Peut-on coucher le premier soir ? Bien sûr que oui !

Mis à jour le par Justine Guilhem

Dans l’inconscient collectif, on se dit tous qu’il ne faut pas coucher le premier soir, en particulier si on est une femme. La société patriarcale nous fait bien comprendre que l’on serait une femme de “petite vertu” si on fait ça. Sauf que voilà, il faut déconstruire ces idées sexistes ! Oui, on peut coucher le premier soir, si on en a envie, pourquoi se priver ?! Explication.

Peut-on coucher le premier soir ? Bien sûr que oui !

Déconstruire le cliché sexiste

Refuser de coucher le premier soir peut être justifié ou non, selon le désir de chaque homme et chaque femme, il est évident que ce choix ne doit appartenir qu’à la personne concernée. Seulement, le sexisme et la différence entre les hommes et les femmes sont encore bien ancrés 😤. Si une femme qui couche le premier soir, elle sera perçue comme légère, alors qu’un homme sera qualifié de "champion" par ses pairs.

Pourquoi ? Parce que la société patriarcale attend des femmes qu'elle se réserve pour l'homme avec qui elles se marieront. La sexualité des femmes ne doit pas exister, on doit maîtriser nos désirs et se cantonner au rôle d'épouse et de mère. C'est d'ailleurs pour cela que la masturbation féminine est encore un sujet tabou pour beaucoup de personnes 😅. Il est donc nécessaire de déconstruire cette réflexion qui serait mal de coucher le premier soit ou de ne pas donner tout de suite à sa conquête ce qu'elle veut. Le choix ne doit se faire que par notre désir et notre volonté ! Les femmes ont le droit d'avoir des plans cul et de faire l'amour comme elles le souhaitent 😉.

👋 Cet article peut vous intéresser : Comment draguer ? Osez enfin faire le premier pas !

Pourquoi se priver de coucher le premier soir ? 

Quand on y pense, attendre le premier, deuxième, ou troisième soir, c'est du pareil au même. Parfois, seulement 72h séparent ces trois dates, alors rien ne sert de se retenir par principe 🙃 ! Encore une fois, c'est juste issu de la pensée sexiste que l'on nous inculque. S'interdire de coucher le premier soir, c'est aussi stupide que cette conversation : 

« On se connaissait depuis deux semaines donc j’avais le droit…
- Ah non, tu n’avais pas le droit de coucher, normalement, c'est deux semaines et un jour ! » 

Faire l’amour, c'est s’abandonner à ses envies, loin de ce que la société veut de nous. Les personnes ancrées dans les clichés sexistes diront que ce n’est pas en se donnant au premier rencard qu’on apprend à connaître la personnalité de notre (futur/e) partenaire (potentiel/le). Mais qui a besoin de savoir la date de naissance de sa mère ou le prénom de son poisson rouge pour prendre du plaisir au lit 😅 ? Surtout que bien connaître quelqu’un prend du temps. Cela se compte en mois, voire en années, et encore

Un bon moyen d'évacuer la pression 

Se retenir de coucher par principe, c'est aussi s'enliser dans la pression. On va avoir de plus en plus d'attentes et de craintes quant à la relation sexuelle avec celle nouvelle personne. Si on a un très bon feeling, autant sauter le pas, si c'est aligné avec notre désir (encore et toujours). D’autant plus que la compatibilité sexuelle est un élément qui compte énormément pour qu'une relation soit solide. Si on s'engage dans une relation et qu'on s'aperçoit que c'est la catastrophe au lit, bonjour le malaise 😱. Il sera compliqué de faire machine arrière. Tandis qu'on peut coucher, voir si ça le fait et voir où ça nous mène. Le sexe ne mène pas forcément à une relation sérieuse et c'est OK 

👋 Cet article peut vous intéresser : Ne faites plus jamais ces erreurs sur les sites de rencontre !

Qu’est-ce qu’on gagne à attendre ?

On dit qu'il faut coucher le premier soir, mais attention, on a aussi le droit de dire non. Il y a des raisons concrètes, comme le fait d'avoir peur que notre rencard ne soit là que pour ça. Si on veut une relation sérieuse et que l'on décèle que l'on est face à un Don Juan qui fait du love bombing, il vaut mieux passer son chemin. On peut avoir aussi un ressenti négatif par rapport au feeling ! Si on trouve que la personne est vraiment très c*nne, bien évidemment qu'on ne va pas coucher le premier soir. Il est aussi possible d'avoir des peurs ou des troubles intimes, comme un vaginisme. Évidemment, il faut du temps pour se sentir à l'aise et en confiance pour pouvoir faire l'amour avec un nouveau partenaire 🤗. 

Bien évidemment qu'on peut gagner certaines choses à attendre pour coucher, mais tout cela, ça ne regarde que nous. Notre choix ne doit pas se faire selon des principes sexistes ou des pensées que l'on nous a inculquées. Le plus important, c'est que le désir, le consentement et que le sexe protégé, soient au centre de cette décision. Le reste ? On s'en branle (vraiment 😁) ! 

L'avis de la rédaction : c'est votre choix et celui de personne d'autre !

Coucher ou non le premier soir, on s'en moque ! C'est votre histoire, votre feeling du moment, alors faites ce que vous avez envie sur l'instant sans vous poser de questions. Parfois, il faut laisser la magie de l'instant opérer et vivre sans penser à l'avenir... Vous verrez de toute façon ce qu'il vous réserve tôt ou tard ! C'est un choix intime, il ne concerne personne d'autre que vous. Par contre, si votre éducation et vos principes moraux vous donnent trop de culpabilité à le faire, vous pouvez toujours en parler à un thérapeute, pour vivre votre vie comme vous l'entendez.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !

#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Je veux donner de l'amoure

Jondsy il y a un an

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube