L’année de césure : idéale pour faire un break dans sa carrière !

Mis à jour le par Camille Lenglet

J’ai déjà fait une année de césure, puisque pendant un an, j’ai fait un service civique dans une entreprise d’audiovisuel. Néanmoins, cela s’est produit durant mes années d’études. Il est vrai qu’on voit plutôt les années de césure chez les étudiants, mais il est important de garder en tête que faire un break est possible à n’importe quel moment, même si notre carrière est bien entamée. L’année de césure peut être un moyen de vivre et d’apprendre autrement, alors pourquoi pas ?

L’année de césure : idéale pour faire un break dans sa carrière !
Sommaire : 

Prendre une année de césure quand on est salarié, c’est possible ?

Avant toute chose, il faut qu’on fasse une petite mise au point concernant les termes. On parle d’année de césure pour les étudiants, car c’est elle est encadrée de manière officielle par le ministère👩‍🎓. C’est une interruption d’études allant de 6 mois à 1 an, pour acquérir une expérience personnelle au travers d’un stage, d’une expatriation, d’un CDD, etc. Je l’ai fait, puisque j’ai fait mon service civique dans une entreprise d’audiovisuel juste après ma première année de fac. J’ai adoré cette expérience, mais je sais que j’avais la sensation d’avoir plus de libertés en étant étudiante. Alors peut-on envisager une année de césure quand on est salariée 🧐 ?

Help ! I need a break !*

Certes, on n'emploie pas le terme “année de césure” lorsqu’on est salarié. On parle plutôt de congé sabbatique, puisqu’il y a des possibilités de le mettre en place sans quitter son entreprise. Néanmoins, on peut décider aussi de faire une pause en quittant son travail ou parce que notre contrat arrive à son terme. Bref, le “comment” peut être fait de différentes manières, mais si on en ressent le besoin, il ne faut pas hésiter à faire cette coupure 🤗. L’année de césure peut apporter beaucoup, car c’est un moyen d’apprendre et de voir la vie autrement. Ça, je m’en suis bien rendu compte 😎 !

*Au secours, j’ai besoin d’une pause !

Pourquoi faire une année de césure ?

🤫

À la fin de ma première année d’étude, j’étais un peu perdue… Il n’est jamais évident de savoir ce que l’on veut faire de sa vie à 18 ans. Alors, on décide de s’inscrire dans un cursus, sans être trop sûr de l’aimer. Pour ma part, cette première année avait été plutôt catastrophique et je ne savais vers quel domaine m’orienter pour la suite. C’est là où une amie m’a soufflé cette idée : pourquoi ne pas faire une année de césure ? Ça allait me permettre de réfléchir et de me poser, tout en découvrant autre chose via un service civique. J’ai trouvé l’idée géniale et du coup, je me suis lancée !

Réfléchir à son avenir professionnel

Mon témoignage montre une chose limpide, cette année de césure m’a été utile pour réfléchir à mon avenir professionnel. Nul besoin d’être étudiante pour avoir envie de prendre du recul, on peut le faire aussi sur une carrière bien entamée. En effet, on se perd parfois dans le rythme effréné du quotidien et on n’a pas le temps de se poser. Impossible de réinventer son avenir si on a la tête dans le guidon 🤕 ! Cette année de coupure peut donc être le moyen de penser à une reconversion professionnelle, à lancer sa boîte, à tester un autre métier, à faire une formation… Bref, à donner un nouveau souffle à notre carrière 😉 !

>>> Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Découvrez nos 7 conseils pour changer de métier !

Découvrir de nouvelles choses

Évidemment, le résultat direct de cette pause, c’est d’en profiter pour découvrir de nouvelles choses. C'est une manière d'envisager l'apprentissage différemment, en apprenant une langue étrangère ou en s'engageant dans une mission humanitaire 🌍. Oui oui, même à 45 ans, il n’y a pas d’âge pour explorer et apprendre ! Au contraire, c’est une manière de donner un nouveau sens à sa vie. On peut aussi en profiter pour voyager et peut être instaurer un nouveau mode de vie en devenant digital nomad ? Tout un tas d’opportunités peuvent se présenter à nous grâce à cette césure 🥳 !

Prendre du temps pour soi

Faire un break dans notre carrière n’aura pas qu’un impact sur notre vie professionnelle. Grâce à la césure, on lève le pied, on prend du temps pour soi en faisant des activités méditatives, en se mettant au sport, en allant voir nos proches, etc. Cela peut être aussi une bonne façon de reprendre sa vie personnelle en main, surtout si notre travail prend une place importante dans notre vie.

Et le regard des gens 👀 ? L’année de césure ne doit pas qu’être productive ! Si les gens trouvent qu’on ne fait rien et qu’on est fainéante, grand bien leur fasse 😅 ! Ce n’est pas notre problème. L’important est de ne pas se mettre en danger financièrement pendant cette année de break, mais en s’organisant bien, tout est possible 👏 !

Faire passer sa santé mentale en priorité

C’est un aspect qui est peu mis en avant, car il est vrai qu’on pense avant tout à faire une année de césure pour apprendre autrement. Toutefois, l’année de césure peut être aussi un besoin vital pour certaines personnes qui flirtent avec le burn-out. L’épuisement professionnel peut faire des dégâts sur notre santé mentale et nous paralyser pendant plusieurs années par la suite ⚠️. C’est pourquoi, il ne faut pas négliger notre ressenti vis-à-vis d’une fatigue chronique ou d’une incapacité à travailler. Saisir cette opportunité permet d’échapper au pire et de prendre le temps de s’interroger sur les problématiques de notre carrière.

Quand prendre une année de césure ?

Mes arguments ont fait mouche 😬 ? Maintenant, la question qui vous vient à l’esprit, c'est “est-ce qu’il y a un bon moment pour prendre une année de césure ?”. La réponse est bateau, car il n’y a pas réellement de bon moment pour sauter le pas. En effet, comme je l’ai dit précédemment, un break peut devenir un besoin essentiel 😲. Il faut être à l’écoute de soi et faire au mieux pour aménager cette coupure dans notre carrière.

En revanche, si on désire poser un congé sabbatique pour converser son emploi, il y a quelques conditions qu’il faut remplir :

👉 Avoir à défaut 36 mois d’ancienneté dans son entreprise

👉 Avoir 6 années d’activité professionnelle (non consécutives)

👉 Ne pas avoir bénéficié au cours des 6 dernières années d’un congé sabbatique, d’un congé pour création d’entreprise ou de formation d’au moins 6 mois.

À nous de voir si on souhaite (et si on peut) en bénéficier pour avoir une sécurité et une stabilité. Il est aussi possible de profiter de toute autre opportunité pour sauter le pas, il faut réfléchir à toutes les possibilités. En somme, il ne faut pas hésiter, car c’est un processus très gratifiant qui peut définitivement rebattre les cartes et nous faire voir les choses différemment !

L'avis de la rédaction : l'importance de s'écouter

Parfois, on ressent un besoin urgent de faire un break, on étouffe, on ne sait plus très bien quelle est notre place, ce qu'on doit faire, ce qu'on aimerait faire... C'est alors le bon moment pour s'interroger et quoi de mieux pour penser que de prendre une année de césure ? Si vous ressentez ce besoin de faire une pause pour réfléchir ou pour vivre tout simplement, il est important de vous écouter. Si vous vous trouvez dans cette situation, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un coach, vous pourrez avancer ensemble dans ce processus et prendre les bonnes décisions pour vous.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Sources : etudionsaletranger.fr / coindusalarie.fr / welcometothejungle.com

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

On récolte ce que l'on sème, est-ce toujours vrai ?

Pour moi, cette expression a toujours sonné comme quelque chose de négatif. Comme une punition. Je l'entendais comme une menace : "si tu sèmes de mauvaises graines, tu n'auras qu'une mauvaise récolte." Sans doute quelque chose en moi pensait n'avoir rien de bon à semer. Des années plus tard, je comprends enfin que non seulement que récolter ce que l'on sème, ça peut être très positif, mais quand plus, il vaudrait mieux que ça le soit, parce que visiblement, on récolte TOUJOURS ce que l'on sème.

Pourquoi je me sens toujours coupable ? Comment arrêter ?

Le sentiment de culpabilité vous ronge, alors que vous n’avez rien fait de mal. Vous avez souvent l'impression que c'est de votre faute, que vous auriez pu agir différemment, en faire plus, etc. Pourquoi vous blâmez-vous alors que vous êtes innocent ? Comment arrêter de vous auto-flageller sans raison ? On vous explique tout !

9 podcasts érotiques pour faire grimper la température 🔥

Le porno n’a jamais trop été ma tasse de thé. En revanche, j’ai découvert les podcasts érotiques et je dois avouer que ça m’a plu ! Déjà, parce qu’ils sortent du schéma classique très hétéronormé, on explore des points de vue érotiques pour les femmes, pour les personnes LGBTQ+, etc. On retrouve des témoignages, des fictions, des jeux de rôles… Chacun peut vraiment y trouver son compte ! Donc enfilez vos écouteurs et préparez-vous à découvrir des moments auditifs qui vont faire grimper la température !

Je n'ai pas d'amis... Pourquoi ? Est-ce que c'est grave ?

Non pas que je passe mes journées seule, dans mon coin, sans décrocher un mot. J'ai bien deux ou trois personnes à appeler si je veux sortir boire un verre, mais je n'ai pas d'amis. Pas de "deuxième famille" comme on dit. Est-ce volontaire ? Est-ce qu'un trop mauvais caractère repousse tous ceux qui m'approchent ? Ou tout simplement la vie, qui nous éloigne de certaines personnes lorsqu'on grandit ? Je n'ai pas d'amis, est-ce vraiment grave ?

Je ne supporte pas les enfants de mon conjoint, au secours !

Vous avez enfin trouvé l'homme idéal. Il correspond à toutes vos attentes et votre bonheur serait total si seulement... il n'avait pas ses enfants que vous ne supportez pas ! 😤 Pour certains c'est un sujet tabou, mais pour vous, ce rôle de belle-mère est une plaie. Véritables monstres, ils vous insultent ou vous ignorent et c'est mal, mais ses enfants vous ne les aimez pas pire, vous les détestez et vous prenez à rêver d'une vie dans laquelle ils n'existeraient pas ("et si on partait vivre à l'étranger ?"). Tatata on se reprend, belle-mère ou marâtre, on a le droit au bonheur amoureux !

La météo intérieure, un exercice simple et très éclairant

Vers la fin de l'adolescence, j'avais inventé un jeu de mots, avec une partie de mon prénom, que j'écrivais très souvent : Lau rage ⛈️. Très colérique, je trouvais que cette combinaison me correspondait parfaitement. Ça grondait, ça éclatait en moi. C'était l'orage. Sans le savoir encore, je faisais état de ma météo intérieure. La métaphore la plus efficace pour faire le point sur ses émotions.

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici