La mythomanie : quel est ce trouble qui pousse à mentir ?

Mis à jour le par Justine Guilhem

"Mais il ment comme un arracheur de dents ?!". Vous vous trouvez face à une situation déconcertante. Une personne de votre entourage, que vous estimiez sincère, semble mentir. Après avoir vérifié certains faits, vous découvrez que beaucoup de ce qu'elle a partagé avec vous ne correspond pas à la réalité. Cette personne semble avoir créé une réalité alternative... Vous êtes face à une mythomane. Qu'est-ce que c'est ? Quelles sont les raisons de ce comportement ? Comment faire pour gérer une personne mythomane ? On vous explique.

La mythomanie : quel est ce trouble qui pousse à mentir ?

Qu’est-ce que la mythomanie ?

Selon une étude américaine, nous mentirions deux fois par jour pour nous faire bien voir ou pour donner une bonne image de nous, mais certaines personnes mentent pathologiquement, on les appelle les mythomanes. Il faut vraiment la différencier du mensonge occasionnel, comme le souligne le psychologue Robert Feldman. La mythomanie est caractérisée par une tendance persistante à mentir, même lorsque cela n'est pas nécessaire 🤐.

Il est important de comprendre que la mythomanie est un trouble psychologique où la personne a une tendance compulsive à mentir, à inventer des histoires ou à exagérer des faits. Elle invente des réalités alternatives, souvent plus intéressantes ou dramatiques que la réalité réelle, comme l'explique le psychologue, Jean-Charles Nayebi : 


"Dans la mythomanie, on assiste à une déformation de la réalité, où le sujet se met en scène dans des récits souvent extraordinaires, parfois invraisemblables, mais toujours avec une conviction profonde".


Le mythomane a du mal à distinguer le vécu de l’imaginaire. L’auteur croit dur comme fer à ses propos mensongers et parvient à convaincre son entourage par sa grande détermination. Son imagination va créer des événements ou actes qui ne se sont jamais passés avec des détails très précis en ajoutant une part de réel. À noter que dans ses histoires, le mythomane va se placer en victime ou en héros. 

📌
Attention à ne pas confondre mensonge volontaire, enjolivement de la réalité, vantardise et mythomanie. Dans les premiers cas, les personnes en sont conscientes et capables de le reconnaître, ce qui n'est pas le cas du mythomane. Il est nécessaire que les autres croient ses mensonges pour qu'il y croit lui-même. En altérant la réalité, il la rend conforme à ses attentes, c'est une façon de la fuir la réalité.

👋 Cet article peut vous intéresser : Le triangle de Karpman, un jeu psychologique dangereux

Les causes de la mythomanie

La mythomanie est un trouble complexe qui peut avoir plusieurs causes 🧐. Selon le psychologue clinicien David J. Ley, la mythomanie peut être liée à des troubles de la personnalité, en particulier le trouble de la personnalité narcissique et le trouble de la personnalité histrionique. On peut aussi la voir chez des individus avec des troubles du spectre de l'autisme, qui peuvent avoir du mal à comprendre les normes sociales et à interagir de manière appropriée avec les autres.

Le psychologue Robert Feldman suggère aussi que la mythomanie peut être une stratégie d'adaptation mal adaptive. Le mythomane peut mentir pour éviter la punition, pour obtenir une récompense, pour impressionner ou gagner l'approbation des autres ou pour maintenir une estime de soi positive. Cela peut être aussi lié à un traumatisme ou à un stress qui a eu lieu pendant l'enfance, car le mensonge est vu comme une forme d'évasion plus rassurante. 😔 

Il est important de noter que ces causes ne sont pas mutuellement exclusives et peuvent se chevaucher. Comme le souligne le psychologue clinicien Paul Ekman, "La mythomanie est un trouble complexe qui peut avoir de multiples causes. On ne peut pas simplement la réduire à un seul facteur".

Le mythomane : un manipulateur ?

On aurait tendance à penser que le mythomane est forcément un manipulateur. Cela peut parfois se chevaucher, mais le mythomane est quelqu'un qui ment compulsivement, souvent sans bénéfice personnel évident. Un manipulateur narcissique, en revanche, utilise le mensonge et d'autres tactiques pour contrôler ou influencer les autres à son avantage 😥.


"La mythomanie et la manipulation sont deux choses différentes. Un manipulateur ment avec un but précis, pour obtenir quelque chose. Un mythomane, en revanche, peut mentir même quand il n'y a rien à gagner". - Robert Feldman


Il existe différents profils de mythomanes, bien que chaque individu soit unique et que ces profils ne soient pas exhaustifs ou exclusifs 🤔. Comme l'explique le psychologue David Ley, certains mythomanes peuvent mentir pour se mettre en valeur, d'autres pour susciter la sympathie ou l'attention et d'autres encore pour échapper à des conséquences négatives. Le type de mensonges qu'ils racontent peut donner une indication de leur profil. On peut donc distinguer au moins 3 profils : 

  • 👉 Le vaniteux : Le but est de se sentir valoriser. Par exemple, en disant "J'ai eu une promotion, je suis maintenant cadre supérieur", alors qu'il a uniquement eu une prime. 
  • 👉 Le sympathique : Là, il s'agit d'attirer la sympathie et l'attention des autres. Il pourra donc inventer une maladie grave et se plaindre alors qu'il a juste un rhume.
  • 👉 Le fuyant : la personne a peur et préfère se dédouaner en disant "Ce n'est pas ma faute"

👋 Cet article peut vous intéresser : Les 10 phrases préférées de manipulateurs à repérer pour fuir !

Comment aider une personne mythomane ? 

Aider une personne atteinte de mythomanie peut être un défi, car le trouble implique souvent un déni et une résistance à l'aide 🙁. Cependant, il existe des approches qui peuvent être utiles.

  • Encourager le traitement professionnel : Comme le souligne le psychologue clinicien David J. Ley, la mythomanie est un trouble sérieux qui nécessite une intervention professionnelle. Encourager la personne à chercher de l'aide auprès d'un psychologue ou d'un psychiatre peut être une première étape importante. 
  • Fournir un soutien empathique : Le soutien et la compréhension peuvent être très utiles. Il est important de ne pas juger ou de critiquer la personne, mais plutôt de lui montrer qu'on se soucie de son bien-être.
  • Établir des limites : Le psychologue Robert Feldman suggère qu'il peut être nécessaire d'établir des limites claires. Si les mensonges de la personne causent du tort, il peut être nécessaire de prendre des mesures pour se protéger.
  • Promouvoir l'honnêteté : Le psychologue Paul Ekman recommande de promouvoir un environnement où l'honnêteté est valorisée et récompensée. Cela peut aider la personne à comprendre que la vérité est plus bénéfique que le mensonge.

Il est important de noter que chaque situation est unique et qu'il n'y a pas de solution unique pour aider une personne atteinte de mythomanie. Il est toujours recommandé de consulter un professionnel de la santé mentale pour obtenir des conseils spécifiques à la situation.

Notre vidéo avec la psychologue Christine Calonne

Pour aller plus loin sur le sujet, nous avons fait une vidéo avec Christine Calonne, psychologue : 

null

"La mythomanie c'est une tendance compulsive à inventer une réalité pour fuir la réalité et pour ne pas ressentir des chocs émotionnels du passé, des traumatismes du passé donc c'est une protection contre une souffrance insupportable."

L'avis de la rédaction : faites-vous aider

Si vous avez affaire à un mythomane dans votre entourage familial, professionnel ou amical, il est important de l’aider à prendre conscience de son trouble dans un premier temps et à aller mieux. Notez que rester à ses côtés sans rien faire, sans rien dire, peut être un danger pour vous aussi. Il est essentiel de se protéger, les mensonges à répétition sont source de souffrance et de grande confusion, on ne sait plus ni qui ni quoi croire, ce qui est dangereux pour notre santé mentale sur le long terme. N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue pour discuter de ce sujet si vous en ressentez le besoin.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : "Je sais que vous mentez ! L'art de détecter ceux qui vous trompent" de Paul Ekman // "Psychologie du menteur" de Claudine Biland

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

La blessure de trahison : pourquoi ça fait aussi mal de se faire trahir ?

S'il y a une chose que j'ai beaucoup de mal à pardonner dans une relation, qu'elle soit amicale, amoureuse ou familiale, c'est la trahison. On se sent sale, diminué. La trahison, c'est la mort brutale de la confiance. Tous les souvenirs heureux semblent salis, factices. On doute de tout, on ne sait plus à quoi, à qui se raccrocher. Pour mieux comprendre cette blessure émotionnelle complexe, j'ai décidé de vous en parler.

5 étapes pour pouvoir surmonter une trahison amoureuse

J'ai déjà été trompée par le passé, par un ex. J'ai vécu cela comme la pire des trahisons, car j'ai eu vraiment la sensation d'être bafouée et que je ne méritais pas d'être respectée. La trahison amoureuse, c'est sans doute la pire, par le biais de la tromperie. Alors comment s'en remettre et se reconstruire ? Il y a 5 étapes à surmonter pour pouvoir avancer avec cette blessure...

Blessure de rejet : la comprendre et l'accepter pour en guérir

Rupture amoureuse, dispute familiale, licenciement… On a toutes vécu un jour la sensation d’être rejetée, exclue ou mise à l’écart. Certaines arrivent à rebondir assez rapidement, quand d’autres en soufre de manière persistante. Pour ma part, j’ai compris comment avancer, car j’ai mis des mots : cela s’appelle une blessure de rejet. Comment peut-on souffrir d’une telle peur du rejet ? Comment en guérir et avancer ? Explications.

Névrose abandonnique : comment gérer le sentiment d’abandon ?

Avoir peur de finir seul·e. Qui n'a jamais eu ce sentiment ? Je crois qu'on a tous et toutes en nous cette crainte d'être abandonné. Cependant, pour certaines personnes, ça va plus loin, au point qu'elles donnent tout à leur proche, même les choses les plus folles et au point de s'épuiser. Ce comportement est révélateur de la névrose abandonnique, c'est-à-dire, la peur d'être abandonné. Alors, voici comment la détecter et s'en défaire.

Les 5 blessures de l'âme : tout savoir pour ne plus souffrir

Rejet, abandon, trahison, humiliation, injustice… Autant de mots qui n'évoquent pas quelque chose de positif et qui correspondent aux 5 blessures de l’âme. L’autrice canadienne, Lise Bourbeau, a publié un livre à ce propos et elle explique en quoi les blessures émotionnelles nous affectent et nous perturbent. À cause d’elles, on s’empêche d’être nous-même, c’est pourquoi, il faut les connaître et les décrypter pour se débarrasser de sa souffrance.

Ennéagramme : le test pour tout savoir sur soi

En introspection on observe, on analyse et on étudie sa propre personne. Pour connaître ce qui nous pousse à avancer, ce qui nous anime, ce qui nous motive, on peut se baser sur le test d'Ennéagramme. Un outil de connaissance de soi qui nous aide à comprendre qui nous sommes vraiment et à redéfinir une certaine image que l'on peut avoir de soi. Voici tout ce que vous devez savoir sur l'Ennéagramme.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube