Les croyances limitantes, les comprendre pour les transformer

Mis à jour le par Marion THIHY

Nous avons toutes des croyances limitantes inscrites au plus profond de nous et ces dernières nous empêchent d'exploiter notre potentiel. Marion Thihy, coach spécialisée en développement personnel et bien-être, nous dit tout sur ces croyances limitantes et surtout, comment les transformer pour aller de l'avant 💪.

Les croyances limitantes, les comprendre pour les transformer
Sommaire :

Les croyances limitantes, c'est quoi ?

Croyances limitantes, restrictives, négatives, fausses... c'est la même chose et tu l'as bien compris elles t’empêchent d'être réellement toi 😑. Elles sont comme un collier de fer qui peut parfois être (très) lourd à porter au quotidien ! Selon Larousse c'est « le fait de croire à l'existence de quelqu'un ou quelque chose », en d'autres termes : tu crois que quelque chose est ta réalité, tu en prends l'habitude, tu ne doutes plus du tout de son existence donc tu vis par elle, pour elle et avec elle.

Donc voilà, des croyances il en existe des positives auquel cas c'est super ! Il faut les ancrer, les développer et les amplifier. Mais les négatives, tu l'auras compris, elles sont beaucoup moins satisfaisantes dans ta vie ! 

👉 Exemple : Quand j'étais petite, tout le monde disait que j'étais timide. Aujourd'hui chaque prise de parole en public me transporte dans un état de stress et me fait me sentir timide (puisque c'est dans ma réalité).

Pourquoi nous limitent-elles ?

Qu'elles soient positives ou négatives, elles influencent notre vie, notre caractère, nos comportements etc... tout simplement parce que nos comportements correspondent à ce que nous croyons être ! Chez les psys, on appelle ça l'auto-réalisation des prophéties. C'est un cercle vicieux car notre comportement va s'adapter à nos croyances pour qu'ils correspondent l'un à l'autre et évidemment notre cerveau va sélectionner (uniquement) les informations qu'il est capable de confirmer : c'est un biais cognitif.

D'où proviennent nos croyances ?

Généralement les croyances proviennent de l'enfance. Plus haut je te disais qu'elles étaient une habitude pour toi. Eh bien à force de répéter certaines choses, phrases et schémas, elles s'ancrent en toi, en ton esprit et par la force du biais cognitif, de l'auto-réalisation, tu vas y croire encore et encore... C'est donc devenu TA REALITE. Elles viennent de ton éducation, de la société, de la culture, du cercle familial etc...

Voici quelques exemples de croyances limitantes répandues :

  • Les femmes sont toutes jalouses, possessives et « attachiantes »
  • Il faut travailler dur pour réussir. Et bien sûr on ne peut pas gagner sa vie sans travailler.
  • L'argent ne fait pas le bonheur et on y perd même ses amis sincères.

© b.e__yourself

Les différentes étapes pour les transformer :

1. Il faut d'abord en prendre conscience.

Si quelque chose que tu fais ou dis t'apporte toujours le même résultat décevant et négatif, demande-toi pourquoi. Il faut identifier ta croyance pour prétendre à sa transformation. Pour t'aider, tu peux repérer les phrases où tu te répètes les mots suivants « toujours » ; « jamais » ou encore « tous ».

👉 Exemple : J'ai toujours été timide, c'est comme ça !

2. Maintenant que tu l'as identifiée, il faut savoir d'où elle vient.

D'où peut-elle provenir ? Sur quoi elle repose ses fondements de base ?

👉 Exemple : Ma maîtresse d'école disait à mes parents que j'étais trop timide, ce qui provoquait chez moi une incertitude et des doutes quand je passais au tableau. Selon elle, j'en perdais mes moyens.

3. Trouve de quoi contredire cette croyance.

Cherche dans tes expériences passées ce qui peut détrôner cette croyance.

👉 Exemple : J'ai réussi à faire un discours lors du mariage de ma meilleure amie, devant 300 personnes.

4. À présent, demande-toi en quoi elle t'affaiblit au quotidien.

En comprenant comment elles peuvent te freiner, tu peux y remédier. Si tu ne connais pas l'impact qu'elles ont sur toi, tu ne peux avancer, elles agiront encore et toujours.

👉 Exemple : Je me refuse de faire le métier de professeur/intervenant à l'université que j'aime tant. Je ne me sens pas capable de faire un cours devant un amphithéâtre rempli d'étudiants.

5. Travaille petit à petit, pas à pas.

Rien ne te sert de courir, au risque de te ramasser ! N'oublie pas qu'une croyance (bonne ou mauvaise) est ta vérité. Même si tu viens de te rendre compte de la supercherie, elle est ancrée depuis bien longtemps. Alors après ton travail d'analyse, progresse doucement mais sûrement pour éviter de reproduire la prophétie !

👉 Exemple : Je vais faire un dîner avec quelques amis ce week-end. J'en profiterai pour faire un joli discours pour leur expliquer ma situation et mon projet.

6. Reformule haut et fort ta nouvelle croyance.

Donnes-y vie et force de volonté pour que tu en prennes davantage conscience. Les affirmations positives peuvent être un très bon complément de cet exercice.

👉 Exemple : Je sais que je suis capable de le faire, (puisque j'ai déjà fait quelque chose de similaire) je vais mettre en avant ma personnalité (et prendre confiance en moi).

Conclusion : une croyance limitante à la fois !

Fais attention à l'autosabotage et revois une croyance limitante à la fois, avant de vouloir débusquer les autres. Tu es ta propre limite, tu te mets toi-même tes propres obstacles (et c'est normal 👉 ne culpabilise pas et ne te dévalorise pas) MAIS tu es également ton propre sauveur ! Aujourd'hui tu peux apprendre et te perfectionner dans l'art de construire des ponts entre ces obstacles !

Marion Thihy, coach en développement personnel & bien-être

Moi c'est Marion, je t'apprends à exercer un contrôle doux et bienveillant sur ta vie, pour te recentrer, t'aligner à ta personnalité, à ta vie, à tes émotions...  Retrouve motivation et sérénité au quotidien, développe un mieux-être significatif !

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Me contacter

Vous avez aimé cet article ? Alors vous aimerez aussi : 


Article proposé par Marion THIHY

Coach spécialisée en bien-être et épanouissement personnel.

C'est bien de comprendre d'où l'on vient quand on veut aller quelque part !! Je vais faire un tour sur votre site !

Nostresswboy il y a 4 ans

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube