Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Mis à jour le par La rédaction Wengood

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre fille. Trop la materner alors qu’elle devient une jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère
Sommaire :

Laurence Guin-Dagry, psychologue diplômée, nous confie son expérience et son analyse sur ce comportement de mère envahissante. Depuis plus de 20 ans, Laurence Guin-Dagry est experte dans les problèmes liés aux événements de la vie, aux troubles psychologiques mais aussi et surtout à la famille.

Relation fusionnelle mère - fille : d’où vient-elle ?

Dès la grossesse, à l'intérieur de l'utérus de la mère et par l'intermédiaire du cordon ombilical, débute une symbiose ou "fusion" avec l'embryon. Cette étape, on le conçoit aisément, est vitale pour l'enfant durant la gestation. Après la naissance, les soins prodigués par la mère, l'allaitement vont poursuivre cette relation fusionnelle. Puis, peu à peu, en grandissant, la notion de fusion s'estompera naturellement entre la mère et l'enfant. Les garçons et les filles ne réagissent pas de la même manière à cette fusion : 

  • Pour un garçon, n'étant pas du même sexe que sa mère, il comprend assez rapidement qu'il lui est indispensable de se séparer d'elle pour se construire en tant qu'homme.
  • Pour une fille, les choses sont un peu plus compliquées. La fusion des premiers mois s'accompagne d'une confusion des identités qui peut durer longtemps si la mère voit en sa fille un prolongement d'elle-même, en l'investissant de ce qui lui appartient en termes de désirs, manques, peurs et angoisses. 

La petite fille regarde sa mère comme un modèle et l'idéalise. Cette opposition est pourtant nécessaire afin que l'enfant trouve sa place et son identité.

Mère-fille : des jumelles ?

La rivalité entre mères et filles a existé à toutes les époques. Et la confusion des identités aussi. Aujourd'hui, ce ne sont plus les filles qui copient les mères, mais les mères qui s'emploient à imiter les filles. Certaines mères ne souhaitent pas seulement être mère, elles veulent aussi être la meilleure amie, la confidente, la sœur, celle à qui on dit tout… Et les publicitaires ne s'y trompent pas. Qui n'a pas vu l'opération marketing d'une célèbre marque de vêtements mettant en scène mère et fille, habillées et coiffées de la même manière ? Jouant sur la confusion, ne différenciant parfois plus qui est qui. On s'habille pareil, on pense pareil, on vit pareil.

➡ Cette illusion, car il s'agit bien d'une illusion, peut se révéler dangereuse, car ce n'est pas le concept du "même" qui est source de bien-être, mais c'est celle de la différence qui est constructive.

L'avis du psy : une séparation nécessaire 

La séparation d'avec son enfant est quelque chose de sain et structurant. La fusion elle, va empêcher la mère et la fille de vivre leurs vies. Le lien fusionnel peut être instauré par la mère quand elle n'est pas suffisamment narcissisée dans sa vie, son couple, ses amis, son travail. Quelles sont les répercussions possibles ? 

  • Ce lien va perturber la fille dans son ouverture au monde en lui laissant croire que le monde c'est la mère et qu'elle va tout combler. La fille aura des difficultés à se socialiser, à aller vers les autres enfants, à se confronter à l'école à ses camarades.
  • La mère elle, dans l'incapacité de se séparer, peut sombrer dans la dépression quand la fille devenue adolescente connaîtra pour la première fois une relation amoureuse. Elle se sentira alors abandonnée.
La séparation est nécessaire, elle permet la différenciation et donc l'autonomie. Si vous sentez que vous rencontrez des difficultés dans votre relation, n'hésitez pas à contacter l'un de nos professionnels : 

Contacter un coach

L.GUIN DAGRY

Article proposé par La rédaction Wengood

Dream team en quête du bonheur - #BornToBeMe

Nos derniers articles

La vengeance nous fait-elle vraiment du bien ? Ou encore plus de mal ?

“La vengeance est un plat qui se mange froid”. J’ai toujours entendu cette expression, mais froide ou chaude, est-ce que la vengeance fait vraiment du bien ? Le désir de vengeance nous submerge quand nous subissons une injustice, c’est un mécanisme de réaction primaire ancré dans l’inconscient. Lorsqu’on souffre, on veut que l’autre souffre aussi. Voyons voir pourquoi ça nous fait du bien, mais aussi, pourquoi la vengeance peut être dangereuse pour notre bien-être psychique. Explications.

Les symptomes d'une crise d'angoisse : la repérer pour bien la gérer

Les battements de mon cœur s'accélèrent, ma gorge devient sèche, et respirer sans avoir la sensation d'étouffer me semble impossible : pas de doute, la crise d'angoisse est là. "C'est dans la tête" me direz-vous. Oui, certes, ces attaques de paniques sont dues aux mauvais tours que me jouent mes pensées mais j'ai l'impression que je vais mourir tant mon corps s'agite. Elles ont beau être irrationnelles, elles sont dures à contrôler et m'emportent comme dans un cercle vicieux. Symptômes et causes d'une crise d'angoisse, je vous dis tout. Pour bien la gérer, il est important de bien la comprendre.

Démotivée au travail ?

Il y a des jours comme ça... on traîne des pieds et on subit sa journée, rêvant à chaque minute de l'instant où l'on pourra quitter son costume de travailleur, pour passer à autre chose. Bref, c'est le coup de mou et on se demande bien ce qui nous pousse à sortir du lit le matin. Tout le monde connaît un jour une période de moins bien au travail, de démotivation mais il est important de ne pas s'y embourber. Voici 3 astuces pour retrouver la niaque vite et bien !

Comment pratiquer l'écoute active au travail ?

Au travail, nous sommes amenées à échanger avec tout un tas de personnes : collègues, managers, directeurs, etc. Il est donc important de bien comprendre et bien se faire comprendre, pour avoir des relations saines avec tous les acteurs de l’entreprise. L’écoute active est la solution pour des relations apaisées et un fonctionnement plus efficace. Alors, comment montrer qu’on écoute activement son interlocuteur ? Pourquoi est-ce essentiel au travail ? Explications.

Je m’ennuie au travail… Est-ce un bore-out ?

Jour après jour, je tente de tuer le temps au travail. Cela peut paraître risible, mais c’est une situation pesante. J’enchaîne les cafés, je regarde la trotteuse de l’horloge tout le temps, je navigue sans but sur internet. On peut dire que je suis payée à rien faire ! Je sais que beaucoup envient cette situation, mais ce n’est pas joyeux. Entre fatigue, perte d’estime de soi et même dépression, le bore-out est à surveiller.

Que faire quand on s'ennuie ? 10 idées d'activités pour s'occuper

Et voilà, je m'ennuie. Moi qui me plains de ne jamais avoir le temps, maintenant que j'en ai, je ne sais pas comment l'utiliser ! M'occuper de mon intérieur, prendre des nouvelles de mes proches, et pourquoi pas développer certains talents ? Il y a tellement de façons de s'occuper, voici 10 choses à faire quand on s'ennuie !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici