“Je m’aime et ça fait du bien”… Parfois oui, parfois non !

Mis à jour le par Camille Lenglet

Cette phrase, il m’arrive de la prononcer. Il y a des jours où je me sens bien et/ou belle, alors quand je me regarde dans le miroir je me dis “Je m’aime” et ça fait du bien. Pourtant, je manque cruellement de confiance en moi. Il y a des tas de choses qui font que ce sont les montagnes russes pour m’aimer, aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de tout cela dans cet article très intime. Quand l’amour de soi est un long chemin…

“Je m’aime et ça fait du bien”… Parfois oui, parfois non !
Sommaire : 

L’amour de soi, un rapport fluctuant

Un coup ça va, je m’aime et un coup ça va pas du tout, je me déteste 😫. J’ai compris que l’amour de soi était un rapport fluctuant, qui n’est jamais le même. Comme je l’expliquais dans l’article sur le body neutrality, il est normal d’avoir des jours avec et des jours sans. Cependant, il y a des injonctions constantes pour que l’on aime notre corps, notre façon d’être, notre personnalité… Je pense que ce n’est humainement pas possible d’être toujours au top du top 🤷‍♀️ (mais si c’est votre cas, tant mieux pour vous 👏 !).

📌
La route de l’acceptation de soi est longue, on ne peut pas faire ça en claquement de doigts. Et même lorsqu’on parvient à trouver un équilibre, il a constamment cette demi-teinte. Néanmoins, c’est valable pour chaque relation, non ?

Une relation comme une autre

Quand je pense à n’importe laquelle de mes relations, amoureuse, amicale ou familiale, ce n’est jamais un long fleuve tranquille. Il y a des jours où les rapports aux autres me procurent des émotions négatives… Eh bien, c’est exactement pareil avec mon corps ou ma façon d’être. J’ai appris à me dire que mon rapport à moi était comme tous les autres rapports sociaux. Prendre ce recul m’aide à relativiser et à me dire que c’est normal, même si c’est toujours plus facile à dire qu’à faire, on est bien d’accord 😬 !

S’aimer, un problème de société

En ce moment, je m’aime moyennement, voire... pas du tout 😖. C’est surtout à cause de mon apparence, car j’ai repris du poids. Comme on vit dans une société grossophobe qui diabolise les corps gros, je me sens mal. C’est un travail de chaque jour de me défaire des normes sociétales. Dans l’esprit de beaucoup de gens, gros = moche, mais j’ai appris à déconstruire cela. En fait, le rapport à soi dépend de ce qu’on nous a enseigné, il fluctue suivant si on arrive plus ou moins à se détacher des stéréotypes.

Se construire dans la bienveillance

Pour s’aimer, je pense qu’il est essentiel que l’on se détache du regard des autres, en particulier du male gaze ! Dans une société hétéronormée, on cherche toujours à plaire aux hommes en tant que femme cisgenre, mais il est important de se plaire à soi en premier. C’est pour cela que j’aime le mouvement LGBTAQIA+, car la découverte de soi passe au premier plan. Beaucoup pensent que c’est stupide de revendiquer sa sexualité ou de parler de son genre et de transidentité. Je pense au contraire que c’est essentiel de le faire, car cela peut nous aider à nous épanouir

💖 
C’est un mouvement d’acceptation et de déconstruction qui prônent des valeurs saines et bienveillantes qui nous poussent à nous révéler et à nous accepter. Je trouve que c'est bien d'être woke et de se construire avec ces nouvelles idées.

Apprendre l’amour de soi

À partir du moment où on accepte que “s’aimer” est une notion fluctuante et qu’on se libère des normes, on peut plus facilement se dire “je m’aime” ! Quand ça m’arrive, c’est une véritable bouffée de plaisir et ça me booste. Je fais en sorte de saisir ce genre de moment pour me dépasser, car quand je m'aime, j'ai l'impression d'avoir des ailes 🙌 ! Je souhaite à tout le monde de connaître cette sensation et d’apprendre l’amour de soi 🤗. 

D’ailleurs, il ne faut pas négliger les petits gestes qui peuvent nous mettre dans une attitude positive. Des fois, il suffit de bien choisir ses vêtements pour se sentir confiance (en tout cas moi ça arrive à chaque fois que je porte ma robe favorite) ! Je m’aime aussi lorsque j’arrive à me débarrasser de mon syndrome de l’imposteur et que j’ose faire des choses nouvelles ! Quel sentiment de fierté quand je regarde derrière moi.

Tout cela m’aide aussi lorsque je suis dans des moments difficiles et que l’amour de soi est un concept lointain. Je m’appuie sur ses souvenirs et sur mes valeurs pour me sentir mieux. À chacune sa formule et je vous souhaite de trouver la vôtre pour parvenir à vous aimer 🥰 !

L'avis de la rédaction : bien s'aimer, c'est vivre en affection avec soi-même

L'amour de soi est un sujet vaste qui touche à l'intime. C'est souvent un long chemin pour apprendre à s'aimer telles que nous sommes. Mais pour que l'amour de soi soit porteur, pour qu'il nous pousse vers l'avant, il doit être accompagné de lucidité. C'est-à-dire, être capable de reconnaître ses qualités comme ses faiblesses, ses limites et ses parts d'ombre. C'est seulement ainsi que nous serons capables de les transformer en quelque chose de bon pour nous. Il existe également une notion d'amitié envers soi-même comme nous l'explique Nicole Prieur, psychologue : « Aristote tenait beaucoup à la notion d’amitié pour soi-même. Des siècles plus tard, elle me semble toujours aussi parlante et valide ! Bien s’aimer, c’est en effet réussir à vivre en affection avec soi-même, c’est se vouloir du bien, accepter les belles choses qui nous arrivent, faire preuve vis-à-vis de soi de douceur, même de tendresse » Si vous ne parvenez pas à faire preuve de bienveillance avec vous-même, que vous manquez de confiance en vous ou que vous vous sentez mal, tout simplement, n'hésitez pas à contacter un coach afin de travailler ensemble sur ce point.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Sources : FemmeActuelle

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube