Camel toe : couvrez cet orteil de chameau que je ne saurais voir

Mis à jour le par Camille Lenglet

Le nom ne parlera pas forcément à tout le monde, mais le problème, nous le connaissons toutes ! Le camel toe ou patte de chameau en français, est un mot d’argot anglais pour désigner notre vulve moulée par un vêtement. Ah oui, là tout de suite, on a bien l’image en tête… Et le problème aussi ! D’ailleurs, pourquoi ça nous gêne autant ? C’est vrai ça, on fait tout pour éviter d’avoir un camel toe. Discutons-en.

Camel toe : couvrez cet orteil de chameau que je ne saurais voir
Sommaire : 

Éviter d’avoir un camel toe : tout un tas d'astuces 🤯 !

Le camel toe nous concerne toutes ! Enfin… Personnellement, je n’ai pas trop le problème, sachant que le vêtement que je porte le plus au quotidien, c’est la robe patineuse 😬. Mais il n’arrive que j’enfile mon plus beau legging pour traîner sur le canapé pour aller faire du sport 🤭 ! C’est bien ça qui fait apparaître le camel toe, ce sont les vêtements moulants ou trop petits. Du coup, lorsqu’on cherche sur internet, on découvre tout un tas d'astuces pour l’éviter et ne pas être comme Britney Spears dans sa combi rouge latex :

Britney Spears en combi latex avec un camel toe

Et alors ? C'est donc ça le Camel Toe qui ferait scandale ?

Même s’il y a peu de chance que l’on se retrouve en combi latex (enfin sauf si on pratique le BDSM 🤫), on peut toutes se retrouver avec un camel toe. C’est là qu’on commence à réfléchir à mettre un protège-slip ou à porter deux culottes voire un t-shirt oversize pour être tranquille. Au cours de mes recherches sur le sujet (oui, je suis très investie 🤭), j’ai même vu des conseils sur comment bien choisir ses vêtements pour éviter le camel toe. Cela va des stratégies pour avoir les bonnes coutures jusqu'à la matière des vêtements… Mais tout ce que ces sites ne disent pas, c’est pourquoi au final on veut le cacher. En quoi est-ce si gênant 😱 ?

C'est quoi le problème du camel toe ? Et si on s'en fichait ?

La première réponse qui me vient à l’esprit, c’est parce qu'on a un peu l'impression d'exposer notre intimité. C’est vrai que ça fait coquillage moulé que tout le monde peut voir 😬 ! Il y a en plus des femmes qui sont hyper-pudiques et qui sont très mal à l’aise à l’idée que quelqu’un pose son regard sur cette partie intime. Point de topless pour cette team ! Mais sans aller dans la grande pudeur, je dirais que la vue des attributs féminins a toujours posé problème 🤔...

C’est vrai ça, on nous fait comprendre qu’il faut cacher nos tétons, ne pas mettre de décolleté quand on a une grosse poitrine ou encore cacher nos vulves à travers nos leggings. Il y a un faux puritanisme à propos du corps féminin et qui me rend folle ! Pourquoi ai-je mentionné le fait que c’était faux ? C’est parce que d’un autre côté, nos corps doivent plaire 🤦‍♀️. Ils doivent rentrer dans des standards plus horribles les uns que les autres et surtout contenter le male gaze.

Il y a donc une grosse dissonance cognitive, on doit à la fois cacher ce qui peut être gênant, mais aussi être séduisante et sexy. On marche sur la tête non 🙃 ? Alors que faire face à toutes ces contradictions, on assume ou on cache ? Qu'on veuille la cacher ou l'assumer, il y a une chose qu'il est bon de rappeler : Toutes les vulves sont belles : regardez-la, aimez-la.

Assumer son camel toe ou se préserver ?

On peut tout à fait décider de s’en foutre et de se dire que de toute manière, notre corps est comme il est. Que la moitié de la planète a aussi une vulve et que ça ne doit pas être un problème. Dans ce cas-là, il faut faire un gros travail de confiance en soi pour pouvoir se défaire du regard des autres ! Et d’un autre côté, on a aussi le droit de ne pas avoir forcément l’énergie de combattre les regards, voire les remarques, sur notre camel toe. En particulier si ça vient des hommes ! Personnellement, c’est ce qui m’épuise le plus, surtout si c'est lubrique 🤮... Donc l’important est de s’écouter, si on ressent le besoin de camoufler, on le fait. Si on n'a pas envie de le faire, c'est aussi bien 🤗 !

Puis encore heureux, tout le monde n’est pas aussi impoli que je le décris. Si on a un camel toe, dans la plupart des cas les gens ne diront rien 🤐. Au final, dans bien des cas, c’est notre propre regard et nos pensées par rapport à notre corps qui sont les plus difficiles à gérer. Alors autant lâcher prise et laisser notre vulve exister non 🤭 ?

L'avis de la rédaction : une forme naturelle !

Les hommes ont-ils déjà été embarrassés par la forme apparente de leur sexe dans un jean ou un jogging ? Est-ce que cela vous a déjà dérangé ? Ce devrait être la même chose pour nos vulves, il n'y a pas de quoi être gênée, c'est naturel. Si vous n'êtes pas à l'aise avec votre corps, qu'il vous empêche de faire certaines choses, il est important d'en parler.  N'hésitez pas à prendre rendez-vous un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Bonjour, Je voudrais apporter une précision en tant qu’homme. Figurez-vous que les mecs ne sont pas tous à l’aise avec leurs corps, jamais gênés par leurs bourrelets, leurs tétons, leur pilosité ou leur entrejambe (puisque c’est le sujet de cet article). Oui, avoir un slip ou un short soulignant le paquet peut être aussi gênant pour beaucoup d’hommes qu’avoir un vêtement mettant le camel toe en évidence pour une femme. Bientôt quinquagénaire, j’ai même l’impression que l’égalité se fait dans le mauvais sens: au lieu de baisser la pression sur le physique pour les femmes, pression bien réelle, injuste et qui ne date pas d’hier (je suis tout à fait d’accord avec vous là-dessus), on est en train de la mettre aussi de plus en plus sur les hommes. Je le vois notamment avec mes garçons et leurs amis, extrêmement préoccupés par leur corps. Et je rêve moi aussi du jour où le look et l’aspect ne seront plus aussi centraux et discriminants dans nos vies, quel que soit notre genre. Bon courage.

Michel il y a 8 mois

Nos derniers articles

Votre couple va-t-il durer ? Les 6 questions que vous devez vous poser

Selon les Rita Mitsouko, "les histoires d'amour finissent mal... en général". Bon OK, mais ça ne veut pas dire que nous n'avons pas envie de passer un peu plus de bon temps à deux. Mais pour que ce soit vraiment du bon temps, encore faut-il être sûre que cette relation vaut le coup… Et pour savoir si c'est le grand amour, il y a quelques questions à se poser.

Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur l'importance de couper le cordon avec sa mère

Vous êtes toujours à l’écoute, toujours là quand ça ne va pas, en somme la parfaite mère exemplaire ! Mais attention, ce surplus d’attention peut nuire à votre enfant (adulte !). Trop le/la materner alors qu’il/elle devient un·e jeune adulte peut freiner son développement personnel. Mais pourquoi est-ce si difficile de couper de cordon ? Laurence Guin-Dagry, psychologue, nous dit tout sur le sujet.

La peur d'aimer : d'où vient-elle ? Comment la surmonter ?

En amour, il est rarement question de certitudes. Et quand on sait qu’un mariage sur deux se termine en divorce, pas étonnant que la peur d’aimer soit un mal de plus en plus courant. Cette peur cache des angoisses profondes et peut devenir handicapante. C'est la raison pour laquelle il est important de s'en libérer, mais pour vaincre ses peurs, il faut bien les connaître. Découvrez raisons qui font que vous avez peur d'aimer et comment vous en débarrasser pour donner une chance à vos relations.

Psychologie positive : Qu’est-ce que c’est ? Est-elle sans danger ?

Lorsqu’on décide de commencer un suivi psychologique, c’est généralement pour soigner des blessures. On se tourne vers notre passé pour comprendre ce qui nous entrave et plus globalement, ce qui nous rend malheureuse. On peut appeler la psychologique traditionnelle en opposition à la psychologique positive. Cette dernière est une autre approche visant à cultiver le bonheur. Bien sûr, elle est tout aussi légitime que sa consœur. Alors qu’est-ce que c’est exactement ? En quoi peut-elle nous aider ? Explications.

Pourquoi me voit-on comme une gamine dans ma famille ? Ras-le-bol de l’infantilisation !

J’ai bientôt 32 ans et pourtant, dans ma famille, je suis toujours traitée comme une enfant. On m’infantilise en critiquant mes choix, qu’ils soient importants ou insignifiants… Mais aussi, on me dit quoi faire, sans que cela soit un conseil, il s’agit vraiment d’une marche à suivre. Néanmoins, je me considère assez grande pour pouvoir faire mes propres choix et agir comme je le souhaite ! Pourquoi suis-je traité comme cela ? Comment sortir de l’infantilisation par nos parents, notre famille et, voire, par notre belle-famille ? Élément de réponse.

Limérence, quand aimer devient envahissant et obsessionnel...

Tout le monde tombe amoureux·se. C’est un sentiment merveilleux dans la plupart des cas, mais il peut parfois nous dépasser et se transformer en obsession. En effet, il y a un état psychologique lié à l’amour qui procure beaucoup de souffrance. Cela s’appelle la limérence ! Qu’est-ce que c’est exactement ? Quelles sont les causes ? Est-il possible d’en guérir ? Quand aimer devient obsessionnel… On vous explique.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Fleur au Vent 16 🌸 Cultiver l’élan du renouveau avec Anne-Fleur Saraux

4 avril · Wengood

10:52


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube