Je ne supporte pas les contraintes, qu'est-ce que ça dit de moi ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

En grandissant, on apprend que les contraintes font partie de la vie. On doit se soumettre, obéir, respecter des règles et quand on fait partie de ceux qui jouent le jeu, ceux qui refusent les contraintes apparaissent comme de grands esprits libres, qui sont forts et courageux. Mais si je n'accepte pas les contraintes, qu'est-ce que ça dit vraiment de moi ? Suis-je vraiment libre ou soumise à mon propre tyran intérieur ?

Je ne supporte pas les contraintes, qu'est-ce que ça dit de moi ?
Sommaire : 

Même les ouvrages sur l'éducation bienveillante le disent : la contrainte est nécessaire pour élever son enfant et le préparer à la vie. Non, tous nos désirs ne peuvent pas être assouvis, mais surtout, la contrainte en éducation permet aussi d'apprendre à faire des choix. Le choix n'existe pas sans la contrainte et sans le désir. Mais sans contrainte, pas de désir et notre désir propre est la véritable source de notre liberté.

Je ne supporte pas qu'on m'impose des choses ? Suis-je libre ?

Les contraintes concernent un ensemble d'interdictions et d'obligations dans un environnement donné. Une personne qui refuse les contraintes, ne les supporte pas, est une personne qui va systématiquement à l'opposé d'une quelconque autorité, qui fait passer sa propre liberté au-dessus de tout... et qui bien souvent a besoin de se montrer libre aux yeux des autres. Il arrive que l'on admire ces personnes qui ont le courage de faire passer leur liberté avant tout. Mais vous savez quoi ? 😯 En faisant des recherches pour cet article, j'ai souvent trouvé des témoignages de personnes qui ne supportaient pas les contraintes et qui en souffraient. La raison est simple : s'inscrire contre les contraintes est une contrainte en soi 🙃.

Suivre sa propre boussole

Une personne qui est sans cesse opposée à l'autorité, qui ne supporte pas qu'on lui impose des choses, qu'on la contraigne est une personne qui n'a pas évolué, qui est toujours dans une posture de soumission infantile. Mais au-delà de cette immaturité, c'est aussi et surtout une personne qui vit dans l'illusion de la liberté. Le fait d'aller en opposition la pousse à agir face à une boussole externe et non pas à écouter sa boussole intérieure et donc à ne pas se laisser guider par sa raison. 

👉 Une personne libre est une personne qui est guidée par ses valeurs et ses principes et qui est capable de se priver pour s'enrichir. Par exemple : je pense que chacun est libre de circuler comme il le souhaite, mais j'évite de marcher sur la route, de rouler trop vite ou de faire du vélo sur le trottoir parce que je prends en considération ma sécurité et celle des autres.

Comment faire face alors à une contrainte injuste ?

Tout un chacun est en quête de liberté, mais comment se comporter face à une injonction qui n'est pas pertinente ? Deux choix s'offrent à nous :

  • je suis libre, je souhaite le rester, être en accord avec mes valeurs et donc refuser cette contrainte, quitte à en accepter les conséquences, qui seront, sûrement, elles aussi contraignantes.
  • je suis libre, mais face à cette injonction je n'arrive pas à m'affirmer autant que je le voudrais. J'accepte cette contrainte pour ne pas avoir à en subir les conséquences et pour ne pas encourager mon tyran intérieur qui m'impose l'opposition systématique.
📌
Quoi qu'il en soit, il est important de faire preuve de bienveillance envers soi-même. En effet, la liberté a un coût psychologique qu'il faut supporter : peur du jugement, de la désapprobation, culpabilité, remise en question, perte de confiance en soi, etc. Il convient d'accepter ces émotions inconfortables pour s'autoriser à lâcher prise sur ce qui vient d'être perdu. Parce que refuser ou accepter une contrainte nous conduit toujours, inévitablement à perdre ce qui est précieux et sécurisant.

Je ne veux pas travailler : ➡ je refuse les contraintes liées au travail ➡ j'accepte de vivre avec les moyens du bord, mais en accord avec mes principes et ma vision de la vie.
Ou bien, je ne veux pas travailler ➡ j’accepte tout de même les contraintes liées au travail ➡ je fais le choix de supporter un état qui va à l'encontre de mes valeurs, mais j'ai les moyens d'accéder autrement à une autre forme de liberté qui favorise mon épanouissement et mon bien-être psychologique.

>>> Cet article pourrait vous intéresser : Je n'aime pas travailler, et alors ?

De l'utilité de la contrainte

La contrainte est donc une limite. En tant que chercheur de liberté, il est normal que l'humain ait du mal à la supporter, pour autant, la contrainte n'empêche pas de faire des choix, des choix qui nous autodéterminent. Il faut sans cesse se demander ce que l'on fait de cette contrainte qui se présente et cette question nous pousse à être plus créatif, à faire une introspection et à faire évoluer notre vie, parce qu'il faut toujours trouver des moyens et des stratégies pour qu'une contrainte soit contournée ou utile afin que nos besoins psychologiques soient satisfaits. 

👉 Lors du confinement de mars 2020, qui a été l'une des contraintes les plus marquantes et importantes de ces dernières années, nous avons, dans la majorité des cas, appris à contourner cette perte de liberté en créant, en apprenant, parfois en trichant un peu, en se rapprochant différemment, en prenant le temps. Quoi qu'il en soit, nous avons inventé des façons de supporter la contrainte suivant nos propres aspirations et nos propres valeurs. À nous donc de voir ce que nous voulons faire des contraintes qui s’imposent inévitablement à nous. Une seule chose est sûre : les refuser ne nous rend pas forcément plus libres 😉.

L'avis de la rédaction : attention, bombe émotionnelle !

Si elles ne peuvent être contournées, les contraintes se transforment alors en frustration et attention les dégâts si vous ne savez pas gérer cette émotion ! Quand elle est mal digérée, la frustration peut se transformer en véritable bombe émotionnelle ou se transformer en un sentiment de déception permanent ainsi qu'une grande démotivation (👋Intolérance à la frustration : quand la déception est permanente) . Si vous avez du mal à accepter les contraintes et à gérer les émotions que cela vous procure, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue. Ensemble, vous pourrez comprendre d'où vient ce comportement et comment mettre en place de nouvelles habitudes plus valeureuses pour votre épanouissement.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Source : La liberté émerge de notre rapport à la contrainte - La psychologie positive

Besoin de liberté ? Ces 10 citations sur la liberté devraient vous faire du bien

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

L'amour inconditionnel, qu'est-ce que c'est ? Une richesse ou une destruction ?

J'entends "amour inconditionnel" et je pense Roméo et Juliette et tous leurs acolytes de tragédies. À croire donc, qu'aussi beau qu'il soit, l'amour inconditionnel semble surtout être triste, voire dangereux. Et je pense à l'amour que l'on a pour nos enfants et je me dis que cet amour pur, qui ne souffre aucune limite est vraiment un sentiment unique et précieux... mais pas sans risque.

Saint Valentin avec soi-même : 10 idées de cadeaux à se faire !

Ahhh la Saint-Valentin, avant j’y prêtais beaucoup d’importance, que je sois célibataire ou en couple. Désormais je m’en fiche totalement et pourtant j’ai quelqu’un qui partage ma vie ! En fait, je préfère même être solo ou avec mes copines ce jour-là, comme ça aucune pression sur mon couple ! Depuis quelques années, j’adore même me faire des petits cadeaux, la Saint-Valentin est une excuse de plus pour m'auto-gâter 🙈. Alors voici 10 idées de cadeaux à se faire pour une Saint-Valentin avec soi-même !

L'importance des preuves d'amour, parce qu'un "je t'aime" ne suffit pas toujours !

Si Zazie était capable d'envoyer valser les preuves d'amour en or plaqué, nous ne sommes pas toutes faites de ce bois et pour certaines, recevoir des preuves d'amour est tout simplement essentiel. Mais pourquoi ? En couple, a-t-on vraiment besoin de preuves d'amour ? Pour ma part, je rejoins plutôt le poète Pierre Reverdy qui disait "il n'y a pas d'amour, il n'y a que des preuves d'amour." Oui, mais lesquelles ?

Aromantisme : une vie sans amour, c'est possible ?

Aromantisme, voilà un terme que l'on n’entend pas souvent ou qui, comme l'asexualité, est sujet aux clichés ou aux fantasmes. L'aromantisme, en théorie, est plutôt simple : il s'agit de ne ressentir que peu ou pas du tout d'attirance romantique pour l'autre. L'aromantisme c'est donc une vie sans amour ? Pas exactement.

Je suis attirée par une femme, suis-je bisexuelle ?

J'étais là tranquille à prendre une pause-café avec mes collègues, quand la nouvelle est arrivée. J'étais subjuguée, troublée ! Cette fille est magnifique, elle dégage un truc qui attire indéniablement... sauf que je suis déjà en couple... avec un homme ! 😲 Qu'est-ce qui m'arrive ?

Votre horoscope directement chez vous

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici