Mon enfant me tape, comment réagir efficacement ?

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Dès 17 mois, les enfants connaissent des pics de violence. Dur de découvrir la vie en communauté et de réaliser qu’ils ne font plus qu’un avec papa maman. Frustrés par une limite qu’ils n’acceptent pas, ils nous testent. Puisqu’ils n’ont pas encore les mots pour les exprimer, leurs émotions sont difficiles à maîtriser. A nous de les aider à passer cette phase de violence, tout en restant ferme. Mon enfant me frappe, découvrez 9 astuces pour réagir efficacement.

Mon enfant me tape, comment réagir efficacement ?

Sommaire :

« La violence prétend être la solution d'un problème, alors que c'est elle le problème. » - Citation Célèbre

9 astuces pour réagir efficacement face à un enfant violent  

Découvrez comment le remettre dans le droit chemin.

1. Je réagis rapidement

Mon petit monstre doit rapidement canaliser cette violence, avant de se transformer en ado conflictuel, ou en adulte violent. Il a besoin de limites pour se développer, alors n’acceptons pas l’inacceptable. Si les résultats ne sont pas immédiats, et si ma réaction l’énerve davantage, je ne m’affole pas. La constance de mes interventions paiera à long terme.

2. J’exprime mon désaccord

Concrètement, après que le coup soit parti, je me place à la hauteur de mon enfant et le regarde droit dans les yeux. J’exprime fermement et calmement mon désaccord.  Des courtes phrases comme « Dans notre famille, on ne frappe pas. », « Stop ! Ça fait mal. »  ou « Tu as le droit d’être en colère, mais je ne vais pas te laisser me faire mal. » feront mouche. Plus je suis brève, mieux le message passera.


Remarque : Vous êtes le premier modèle de votre enfant

enfant fessée

Si votre bout de chou frappe quelqu’un d’autre, ne le tapez pas en retour. En agissant ainsi, vous ne feriez que créer de la confusion dans son esprit. Si  vous ne voulez pas qu’il tape, ne le faites pas.


3. Je lui rappelle les règles

Mon intonation, mon regard et la gestuelle que j’emploie doivent être cohérents pour que mon petit boxeur comprenne bien qu’il ne s’agit  ni d’un jeu, ni d’un souhait, mais d’un impératif. S’il n’a pas compris qu’il s’agit d’une règle, ou si je lui en parle trop tard, il peut se sentir puni injustement.

> Découvrez 10 astuces qui marchent pour punir un enfant

4. Je ne perds pas la face

Aux yeux de mon enfant, je représente la sécurité physique et psychologique. Jamais je ne dois me montrer ébranlée face à ses agissements.  En imposant des limites, en montrant un cadre solide, je le sécurise et le remets dans le droit chemin.

5. Je l'isole  

Si ma petite terreur continue de me frapper, je lui dis calmement que lui et moi allons partir chacun dans une pièce. Vous l’isolez car vous n’acceptez pas d’être tapé et qu’il doit se calmer. Je lui précise ensuite que je serais heureuse de le retrouver, mais lorsqu’il sera calme et qu’il aura rangé ses mains.

6. Si c’est du contact qu’il veut, je lui en donne

Si malgré tout, il tente de me suivre, il est probable qu’il recherche le contact sans savoir l’exprimer. Le prendre tendrement et solidement dans mes bras pour lui faire un gros câlin peut être la solution. Même s’il résiste au début, je ne relâche pas mon étreinte. Cela lui permettra de s’apaiser.

> Le saviez-vous ? Les câlins ont d’étonnants pouvoirs

7. Je l’aide à se calmer en associant la parole au geste

Partir de son côté après lui avoir dit « non, on ne tape pas » n’aurait aucun impact. Pour appuyer mes dires, je reste une minute avec mon enfant, me place à sa hauteur et prends ses mains. Le contenir est important : il n’est pas prisonnier mais maintenu pour que sa frustration et son agitation se calment. 

8. Une fois le calme revenu, je lui propose de s’exprimer

Même si les tout-petits ne sont pas des professionnels du discours, dites-lui ce que vous avez ressenti et interrogez-le également. Proposez un autre modèle d’expression : « Je pense que tu étais fâché parce que…, mais je n’accepte pas que tu frappes. Tu peux me dire ce que tu veux avec des mots. »

9. Et s’il réussit à maîtriser ses émotions… je le félicite !

enfant feliciations

Bravo champion(ne) !

L’avis du psy - Les parents ne doivent pas tout accepter

C’est d’ailleurs dès le premier coup, même s'ils sont encore nouveau-nés, qu’il faut montrer son désaccord, au risque que la situation ne dégénère en grandissant. "Dès qu’il agresse notre corps - que ce soit en tirant les cheveux, en mordant le sein pendant l’allaitement ou en mettant une petite tape - il faut poser des limites", prévient le pédopsychiatre Michael Larrar.

Un enfant qui tape éprouve une frustration, parfois anodine. Jalousie, demande d’attention... De façon générale, la violence est un fantasme de puissance qui s’active quand un individu a des angoisses ou se sent en difficulté. D’où l’importance de réduire le stress chez l’enfant avant qu’il ne devienne agressif pour se rassurer. Le rôle de parent demande de rester ferme sur des questions d’éducation, tout étant à l’écoute. Aidez votre enfant à mettre des mots sur ses émotions pour mieux les exprimer. Si le problème vient d’un besoin intense de se dépenser, une activité physique lui ferait du bien. 

➡ Et si tous ces efforts ne paient pas, une ou deux consultations avec un spécialiste peuvent aider à débloquer la situation.

Contacter un thérapeute

*Source : parolesdemaman.com

> Les émotions ressenties par les enfants sont nombreuses.. Et ils ont souvent besoin d'aide pour les aider, découvrez quand emmener votre enfant chez le psychologue ?

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

La vengeance nous fait-elle vraiment du bien ? Ou encore plus de mal ?

“La vengeance est un plat qui se mange froid”. J’ai toujours entendu cette expression, mais froide ou chaude, est-ce que la vengeance fait vraiment du bien ? Le désir de vengeance nous submerge quand nous subissons une injustice, c’est un mécanisme de réaction primaire ancré dans l’inconscient. Lorsqu’on souffre, on veut que l’autre souffre aussi. Voyons voir pourquoi ça nous fait du bien, mais aussi, pourquoi la vengeance peut être dangereuse pour notre bien-être psychique. Explications.

Les symptomes d'une crise d'angoisse : la repérer pour bien la gérer

Les battements de mon cœur s'accélèrent, ma gorge devient sèche, et respirer sans avoir la sensation d'étouffer me semble impossible : pas de doute, la crise d'angoisse est là. "C'est dans la tête" me direz-vous. Oui, certes, ces attaques de paniques sont dues aux mauvais tours que me jouent mes pensées mais j'ai l'impression que je vais mourir tant mon corps s'agite. Elles ont beau être irrationnelles, elles sont dures à contrôler et m'emportent comme dans un cercle vicieux. Symptômes et causes d'une crise d'angoisse, je vous dis tout. Pour bien la gérer, il est important de bien la comprendre.

Démotivée au travail ?

Il y a des jours comme ça... on traîne des pieds et on subit sa journée, rêvant à chaque minute de l'instant où l'on pourra quitter son costume de travailleur, pour passer à autre chose. Bref, c'est le coup de mou et on se demande bien ce qui nous pousse à sortir du lit le matin. Tout le monde connaît un jour une période de moins bien au travail, de démotivation mais il est important de ne pas s'y embourber. Voici 3 astuces pour retrouver la niaque vite et bien !

Comment pratiquer l'écoute active au travail ?

Au travail, nous sommes amenées à échanger avec tout un tas de personnes : collègues, managers, directeurs, etc. Il est donc important de bien comprendre et bien se faire comprendre, pour avoir des relations saines avec tous les acteurs de l’entreprise. L’écoute active est la solution pour des relations apaisées et un fonctionnement plus efficace. Alors, comment montrer qu’on écoute activement son interlocuteur ? Pourquoi est-ce essentiel au travail ? Explications.

Je m’ennuie au travail… Est-ce un bore-out ?

Jour après jour, je tente de tuer le temps au travail. Cela peut paraître risible, mais c’est une situation pesante. J’enchaîne les cafés, je regarde la trotteuse de l’horloge tout le temps, je navigue sans but sur internet. On peut dire que je suis payée à rien faire ! Je sais que beaucoup envient cette situation, mais ce n’est pas joyeux. Entre fatigue, perte d’estime de soi et même dépression, le bore-out est à surveiller.

Que faire quand on s'ennuie ? 10 idées d'activités pour s'occuper

Et voilà, je m'ennuie. Moi qui me plains de ne jamais avoir le temps, maintenant que j'en ai, je ne sais pas comment l'utiliser ! M'occuper de mon intérieur, prendre des nouvelles de mes proches, et pourquoi pas développer certains talents ? Il y a tellement de façons de s'occuper, voici 10 choses à faire quand on s'ennuie !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici