu’on courbe l’échine face à leur exigence. C’est encore plus pernicieux lorsque les parents ont conditionné notre réussite avec des récompenses, comme des cadeaux. On aura sans cesse l’envie de réussir comme eux l’entendent pour honorer une sorte de promesse implicite 😥.

Anne Bacus, psychologue spécialiste des thérapies familiale, dit qu’il y a plusieurs conséquences face à des parents trop exigeants. On peut finir par imploser lorsqu’on se rend compte que tous les aspects de notre vie sont des décisions de nos parents 😠. Cela signifie une rupture familiale et des tensions qu’il sera très complexe à dépasser. Toutefois, on peut aussi décider de reporter notre frustration via une passion qui prend beaucoup de place. Par exemple, si on a fait des études en droit pour faire plaisir à nos parents et qu’à côté, on joue tous les soirs aux jeux vidéo 🎮. C’est un exutoire qui permet de garder une bonne relation avec nos parents.

L'avis de la rédaction : apprendre à se détacher de ses parents

Voir nos parents fiers de nous est gratifiant. Cependant, être en permanence en quête de leur approbation et être dans une relation dépendante à eux cache souvent une blessure. Cela peut être à l’origine de beaucoup de souffrance et d’une relation familiale compliquée. C’est pourquoi, il est important d’apprendre à se détacher de ses parents, du moins de leur approbation. Cela peut prendre du temps et le faire seule est compliqué. Un accompagnement psychologique est nécessaire pour parvenir à se sortir de la dépendance affective et du besoin de reconnaissance de nos parents !

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : psychologies.com / lefigaro.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube