Le mode d'emploi pour bien remplir son journal de gratitude

Mis à jour le par Justine Guilhem

Plus efficace qu’une tisane devant une série, mon journal de gratitude me rend heureuse. Grâce à ce rituel, je fais le point sur ma vie et réalise qu'elle est belle. Si vous voulez changer de vie et adopter une nouvelle routine, je vous raconte comment tenir un journal de gratitude et avoir un maximum d’effets positifs ! C'est parti !

Le mode d'emploi pour bien remplir son journal de gratitude

Bien choisir son journal et son rangement

L'écriture est thérapeutique, c'est un fait ! Tenir un journal de gratitude permet de pousser un peu plus loin cet aspect pour créer son propre bonheur. En effet, c'est un exercice de développement personnel nous permet d’obtenir un nouveau mode de fonctionnement jour après jour. Alors, munissez-vous sans plus attendre du vôtre et soyez acteur de votre bonheur 🥰 !


La première chose à faire, c’est de trouver un carnet. Mais pas n’importe lequel ! Couverture unie, à motif ou paillettes, on choisit un carnet qui est à notre image 😄 ! Plus il nous plaît, plus on aura envie de le remplir. Une fois équipée, il faut penser à sa place, elle sera stratégique pour poser notre journal. L’idéal est de le poser dans un endroit aménagé par nos soins, un endroit dans lequel on peut tranquillement se poser et s’évader. 

Personnellement, j'ai opté pour un endroit que je vois tous les soirs avant de me coucher. Cependant, vous pouvez le poser à côté de votre baignoire, de votre bureau ou sur votre table de salon…

📌

Les personnes créatives pourront se munir des stylos de couleur, des accessoires de scrapbooking et tout ce qui permettra à leur âme d’artiste de s’exprimer ! Beaucoup adorent dessiner dans leur journal de gratitude pour garder une trace en image de leurs souvenirs. Puis ça fait un deux en un, tenir son journal devient aussi une activité méditative

S'organiser sans se mettre de pression

Le moment que l'on choisit pour remplir notre journal est en quelque sorte "sacré". Pourquoi ? Parce qu'on ne doit pas être dérangé, cela nous permet de réfléchir, de nous poser et d'apprendre à être dans l'instant présent. Ce moment doit aussi nous permettre d'intégrer cette routine dans notre quotidien. Avant le coucher ? En buvant notre café ? Après la journée de travail ? Il faut avoir une tactique pour être sûr d'être tran-quille

Concernant la fréquence, il y a une règle : on ne se met pas la pression ! Si on manque une, deux, quatre jours, on met de côté notre sentiment de culpabilité. Un journal ne doit pas être une source de stress, au contraire, il est censé être un allié de notre bonheur. 

👉 La régularité peut juste nous aider à ressentir un peu plus vite les bienfaits du journal de gratitude, mais il faut savoir aussi être dans la bienveillance avec soi. Adieu pression, bonjour plaisir ! 

Repérer ce qui nous fait du bien

Une autre chose qu'il est intéressant de faire, c'est de relire ce qu'on a écrit, les jours, les semaines, voire les mois précédents ! Cela peut nous apprendre à nous connaître. On repère ainsi les moments qui provoquent un petit bonheur à coup sûr. Grâce au journal de gratitude, on peut changer ses habitudes pour se concentrer uniquement sur ce qui provoque du plaisir et de l'apaisement.

La qualité importe plus que la qualité, donc on prend son temps pour écrire véritablement ce qui nous fait du bien ! Un récit détaillé, avec des précisions, peut être une grande aide pour nous apprendre à être à l'écoute de nous-même. Croyez-moi, cela a plus d’impact qu’une succession de souvenirs en mode liste de courses 😉 !

" La gratitude peut transformer votre routine en jour de fête. " - William Arthur Ward

Comment remplir son journal de gratitude ?

Pour remplir un journal de gratitude, la règle c’est... qu’il n’y a pas de règles 😁 ! Mais comme les débutants ont parfois besoin de conseils, voici quelques pistes inspirantes, à adapter selon ses envies bien sûr :

  • Écrivez ce qui vous a fait sourire aujourd’hui. Même quelque chose d’anodin. Le bonheur réside souvent dans les choses les plus simples.
  • Quelque chose qu'une personne a fait pour nous. Un être cher, un inconnu, ou quelqu’un de votre entourage, peu importe. Cela vous montre que vous n'êtes pas invisible !
  • Les choses qui vous ont fait râler comme les bêtises que vos enfants ou votre chat ont faites. Aujourd’hui, ça fait peiner mais demain vous en rirez !
  • Pensez à un moment où vous avez pu être utile à quelqu’un d’autre. Quoi de mieux pour se sentir important ?
  • Une action qui vous a rendu fière. Un repas diablement bien préparé, une séance de sport productive, une aide apportée à un collègue… Tout ce qui vous procure un sentiment d’accomplissement !
  • La manière dont vous vous êtes fait plaisir en contentant quelqu’un. Souvent, on reçoit en donnant !
  • Les choses agréables que vous avez vues, entendues, goûtées, touchées ou senties.
  • Ce qui vous rend unique dans votre manière d’être et reconnaissant·e dans votre vie.
  • Décrivez votre réaction suite à une situation difficile. Avec du recul, vous en apprendrez plus sur vous et surtout, vous progresserez.
  • Commencez le plus de phrases possibles par un « Merci ». Ces cinq lettres sont très efficaces pour chasser toutes les pensées toxiques. À vous l’optimisme !

Voilà, vous savez désormais comment tenir un journal de gratitude ! Gardez en tête que cela doit vous faire du bien avant tout, ne tombez pas dans la positivité toxique. Vous avez le droit de ne pas aimer ça. Écoutez-vous, c'est l'essentiel. 

L'avis de la rédaction : écrire, c'est formater son cerveau !

Selon Robert Emmons, professeur de psychologie à l’université de Californie, la gratitude peut changer nos vies. D’après ses observations « les personnes rapportant des sentiments de reconnaissance, d’appréciation, et de gratitude se sentent plus aimantes, plus enclines à pardonner, plus optimistes, joyeuses et enthousiastes ». Le fait d’écrire ses sentiments permet à notre cerveau d’imprimer l’information. Comme en sophrologie, c’est la répétition de ce que vous lui faites vivre qui va créer une habitude et donc une nouvelle façon de penser. D’où l’importance d’intégrer ce rituel dans votre quotidien. Et si malgré cette nouvelle habitude, vous sentez que quelque chose cloche, vous empêche de trouver votre bonheur, contactez l'un de nos coachs afin de trouver les clés ensemble.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach 


Mais aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube