Quelle est la signification de LGBTQIA+ đŸłïžâ€đŸŒˆ ? #identite

Mis Ă  jour le par Camille Lenglet

Je suis heureuse de voir une sociĂ©tĂ© qui Ă©volue, avec des personnes qui affirment leur diffĂ©rence de genre ou d'orientation sexuelle. D’ailleurs les personnes ayant un genre diffĂ©rent ou une sexualitĂ© autre qu’hĂ©tĂ©rosexuelle, se retrouvent dans la communautĂ© LGBTQIA+ đŸłïžâ€đŸŒˆ. Mais quelle est la signification LGBTQIA+ ? À quoi correspond chacune des lettres de ce sigle ? Je vous explique.

Quelle est la signification de LGBTQIA+  đŸłïžâ€đŸŒˆ ? #identite

Le nom complet de la communauté LGBT

Je pense que tout le monde a entendu parler un jour de l’acronyme “LGBT”. Sans mĂȘme savoir Ă  quoi correspondaient ces lettres, on sait gĂ©nĂ©ralement que cela reprĂ©sente la communautĂ© gay et lesbienne. Cependant, ce terme est encore trop rĂ©ducteur et n’englobe pas les personnes transgenres, les non-binaires, les intersexes, etc. DĂ©sormais, ce n’est pas seulement un sigle dĂ©signant une orientation sexuelle, mais aussi un genre diffĂ©rent. Pour bien comprendre la diffĂ©rence, il est nĂ©cessaire d’expliquer ceci :

  • Le sexe : il s’agit de l’appareil gĂ©nital biologique avec lequel nous sommes nĂ©s, donc un pĂ©nis, un utĂ©rus (vulve et vagin) et parfois les deux ou rien du tout.
  • Le genre : il s’agit des rĂŽles, comportements, expressions, identitĂ©s
 construits par la sociĂ©tĂ© pour les hommes et les femmes. Le genre est une construction sociale.
  • L’orientation sexuelle : il s’agit de l’attirance physique et Ă©motionnelle pour une personne d’un sexe diffĂ©rent ou non.

Le drapeau des fiertés LGBTQIA+

Le drapeau des fiertés LGBTQIA+

Quelle est la signification LGBTQIA+ ?

👉 L pour Lesbienne : Il s’agit d’une femme qui aime et a des relations sexuelles avec une autre femme.

👉 G pour Gay : Il s’agit d’un homme qui aime et a des relations sexuelles avec un autre homme.

👉 B pour Bisexuelle : C’est une personne qui aime et a des relations sexuelles avec un homme ou une femme, le genre lui est indiffĂ©rent.

👉 T pour Transgenre : c’est lorsqu’une personne ressent une dissonance cognitive avec le genre qui lui a Ă©tĂ© attribuĂ©e Ă  la naissance. Les personnes trans n’ont pas forcĂ©ment fait le changement de leur sexe biologique, mais elles ne s’identifient pas Ă  leur genre.

⚠ : On voit le terme “transsexuel” encore utilisĂ©, mais il est Ă  bannir. Les personnes trans expliquent que la transidentitĂ© ne concerne pas leur sexualitĂ©, mais leur genre. Il faut faire la diffĂ©rence, donc le terme transgenre est Ă  privilĂ©gier.

👉 Q pour Queer : on pense souvent que cela reprĂ©sente les personnes non-binaires, mais encore une fois, il ne faut pas confondre genre et sexualitĂ©. Une personne queer est une personne qui ne se reconnaĂźt pas dans l’hĂ©tĂ©rosexualitĂ©.

👉 I pour Intersexe : les personnes intersexes ne sont nĂ©es ni femme ni homme. L’intersexualisation est multiple, en France, il y a 200 naissances intersexes. GaĂ«tan Schmitt est par exemple nĂ© avec un pĂ©nis et un vagin, il a les deux sexes biologiques.

👉 A pour Asexuel : les personnes asexuelles ne ressentent pas le besoin d’avoir des relations sexuelles. Elles peuvent avoir des relations amoureuses, mais elles restent platoniques. Elles revendiquent le droit de ne pas ressentir d’attirance physique.

👉 + pour tous les autres : cela regroupe toutes les personnes en questionnements sur le genre et leur sexualitĂ©, les non-binaires, les alliĂ©s de la cause, les pansexuels, etc. Il existe mĂȘme un sigle encore plus long pour inclure tout le monde, notamment aux Etats-Unis : LGBTTQQIAAP.

Pourquoi tout le monde doit connaĂźtre le sigle LGBTQIA+ ?

Il est nĂ©cessaire de parler de la communautĂ© LGBTQIA+ pour dĂ©construire le systĂšme qui prĂŽne l’hĂ©tĂ©rosexualitĂ© cisgenre comme Ă©tant la norme. Pire encore, certaines personnes pensent que les personnes appartenant Ă  la communautĂ© LGBTQIA+ sont malades. D’ailleurs, c'est bien pour cela qu’il existe encore des thĂ©rapies de conversion


Homophonie, lesbophobie, biphobie et transphobie

Les personnes ne faisant pas partie de l’hĂ©tĂ©ronormativitĂ© et la cisnormativitĂ© sont bien plus dĂ©construites et bienveillantes. Elles doivent en permanence vivre des situations d’exclusion, voire de discriminations. Beaucoup de personnes LGBTQIA+ se sentent rejetĂ©es sur plusieurs aspects de leur vie : travail, recherche de logement ou d’emploi, dans l’accĂšs aux soins de santĂ©, etc. Bien souvent, elles sont aussi victimes de violences physiques et psychologiques


Le manque de représentation des personnes LGBTQIA+

Enfin, s’il est important de parler de la communautĂ© LGBTQIA+, c’est parce qu’elle est invisibilisĂ©e, ce qui n’aide pas Ă  rĂ©duire les violences. Ce manque de reprĂ©sentation marque l’absence de points de repĂšre positifs, ce qui entrave la construction identitaire. Comment savoir que l’on peut aimer et ĂȘtre qui on veut sans avoir de reprĂ©sentations ? Cela constitue un manque d’émancipation et d’épanouissement personnel pouvant contribuer Ă  un vĂ©ritable mal-ĂȘtre, voire d’une dĂ©pression ou d’un suicide.

C’est pourquoi, il est nĂ©cessaire de s’informer, de dĂ©construire et de parler de la communautĂ© LGBTQIA+. Il faut que les alliĂ©s manifestent leur soutien aux personnes non cisgenres et non hĂ©tĂ©ronormĂ©es. Être en adĂ©quation avec qui on est, est vital et c’est un combat dans une sociĂ©tĂ© patriarcale.

L'avis de la rédaction : on vous aime !

VoilĂ , nous espĂ©rons vous avoir permis d'en apprendre davantage sur le LGBTQIA+ ! Qu'importe votre attirance, nous chez Wengood, on vous aime sans distinction đŸ„°. Et si vous avez connu des difficultĂ©s, n'hĂ©sitez pas Ă  nous laisser un commentaire pour tout nous raconter. Vous pouvez Ă©galement contacter l'un de nos psychologues afin d'avancer ensemble.

đŸ€— Se comprendre, s'accepter, ĂȘtre heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : planningsfps.be / rtbf.be

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rĂȘve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en gĂ©nĂ©ral". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps Ă  deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il ĂȘtre sĂ»re que cette relation vaut le coup
 Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions Ă  se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mĂšre

Vous ĂȘtes toujours Ă  l’écoute, toujours lĂ  quand ça ne va pas, en somme la parfaite mĂšre exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire Ă  votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son dĂ©veloppement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'oĂč vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas Ă©tonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libĂ©rer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaĂźtre. DĂ©couvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en dĂ©barrasser pour donner une chance Ă  vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on dĂ©cide de commencer un suivi psychologique, c’est gĂ©nĂ©ralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passĂ© pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition Ă  la psychologique positive. Cette derniĂšre est une autre approche visant Ă  cultiver le bonheur. Bien sĂ»r, elle est tout aussi lĂ©gitime que sa consƓur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientĂŽt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitĂ©e comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants
 Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche Ă  suivre. NĂ©anmoins, je me considĂšre assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traitĂ© comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? ÉlĂ©ment de rĂ©ponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dĂ©passer et se transformer en obsession. En effet, il y a un Ă©tat psychologique liĂ© Ă  l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limĂ©rence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guĂ©rir ? Quand aimer devient obsessionnel
 On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌾 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube