Faire des pauses régulières au travail pour être plus efficace

Mis à jour le par Camille Lenglet

Ah le petit coup de mou du milieu d’après-midi qui me donne juste envie de piquer un somme pendant le travail… C’est franchement le plus dur à gérer. En réalité, il faudrait que je prenne un moment de pause pour être plus utile ensuite. Il est en effet peu productif de continuer à travailler dans ces moments-là. C’est pourquoi il est important de faire des pauses régulières pour être plus efficace. Donc ni une ni deux, on va prendre l’air !

Faire des pauses régulières au travail pour être plus efficace
Sommaire : 

Pourquoi doit-on faire des pauses ?

Faire des pauses plusieurs fois par jour nous aide à être plus productive et à réduire le stress au travail. Couper quelques minutes permet de se reconcentrer à nouveau. Il a été prouvé que nos capacités de concentration baissent au bout d’environ 1h30. D’après une étude réalisée par l’institut Ipsos pour California Almonds, près d’un quart des Françaises se prive de pause. 17 % d’entre elles ressentent de la culpabilité à prendre du temps pour elles, contre 8 % pour les hommes 🙄. Ces temps de pause sont pourtant nécessaires si on veut être efficace dans son travail.

💤 Certaines entreprises ont parfaitement conscience de ce besoin. On peut trouver parfois des salles de sieste car beaucoup connaissent les bienfaits de la sieste, y compris au travail.  

Le meilleur moment pour faire une pause

La même étude montre que c’est surtout l’après-midi que nous avons besoin d’une pause. Après le repas, le travail de la digestion nous endort et un gros coup de barre se fait ressentir entre 14h30 et 15h30. Il y a deux autres raisons qui impactent notre productivité : la fatigue pour 45 % des personnes ayant répondu, ainsi qu’une baisse d’énergie pour 35 %. Ce créneau horaire est donc un bon moment pour faire une pause et s’aérer l’esprit.

🤔Néanmoins, il faudrait en réalité faire plus de pauses pour être réellement efficace et en faire dès qu’on en ressent le besoin.

Comment faire des pauses efficaces ?

Si on prend la décision de faire une pause, il est très difficile de nous interrompre dans nos tâches. Attention, lire ses mails ne constitue pas une vraie pause ! Il faut vraiment couper pour déconnecter son cerveau afin de le ressourcer au mieux. Pendant les échanges informels à la machine à café, on ne parle pas boulot non plus ! On fait des blagues avec ses collègues mais rien d'autre. Voici d’autres petites choses à faire pendant une pause pour qu’elle soit bien efficace :

  • 🖥️ S'éloigner du bureau ;
  • 🌿 Sortir prendre l'air ;
  • 📖 Lire un livre ;
  • 🎶 Écouter de la musique ;
  • 🤳 Aller sur les réseaux sociaux ;
  • ☕ Prendre un café, thé ou autre ;
  • 🧘‍♀️ Ne rien faire ou pratiquer la méditation pour vider son esprit.

La méthode 52/17

La méthode 52/17 serait la plus efficace pour s’attribuer des moments de pause. Il faut travailler pendant 52 minutes et faire 17 minutes de pause. Cela peut paraître énorme, mais le cerveau a besoin d’au moins 10 minutes de break pour se déconnecter. Tout comme les cycles du sommeil, le cerveau est soumis aux cycles de l’attention. Faire des pauses régulières ne nuit pas à notre efficacité, bien au contraire ! Et toc, au manager toxique qui fronce les sourcils à chaque fois qu’on prend quelques minutes pour soi 😛.

⚠️ Il est important de rappeler que l’article L3121-16 du Code du travail dit ceci “dès que le temps de travail quotidien atteint six heures, le salarié bénéficie d'un temps de pause d'une durée minimale de vingt minutes consécutives”.

Se fixer des rappels

Bien sûr, cette méthode n’est pas la solution miracle. Il faut composer en fonction de son rythme. Pour cela, on peut observer quand notre attention se relâche. On pourra alors déceler les moments où on est productive et les moments où on rame. À partir de là, on peut se fixer des rappels via différents outils :

  • Google Agenda : on définit des blocs de temps de travail et des blocs de pause. Google enverra une notification à l’approche de chaque bloc.
  • Flow Time : cette application permet de définir le temps pendant lequel on souhaite travailler. Une fois écouté, l’app nous avertira qu’il faut faire un break.
  • Les montres connectées : la fonction “rappel pour bouger” peut être intéressante à utiliser pour s’accorder des vrais moments où on se change les idées et où on bouge de son bureau.
  • Le chronomètre : tout le monde a désormais un chronomètre puisque c’est une fonctionnalité de tous les smartphones. Il faut définir encore une fois son temps de travail en fonction de son rythme. Quand le chrono sonne, c’est l’heure de poser son cerveau !

L'avis de la rédaction : ne culpabilisez pas !

Il vaut mieux faire une petite pause, s'aérer 10 minutes plutôt que d'être inefficace plusieurs heures, au final, c'est du temps gagné ! À condition de ne pas culpabiliser, c'est pour votre bien et le bien de l'entreprise. Et si vous ressentez une grande fatigue, que la motivation n'est plus là, que vous cherchez du sens à ce que vous faites, n'hésitez pas à contacter un coach afin de faire le point ensemble et de trouver des solutions.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Source : santemagazine.fr & juritravail.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube