Apprendre Ă  pardonner : comment et pourquoi ? Mission impossible đŸ€Ż ?

Mis Ă  jour le par Camille Lenglet

On vit toutes des moments compliquĂ©s oĂč notre ego en prend un coup : un manager qui nous rabaisse, une sƓur qui met la pagaille dans la famille, une amie qui nous fait une critique
 La liste est longue et parfois la souffrance est beaucoup plus importante ! Cependant, apprendre Ă  pardonner et abandonner notre rancune peut nous faire beaucoup de bien. Alors comment pardonner aprĂšs une trahison ? Pourquoi ça a du bon ? On vous explique.

Apprendre Ă  pardonner : comment et pourquoi ? Mission impossible đŸ€Ż ?
Sommaire : 

Comment pardonner ?

Non, ce n’est pas simple de ne plus en vouloir Ă  quelqu’un, en particulier aprĂšs une trahison ou blessure profonde
 Moi, je sais que j’ai mis des annĂ©es Ă  pardonner une personne, presque 15 ans 😠. D’autant plus que cette derniĂšre Ă©tait incapable de s’excuser, ce qui nous a longtemps laissĂ©es dans une impasse relationnelle. Alors comment pardonner dans ce genre de situation ? DĂ©jĂ  une chose : il n’y a pas de baguette magique pour simplement se dĂ©barrasser de ses Ă©motions nĂ©gatives.

👉 Savoir pardonner est un processus intime, qui ne prend pas le mĂȘme temps en fonction de notre personnalitĂ© et de notre vĂ©cu 😼.

Les Ă©tapes du pardon

Heureusement, la psychologie identifie un cheminement qui nous permet de sortir des ressentiments. En effet, le psychologue, Robert Enright, explique que le pardon se fait en trois temps :

  • La reconnaissance du mal qui nous a Ă©tĂ© fait ;
  • La dĂ©cision de ne plus nourrir de ressentiment envers la personne qui nous a offensĂ© ;
  • La tentative de ressentir de la compassion pour l’autre (bon plus difficile Ă  faire celui-ci đŸ€Ż).

👉 En faisant cela, on parvient Ă  rĂ©Ă©valuer l’évĂ©nement traumatisant en des termes moins nĂ©gatifs et on peut mĂȘme parvenir Ă  se mettre Ă  la place de la personne qui nous a fait du mal. J’avoue que si j’avais eu cette vision des choses plus jeune, je n’aurais certainement pas mis 15 ans Ă  savoir pardonner 😅


Parvenir Ă  atteindre le pardon

Pour parvenir Ă  atteindre le pardon via ces Ă©tapes, il est important de verbaliser nos Ă©motions Ă  la personne qui nous a fait souffrir (ce que je n’ai jamais fait đŸ€« #oops). C’est la base de la communication non violente, cela permet de se libĂ©rer un peu du poids des Ă©motions. Le passĂ© ne s’efface pas, mais on peut aussi se dire que la faute existe (ça, par contre, je l’ai acquis). 

Personne n'est parfait, chacun vit avec ses ressentis, souffrances et son parcours. On prend du recul, rien qu’en pensant au fait qu’il y ait un autre point de vue. Parfois, on arrive mĂȘme Ă  ĂȘtre dans la capacitĂ© d’écouter l’autre version de l’histoire, afin d’avoir un regard plus objectif sur la situation. C’est le processus qui a Ă©tĂ© le plus bĂ©nĂ©fique pour moi : Ă©couter l’autre đŸ€—.

👉 Lorsqu’on tient Ă  la relation, on ne veut pas faire une croix sur la personne. Il est alors essentiel de repenser aux points positifs de la relation. NĂ©anmoins, uniquement si toutes les Ă©tapes prĂ©cĂ©dentes ont Ă©tĂ© franchies et que l’on n’est pas dans une relation toxique.

Je n’arrive pas à pardonner

Si vous lisez cet article juste aprĂšs une grosse trahison, par exemple un conjoint infidĂšle, vous vous dites sĂ»rement qu’il est impossible de pardonner đŸ™…‍♀. Pourtant, c’est un cheminement que tout le monde peut faire. Robert Enright a notamment travaillĂ© avec des victimes d’inceste. Aucune des personnes qui l’a accompagnĂ© n’a abandonnĂ©, mais c’est un processus qui peut prendre beaucoup de temps, suivant les chocs Ă©motionnels que l’on a vĂ©cu. Mais il est possible de le faire, surtout que cela a de nombreux effets bĂ©nĂ©fiques sur notre santĂ© mentale.

Pourquoi pardonner ?

Notre cerveau adore rejouer les scĂšnes de disputes : “ah, mais lĂ , j’aurais pu dire ça”, “elle critique, mais elle s’est regardĂ©e ?!”, “la prochaine fois, je lui balance ses 4 vĂ©ritĂ©s”... 

En tout cas moi, je repasse souvent les cassettes vidĂ©o mentales de ces moments compliquĂ©s et ça ne m’aide pas ! Ça ne fait qu’alimenter mes pensĂ©es nĂ©gatives et mes ressentiments Ă  propos de la personne. Impossible de calmer ma colĂšre intĂ©rieure dans ce genre de moment 😡
 Je parie que je ne suis pas la seule Ă  qui ça arrive.

Le pardon, quels avantages ?

Rester dans une souffrance Ă©motionnelle nous abĂźme de l’intĂ©rieur et cela parasite la gestion de nos Ă©motionsOn s’enferme dans une rancƓur dont il est difficile de se dĂ©barrasser, surtout si elle s’installe dans le temps. Sauf que lorsqu’on prend la dĂ©cision de pardonner, les Ă©motions se relĂąchent. On dit adieu Ă  la toxicitĂ© qui nous nourrit, car on se libĂšre de tous les ressentiments accumulĂ©s. Cela booste les Ă©motions positives comme la compassion, l’empathie et l’écoute active. Globalement, apprendre Ă  pardonner nous permet d’ĂȘtre plus heureuse đŸ„° !

Le pansement Ă©motionnel

Peu Ă  peu, le pardon va devenir une facultĂ© mentale. Savoir pardonner devient une sorte de cicatrisation Ă©motionnelle, comme un pansement qu'on met sur une blessure đŸ©č. Plus on arrivera Ă  pardonner facilement, plus le processus cognitif et Ă©motionnel nous Ă©loignera des effets nĂ©gatifs. D’ailleurs, des chercheurs de l’universitĂ© de Pise ont mis en Ă©vident les effets bĂ©nĂ©fiques du pardon sur notre cerveau et notre corps. On est vĂ©ritablement libĂ©rĂ© du stress !

Savoir pardonner, mais ne pas tout accepter

Attention cependant, ce n’est pas parce qu’on pardonne, qu’il faut tout accepter des autres. Bien au contraire, on peut pardonner le comportement d’une personne, mais pourtant ne plus ĂȘtre en contact avec. Le pardon ne doit pas ĂȘtre associĂ© Ă  la rĂ©conciliation. Sinon cela veut dire que l’on peut se mettre potentiellement en danger et qu’on peut se laisser abuser par n’importe qui, dont un pervers narcissique.

Pire encore, si notre intĂ©gritĂ© physique et psychique est en jeu. ⚠ Si on est victime d’un conjoint violent ou si on subit une forme de harcĂšlement, il faut d’abord sortir de la souffrance. C’est la premiĂšre Ă©tape pour ne plus ĂȘtre paralysĂ©e et pouvoir avancer. Dans les cas les plus graves, seule une action en justice peut ĂȘtre le moyen de mettre le coupable face Ă  ses responsabilitĂ©s. Enfin, on pourra accĂ©der au pardon et mettre toute la souffrance derriĂšre nous.

👉 Comme je l’ai dit en dĂ©but d’article, c’est un travail de longue haleine. Mais depuis que je l’ai fait, j’ai le cƓur tellement plus lĂ©ger. Je ne suis plus dans la haine, mais dans l’indiffĂ©rence. Eh oui, j'ai pardonnĂ©, sans renouer le lien. Je l'ai fait pour moi et je me sens mieux et je pense que c’est la meilleure des victoires que de m’ĂȘtre libĂ©rĂ©e de ma colĂšre đŸ’Ș.

L'avis de la rédaction : le pardon, une libération

Il faut pardonner, c'est trĂšs important, mĂȘme si on a beaucoup souffert ou que l'on souffre encore. Pardonner, c'est se libĂ©rer de cette dette de haine. On se sent plus lĂ©gĂšre, plus en paix avec soi-mĂȘme et les autres mais ce n'est pas facile. La route est parfois longue et sinueuse jusqu'au pardon et puis, comment pardonner l'impardonnable ? Il est important d'ĂȘtre accompagnĂ©e par un bon psychologue pendant tout ce processus. N'hĂ©sitez pas Ă  prendre rendez-vous.

đŸ€— Se comprendre, s'accepter, ĂȘtre heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : www.huffingtonpost.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rĂȘve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gĂ©rer l’anxiĂ©tĂ© face Ă  la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me rĂ©pĂšte ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraĂźt irrĂ©aliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est lĂ , tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiĂ©s qui pleurent, les mĂšres inquiĂštes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça Ă  notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, Ă  cĂŽtĂ©, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nuclĂ©aires se multiplient ?

HarcÚlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phĂ©nomĂšne qui se dĂ©veloppe, mais qu’on aimerait Ă©viter, c’est bien le harcĂšlement scolaire. MĂȘme s’il a toujours existĂ©, ces derniĂšres annĂ©es, le harcĂšlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiĂšte sĂ©rieusement les parents et les enseignants. Si vous avez dĂ©tectĂ© un problĂšme chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcĂšlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisĂ©e que j’ai dĂ©veloppĂ© une aversion pour cette matiĂšre et je me suis toujours considĂ©rĂ©e comme “nulle” avec les chiffres. MĂȘme si je n’en ai pas peur, je continue toujours Ă  les Ă©viter, en Ă©tant persuadĂ©e que, de toute maniĂšre, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai rĂ©ussi Ă  ne pas dĂ©velopper une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques annĂ©es, car j’avais tendance Ă  me dĂ©prĂ©cier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compĂ©tences. AprĂšs un suivi thĂ©rapeutique, j’ai compris qu’il Ă©tait essentiel que je sois empathique avec moi-mĂȘme et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile Ă  mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrĂȘte ça ?

Un retard de train ? J’ai dĂ©jĂ  passĂ© 10 minutes Ă  ME justifier. Une tĂąche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps Ă  me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps Ă  expliquer mes faits et gestes, pour ĂȘtre certaine de ne pas ĂȘtre mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me frĂ©quentaient. Pourquoi en vient-on Ă  se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrĂȘte ça ? Maintenant que j’ai rĂ©ussi Ă  ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


ChaĂźne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidĂ©o, c'est par ici