Comment connaître son véritable poids de forme ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

On a souvent des idées arrêtées sur le poids de forme : il faut prendre sa taille et retirer 5 ou 10kg, il faut calculer son poids de forme avec l’IMC, il faut utiliser la formule de Creff pour avoir son poids de forme… Bref, on nous donne des méthodes “scientifiques”, alors qu’elles sont totalement à côté de la plaque. Pourquoi ? Parce qu’elles nourrissent l’industrie des régimes… Alors comment savoir son poids de forme ? Quelle est la chose la plus importante à connaître à propos du poids de forme ? Explication.

Comment connaître son véritable poids de forme ?
cevoir
Sommaire : 

Comment connaître son poids de forme ?

Pour connaître son poids de forme, surprise, il n’y a pas de calcul. Comme l’explique le nutritionniste Alexandre Lefèvre, le poids de forme est celui dans lequel nous nous sentons bien physiquement et psychologiquement. Il n’y a pas de calcul standardisé, comme l’IMC (indice de masse corporelle), pour définir notre poids de forme. Il est lié à notre parcours personnel.

Je prends mon exemple👇 :

Je n’ai jamais su quel était mon poids de forme, car toute ma vie, j’ai fait des régimes. J’ai dû commencer à l’âge de 10 ans, car les gens s’inquiétaient de mon poids. Sauf que ces nombreux régimes ont perturbé complètement mon alimentation. Il n’était pas question de maigrir sans se prendre la tête, c’était un enchaînement de privation et de dérèglement de ma satiété. Dans les phases où j’arrêtais les régimes, je prenais du poids sans m’en rendre compte, jusqu’à atteindre l’obésité. Cela fait à peine 2 ans que j’essaie de comprendre quel est mon poids de forme.

👉 Et une chose est sûre, ce n’est pas en enlevant 5 kg par rapport à notre taille ou en calculant mon IMC qu’on peut connaître son poids de forme !

Se détacher de l’IMC

L’IMC est une valeur mise en place par l’OMS afin de déterminer la corpulence d’une personne, mais ce n’est en rien un chiffre qui permet de savoir si on est en bonne santé ou si on fait le “bon poids”. Beaucoup de personnes ont en tête qu’un poids qui sort de la norme est facteur de mauvaise santé, notamment pour une charge pondérale haute 😅. Cela peut être parfois un indicateur, mais seul un bilan complet avec un test sanguin permettra d’attester de notre santé. On peut être en parfaite forme en pesant 85kg pour 1m65 plutôt que 65kg 😮. La diététicienne, Stéphanie Dufant, explique que s’imposer un régime restrictif ne sert à rien. Si notre corps doit faire 85kg, il y reviendra toujours.

La fluctuation du poids de forme

Il y a des éléments à prendre en compte afin de connaître un peu plus son poids de forme, notamment la fluctuation du poids au cours de notre vie 📈📉. Comme je l’ai dit, j’ai pris du poids parce que j’ai déréglé mon corps dès mon enfance. En faisant ça, j’ai multiplié les cellules qui contiennent de la graisse. Ces cellules, appelées les adipocytes, augmentent en effet lorsqu’on prend du poids. Et il faut savoir une chose : c’est que jamais, on ne pourra les faire disparaître. En revanche, elles peuvent varier en taille !

Pour bien comprendre ⛳

Il faut imaginer un terrain de golf (notre corps) où des balles de golf sont stockées (les adipocytes). Quand on prend du poids, on multiplie les balles et on les fait grossir en taille. On peut donc avoir 20 balles de golf puis passer à 40 balles de baskets 🏀. On ne pourra jamais réduire le nombre, il restera toujours à 40. Là où on peut agir, c’est en réduisant la taille tout en prenant en compte d’autres facteurs.

L’âge et le métabolisme

En ayant conscience de cela, on sait que lorsque notre corps va changer de par la présence de ces cellules. Il est important de garder cela en tête, notamment en cas de grossesse ou d’un changement hormonal. Il ne faut pas non plus oublier qu’en vieillissant, notre corps ne va pas stocker les graisses de la même manière. On n’aura jamais le même poids de forme à 45 ans qu’à 20 ans !

De même, du côté du métabolisme, d’un individu à l’autre, il va varier. Oui, c’est une injustice de se dire que certaines personnes brûlent de l’énergie plus vite que d’autres, mais c’est comme ça 🤷‍♀️. Cela peut nous aider à comprendre notre fonctionnement et la manière dont notre corps gère un trop-plein de calories.

Respecter la fonte naturelle

Malgré tout, si on sent qu’on peut moins bouger et que l’on veut perdre un peu de poids pour retrouver une forme physique, il y a une chose à prendre en compte. L’OMS explique qu’il ne faut pas aller en dessous de la fonte naturelle si on souhaite mincir. C’est-à-dire qu’il ne faut pas dépasser environ 15% de son poids par an ⚠️. 

Par exemple, si on pèse 70kg, on ne doit pas chercher à perdre plus de 900 grammes par mois !

Oui ça peut paraître peu, surtout quand on voit les discours marketing des grands groupes de régime. Néanmoins, ça montre bien combien c’est mensonger, surtout quand on sait que 95% des régimes sont des échecs. Et encore une fois, il faut bien garder en tête que cette histoire des 15% n’est qu’une préconisation, l’essentiel est de ne pas fantasmer son poids de forme.

Ne pas fantasmer son poids de forme

Il est important de se rendre compte que le poids de forme n’est pas celui dont on rêve forcément. Le problème des fausses croyances que l’on a à propos du poids, c’est qu’elles nous font fantasmer un poids que l’on ne pourra jamais faire. Le pire est de soustraire 5 à 10 kg à notre taille 🤯. J’ai longtemps pensé, à cause de cette bêtise, que je devais peser 55 kg. Sauf que c’est irréalisable, d’autant plus en ayant multiplié mes cellules. Si on veut perdre du poids pour X ou Y raison, il vaut mieux aller vers une perte naturelle plutôt que tendre vers un chiffre “parfait” (suivant des faux principes) qui sera inatteignable. À force de vouloir atteindre ce chiffre, on en viendra à avoir des comportements à risques 😔.

Les risques d’un poids de forme idéalisé

Le plus gros problème, c’est de penser le poids de forme comme outil pour maigrir 👎. J’en ai fait les frais et c’est ce que j’ai compris après plusieurs années de suivi en nutrition. Vouloir atteindre un poids beaucoup trop bas pour moi n’a fait qu’entraîner des déséquilibres. C’est-à-dire, que cela m’a poussé dans le royaume du régime et de la frustration, avec des effets yoyo. Je perdais 20 kg pour atteindre mon poids de forme ? J’en reprenais 30 ! Je reperdais 15 kg, j’en reprenais 20… Et ce, durant toute ma vie. Cela m’a donc conduit au surpoids, avec par-dessus le marché, des troubles alimentaires à cause de la privation 😭.

Cet article peut vous intéresser >>> Hyperphagie : comprendre et s’en sortir

Apprendre à se focaliser sur le plaisir

Penser qu’il y a une bonne alimentation (et mauvaise alimentation) va forcément nous conduire à l’échec et aux TCA. J’ai parlé du surpoids, car cela me concerne, mais c’est une problématique qui est aussi au cœur de l’anorexie ou encore de l’orthorexie. On va tomber dans une obsession du “bien-manger” véhiculé par l’industrie des régimes 😞.

Pour avoir son poids de forme, il faut donc se détacher de tout cela et mettre la notion de plaisir au centre. C’est d’ailleurs le principe central de l’alimentation intuitive, qui permet de comprendre son rapport à la nourriture. On se reconnecte au plaisir, afin de savoir quand arrêter de manger, combien de quantité manger, etc. Seul notre corps peut savoir ce qui est bon pour lui, mais à force d’avoir des idées préconçues, on ne sait plus l’écouter et on s’éloigne de notre poids de forme.

Et pour définitivement se débarrasser de ses croyances, on peut opter pour une TCC. Cela va nous aider à envisager les choses autrement et à nous sentir aussi bien psychologiquement dans notre corps. C’est l’essentiel pour trouver un équilibre et son véritable poids de forme 😌 !

L'avis de la rédaction : programmé à la naissance

Ce qu'il faut bien comprendre avec le poids, c'est qu'il est programmé à la naissance tout comme le fait d'avoir les yeux bleus, verts ou de mesurer 1,70m. Désolée de vous décevoir mais non, on ne choisit pas du poids qu'on veut faire ! Le poids de forme, c'est celui où on se sent bien, qui revient naturellement au fil des différents cycles. Le poids n'est qu'un chiffre qui ne veut rien dire, sa variation est certes importante mais le chiffre en lui-même ne veut rien dire. Si votre rapport au corps, au poids est difficile, prenez rendez-vous avec un psychologue afin de faire le point.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : Oser manger de Jean-Philipe Zermati / Fat is a feminist issue de Susie Orbach / elle.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je me fais des films ou je lui plais ? Comment savoir ?

“Mais je rêve ou je lui plais ?”. Je sais, je SAIS, que tout le monde s’est posé cette question un jour. On rencontre quelqu’un, on commence à avoir de l’attirance pour cette personne, mais la question à 1 million, c’est : est-ce que c’est réciproque ? Et il y en a un tas qui découle : je me fais des films là où il/elle me drague ? Comment savoir s’il/elle m’apprécie ? Je sais ce que ça fait, car je suis passée par là plusieurs fois tout au long de ma vie. Alors je vais vous expliquer comment savoir si on lui plaît… Ou pas !

Les plus beaux poèmes d'amour : voici notre sélection de 10 !

La poésie, quand elle parle d’amour, fait vibrer ! En tout cas, c'est le cas pour nous. Que ce soit de la poésie avec des vers transis et enchantés ou des relations plus tumultueuses et passionnées. Il est difficile de faire une sélection de poèmes d’amour dans la littérature, tant il y en a. Cependant, nous avons fait une sélection de ceux qui nous parlent le plus, en espérant qu’ils vous touchent autant qu’ils nous touchent. Voici donc notre sélection des 10 plus beaux poèmes d’amour !

Hypervigilance : pourquoi suis-je tout le temps en état d’alerte ?

Un bruit soudain et bam ! Je sursaute. C’est une réaction typique lorsqu’on est dans l’hypervigilance, comme moi. Je surveille tout et j’ai l’impression d’être en état d’alerte quasi en permanence. Cela vous fait ça aussi ? En fait, l’hypervigilance est assez répandue, pourtant on en parle peu. On la retrouve particulièrement chez les personnes perfectionnistes ayant un manque de confiance en elles. Si vous vous retrouvez dans ces mots, découvrez ce qu’est cet état psychologique qui traduit une grande vulnérabilité.

12 leçons de vie que j'ai apprises au fil des années

L'autre jour, je fouillais dans le grenier, chez mes parents, je suis tombée sur les albums photos que ma mère remplissait avec une certaine frénésie. En les feuilletant, je suis inévitablement tombée sur l'ado mélancolique, colérique et acnéique que j'étais et j'ai soudain eu envie de me faire un gros câlin du genre "Retour vers le futur". Je détestais l'école, alors en me prenant dans les bras, je me serais sûrement dit "ne t'inquiète pas, la vie se chargera de t'apprendre tout un tas de leçons dont tu auras tout autant besoin. Et j'aurais glissé dans l'oreille de la moi du passé ces 12 leçons que la vie m'a apprises.

Pourquoi choisir de se marier aujourd'hui?

En voilà une bonne question ? Personnellement, je n'ai jamais rêvé de me marier. Mes rêves de petites filles n’étaient pas faits de tulle blanc, de dentelle et de voile et j'aimais assez l'idée d'un amour si passionné qu'il se passerait d'une union sacrée. Pourtant aujourd'hui, force est de constater que je suis mariée depuis 5 ans et en plus, c'est moi qui ai fait la demande !

Les femmes en politique, des hommes comme les autres ?

Je connais mes classiques et s'il y a bien un truc dont je me souviens, c'est de chanter, à tue-tête, dans la voiture, Être une femme de Michel Sardou. Je devais avoir une dizaine d'années et je ne trouvais rien de plus subversif que de hurler : "Maîtriser à fond le système, accéder au pouvoir suprême : s'installer à la Présidence et de là, faire bander la France." Certes, on a connu moins sexiste, mais quoi qu'il en soit, depuis ce temps-là, féminisme et politique me passionnent, mais est-ce que ça va vraiment de paire ? Quelle est véritablement la place des femmes en politique aujourd'hui et qu'est-ce que ça nous apprend ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube