Pensées suicidaires, comment réagir ?

Si les pensées suicidaires sont de plus en plus présentes et envahissantes, on parle alors de crise suicidaire. Cette crise n'est bien évidemment pas à prendre à la légère et nécessite une prise en charge urgente.

Sommaire : 

Crise suicidaire : de quoi parle-t-on ?

On parle de crise suicidaire lorsque les idées noires et les envie de suicide sont très présentes et envahissantes. La souffrance est si grande que pour la personne qui s'y trouve confrontée rien ne pourrait la surmonter. Face a une telle situation, elle se sent dans l'impasse et la mort semble être la seule alternative à cet état de crise.

Quels sont les signes avant-coureurs d'une tentative de suicide ?

Les pensées suicidaires qui mènent à une crise suicidaire précèdent aussi souvent un passage à l'acte : une tentative de suicide. Certains signaux de détresse peuvent prévenir ce passage à l'acte et permettent d'aider une personne ou de réagir.

Repérer les intentions de suicide chez l'adulte :

  • message exprimant l'intention de se suicider :

"Je vais en finir", "Ce serait plus simple si j'étais mort", "Je voudrais partir", "Je n'en peux plus", "Je ne vous embêterais plus longtemps"

  • symptômes physiques :

fatigue, perte d'appétit, boulimie, trouble du sommeil, négligence de l'apparence physique

  • troubles psychiques :

anxiété, tristesse, découragement, dépression, irritabilité, agressivité, sentiment d'échec, perte de toute estime de soi, trouble de la mémoire, rumination mentale, perte d'investissement professionnel ou surinvestissement, burn-out

  • problèmes relationnels :

isolement, retrait, refus des marques d'affection et du contact physique.

Attention aux signes de passage à l'acte imminent :

  • la personne a mis de l'ordre dans ses affaires et semble très (trop) calme
  • elle reste enfermée dans un état dépressif entre désespoir et douleur psychique
  • l'expression du mal-être est omniprésente ou complètement absente
  • elle se procure de quoi se suicider (médicament, arme à feu, etc.)
  • la personne répète souvent qu'elle a tout essayé

Les signes qui doivent alerter chez l'adolescent :

Chez les jeunes, entre 15 et 24 ans, le suicide est la deuxième cause de mortalité après les accidents de la circulation. L'adolescence est une période de vulnérabilité, mais il est tout de même bon à savoir que si les tentatives de suicide sont nombreuses à cet âge, les décès par suicide sont rares, bien qu'ils aient un impact important sur la mortalité des jeunes.

Des symptômes différents entre les filles et les garçons

  • Chez les filles on notera une souffrance et des plaintes touchant à leur corps : anorexie, boulimie, scarifications, etc.
  • Chez les garçons on notera plutôt des comportements violents ou de grosses prises de risque : alcoolisation à outrance, usage de drogue, vitesse sur la route, bagarres volontaires, etc.

Attention aussi à l'isolement, au repli sur soi, à la baisse des résultats scolaires, au désintérêt pour une activité qui passionnait avant, à la fugue... Chez l'adolescent, les pensées suicidaires sont parfois le résultat d'une fragilité telle qu'une rupture sentimentale, un échec, un conflit, une confrontation à l'autorité, le harcèlement.

>>> Cet article pourrait vous intéresser : Mon ado a un chagrin d'amour, que faire ?

Comment aider un proche qui a des pensées suicidaires ?

Ces conseils pourront vous aider à savoir quel comportement adopter si l'un de vos proches vous confie ses idées suicidaires.

1. Restez calme

Essayez le plus possible de garder votre sang-froid afin de l'aider à se confier. Si vous paniquez la personne risque de se replier sur elle-même.

2. Soyez à l'écoute

Soyez une oreille attentive, c'est souvent tout ce dont à besoin la personne en crise. Demandez-lui ce qui d'habitude, l'aide à chasser ses pensées suicidaires, si elle sont nombreuses, qui sont les personnes ou les choses qui l'aident à aller mieux. Et remerciez la personne pour la confiance qu'elle vous accorde.

3. Prenez les déclarations au sérieux

Ne dédramatisez surtout pas, la personne en face de vous pourrait penser qu'on ne la prend pas au sérieux.

4. Offrez l'aide que vous être capable de donner

En vous montrant empathique et en restant à l'écoute, vous faites déjà beaucoup, mais vous pouvez aussi proposer une autre forme d'aide, celle d'un professionnel. Dites clairement que vous êtes inquiet et que vous trouvez l'idée de s'adresser à un professionnel très bonne. Une grande souffrance morale est comparable à une grande souffrance physique.

5. Ne promettez pas de garder le silence

Si une personne vous confie ses idées suicidaires, refusez de promettre que vous ne révélerez jamais ses intentions. Enfin, si vous vous sentez dépassé par les événements, que vous êtes inquiet et que le risque de suicide vous semble grand, adressez-vous à un professionnel.

Qui contacter ?

En cas de risque de suicide avéré et imminent, appelez le 15 ou le 112 et ne raccrochez pas tant qu'on ne vous a pas demandé de le faire. Indiquez votre adresse et votre numéro de téléphone.

Si le risque de suicide est inquiétant mais ne semble pas urgent la prise de contact avec un médecin traitant est impérative. Enfin, plusieurs structures peuvent vous venir en aide :

SOS Amitié

Service destiné à celles et ceux qui ont besoin de se confier parce qu'ils traversent une période difficile
Tél. : 09 72 39 40 50
Suicide Écoute

Écoute des personnes confrontées au suicide
Tél. : 01 45 39 40 00
SOS Suicide Phénix

Écoute des personnes confrontées au suicide
Tél. : 01 40 44 46 45
Fil Santé Jeunes

Service destiné à l'écoute, l'information et l'orientation des jeunes dans les domaines de la santé physique, psychologique
Tél. : 0800 235 236
Phare Enfants-Parents

Accueil et écoute téléphonique des parents d’enfants suicidés ou en situation de mal-être
Tél : 01 43 46 00 62 (du lundi au vendredi de 10 h à 17 h)

Source : ameli.fr

L’avis de la rédaction - Parler est le premier pas

Si vous ou vos proches sont victimes de crises suicidaires n'hésitez pas à demander assistance. Si vous avez des idées suicidaires, ne restez pas seule et confiez-vous. Demandez de l'aide et tournez-vous vers un professionnel de santé, le plus rapidement possible. Parler et se faire entendre est le premier pas vers un mieux-être.

Contacter un thérapeute

Nous sommes là pour vous aider : Deuil, comment vivre après le suicide d'un proche ?

Mais aussi :

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Les commentaires

Nos derniers articles

La mythomanie : mentir pour se valoriser

« Il ment comme un arracheur de dents ! », vous faites face à un mythomane dans votre...

Lire

Peur d'aimer

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur ...

Lire

Fou rire nerveux

Dans une situation inappropriée, vous vous pincez les lèvres pour vous retenir de rir...

Lire

Pensée positive : quand le positif attire le positif ! 😄

C'est prouvé, penser positif apporte du positif et voir tout en noir ne vous apporter...

Lire

Vous allez adorer lire ces livres à la plage

Lire un bon livre, c'est toujours une chouette expérience. C'est reposant, inspirant ...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici