Le mode d'emploi pour bien remplir son journal de gratitude

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Plus efficace qu’une tisane devant une série, mon journal de gratitude me rend heureuse. Grâce à ce rituel, je fais le point sur ma vie et réalise qu'elle est belle. Si vous voulez changer de vie et adopter une nouvelle routine, je vous raconte comment tenir un journal de gratitude et avoir un maximum d’effets positifs !

Le mode d'emploi pour bien remplir son journal de gratitude

Le journal de gratitude est un outil simple pour créer du bonheur. Cet exercice de développement personnel vous permet d’obtenir un nouveau mode de fonctionnement jour après jour. Munissez-vous sans plus attendre du vôtre et soyez acteur de votre bonheur.

1. Bien choisir son journal et son rangement

La première chose à faire, c’est de trouver un carnet. Mais pas n’importe lequel. Couverture unie, à motif ou paillettes, je choisis un carnet qui est à mon image. 😄 Plus il me plaît, plus j’aurais envie de le remplir. Une fois équipée, je choisis une place stratégique pour ranger mon journal. L’idéal est de le poser dans un endroit aménagé par mes soins, un endroit dans lequel je peux tranquillement me poser et m’évader. Personnellement j’ai opté pour un endroit que je vois tous les soirs avant de me coucher, mais vous pouvez le poser à côté de votre baignoire, sur votre table de salon…


Astuce :

Les plus créatives pourront se munir des stylos de couleur, des accessoires de scrapbooking et tout ce qui permettra à leur âme d’artiste de s’exprimer.


" La gratitude peut transformer votre routine en jour de fête. " - William Arthur Ward

2. Décider d'une fréquence et s'y tenir

Le moment que je choisis pour remplir mon journal est sacré. On ne doit pas me déranger pour que je puisse réfléchir et savourer l’instant présent. Ce moment doit aussi me permettre d’intégrer facilement cette routine dans mon quotidien. Avant le coucher ? En buvant votre café ? Pensez tactique ! Concernant la fréquence, interdiction de me mettre la pression ! Si je manque une journée, je ne vais pas culpabiliser. Un journal ne doit en aucun cas devenir une source de stress, c'est un allié bonheur. En revanche, je sais qu’en étant régulière, j’ai plus de chance de ressentir rapidement les bienfaits du journal de gratitude. 😊

Aussi, je pense à relire mes notes pour apprendre à me connaître. Je vois que souvent, mes petits bonheurs sont liés à la musique, alors je change mes habitudes et j’en écoute plus pour améliorer mon quotidien. Comme dans la vie, la qualité importe plus que la quantité. Je prends le temps d’écrire un récit détaillé, avec des précisions qui montrent que je suis à l’écoute de mes sens. Croyez-moi, cela a plus d’impact qu’une succession de souvenirs en mode liste de courses !

3. Remplir mon journal de gratitude

Pour remplir un journal de gratitude, la règle c’est qu’il n’y a pas de règle ! Mais comme les débutants ont parfois besoin de conseils, voici quelques pistes inspirantes. À adapter selon vos envies.

10 idées inspirantes pour le remplir

  • Écrivez ce qui vous a fait sourire aujourd’hui. Même quelque chose d’anodin. Le bonheur réside souvent dans les choses les plus simples
  • Quelque chose qu’un être cher, un inconnu, ou quelqu’un de votre entourage, a fait pour vous. Vous voyez que vous n’êtes pas invisible !
  • Les bêtises que vos enfants ou votre chat ont faites. Vous avez râlé aujourd’hui, mais vous en rirez demain.
  • Pensez à un moment où vous avez pu être utile à quelqu’un d’autre. Quoi de mieux pour se sentir important ?
  • Une action que vous avez réalisée et dont vous êtes fière. Un repas diablement bien préparé, une séance de sport productive… Tout ce qui vous procure un sentiment d’accomplissement !
  • La manière dont vous vous êtes fait plaisir en contentant quelqu’un. Souvent, on reçoit en donnant !
  • Les choses agréables que vous avez vues, entendues, goûtées, touchées ou senties.
  • Ce qui vous rend unique dans votre manière d’être, et reconnaissante dans votre vie.
  • Décrivez la façon dont vous avez réagi face à une situation difficile. Avec du recul, vous en apprendrez plus sur vous ! Et vous progresserez.
  • Commencez le plus de phrases possibles par un « Merci ». Ces cinq lettres sont très efficaces pour chasser toutes les pensées toxiques. À vous l’optimisme !

👉 écrire, ça fait du bien : Les bienfaits de l'écriture thérapeutique - L'autolouange : écrire pour s'aimer

L'avis de la rédaction : écrire, c'est formater son cerveau !

Selon Robert Emmons, professeur de psychologie à l’université de Californie, la gratitude peut changer nos vies. D’après ses observations « les personnes rapportant des sentiments de reconnaissance, d’appréciation, et de gratitude se sentent plus aimantes, plus enclines à pardonner, plus optimistes, joyeuses et enthousiastes. Elles vivent plus longtemps et résistent mieux aux agressions, font preuve d’une meilleure immunité face aux virus. » Le fait d’écrire ses sentiments permet à notre cerveau d’imprimer l’information. Comme en sophrologie, c’est la répétition de ce que vous lui faites vivre qui va créer une habitude et donc une nouvelle façon de penser. D’où l’importance d’intégrer ce rituel dans votre quotidien. Et si malgré cette nouvelle habitude, vous sentez que quelque chose cloche, vous empêche de trouver votre bonheur, contactez l'un de nos coachs afin de trouver les clés ensemble.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach 


 Continuez votre quête du bonheur et découvrez comment lâcher prise en 10 leçons.

*Source : Cyndy Germanaud

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Quiet quitting : quand le travail est un désenchantement…

Partir du travail à la seconde près, ne plus s’investir dans de nouveaux projets, montrer une certaine lassitude… Je pense qu’on a toutes vu un jour, une personne de notre entourage ou un.e collègue se comporter comme ça au travail. Peut-être même que cette personne, c'est nous et qu'on n'est plus vraiment dans notre travail. Cela s’appelle le “quiet quitting” et c’est un phénomène exponentiel. Qu’est-ce que c’est exactement ? Pourquoi ça touche de plus en plus de gens ? Explications.

Empowerment : prenez le pouvoir !

Je ne sais pas vous, mais moi, chaque jour j'ai l'impression que de nouveaux mots font surface. À mesure que le monde se transforme et évolue, notre vocabulaire s'enrichit, ou tout du moins tente de s'enrichir. Parce qu'il est vrai que si on voit très souvent de nouveaux mots poindre, on ne sait pas toujours exactement ce qu’ils définissent. Celui qui m'intéresse aujourd'hui c'est l'empowerment. Si vous êtes prêtes à prendre le pouvoir, vous allez adorer cet anglicisme !

L’éducation non genrée, est-ce vraiment possible ?

Les filles aiment le rose, jouer aux poupées et sont nulles en maths. Les garçons aiment la guerre, jouer aux foots et ne pleurent jamais. N’importe qui a déjà été confronté à ces stéréotypes et ce, à peine sorti du berceau. N'est-ce pas insupportable ? Je sais que, lorsqu’on n’a pas d’enfants, on est rempli de principes, mais s’il y a bien une chose que je veux faire, c’est une éducation non genrée avec mes (futurs) enfants. Mais est-ce vraiment possible dans notre société patriarcale ? Comment échapper à ses clichés qui ont des conséquences néfastes sur les enfants ? Explication.

Le blurring, quand la journée de travail ne s'arrête jamais…

"Tiens, si je répondais à ce mail ? Bon OK, il est 21h mais ce n'est pas grave. Ah, puis je vais jeter un œil à ce dossier aussi...". Lorsque j’étais à mon compte, j’avais la fâcheuse tendance à vouloir travailler tout le temps. Je n’avais pas vraiment de journée de travail, mais mon excuse, c’était le métier-passion. En revanche, lorsque la journée de travail ne s’arrête jamais quand on est salarié, cela s’appelle du “blurring”. La frontière entre vie pro et perso devient alors floue et c’est le début de l’épuisement professionnel...

Faire sonner son réveil plusieurs fois, une bien mauvaise idée…

Tous les matins j’appuis sur la fonction “snooze” de mon réveil. Eh oui, comme des milliers de Français, je ne suis pas du matin ! Je suis plutôt un oiseau de nuit, alors il est toujours difficile de me réveiller à une heure fixe. Cependant, je me réveille toujours plus fatiguée et la fonction “snooze” participerait à cela… En effet, faire sonner son réveil plusieurs fois serait très mauvais pour la santé, selon une étude australienne. Penchons-nous sur le problème.

Le stalking, un harcèlement obsessionnel dangereux

Sur les réseaux sociaux comme sur Facebook ou sur Instagram, qui n'a jamais espionné un(e) ami(e) ? Un ex. ? 👀 Où est-il/elle ? Nous sommes tous plus ou moins stalker ! L'art de traquer sur les réseaux sociaux ou dans la vie réelle porte un nom : le stalking. Apprenez-en plus sur ce harcèlement qui fait de plus en plus de victimes.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici