Être manager ? Un peu trop "old school" pour la génération Y !

Mis à jour le par Camille Lenglet

Je fais partie de la génération Y et je n’ai absolument pas envie de gérer une équipe et d’être manager. Je sais que je ne suis pas la seule à être dans ce cas, beaucoup de personnes entre 25 et 35 ans ne désirent pas monter les échelons dans l’entreprise. Pourquoi ce phénomène de masse chez la génération Y ? Quelles sont les raisons qui font qu’on ne veut pas devenir chef ? Explications.

Être manager ? Un peu trop "old school" pour la génération Y !
Sommaire : 

Une autre perception du travail

La nouvelle génération voit le travail et la carrière d’une manière différente. Monter les échelons de l’entreprise et devenir manager n’est plus au centre des aspirations des jeunes. L’important est de s’épanouir dans sa carrière ! On préfère se concentrer sur nos relations avec nos collègues, ce qu’on va apprendre tout au long de notre carrière, du sens que l’on donne à notre travail, etc. La conception a changé et les objectifs aussi.

😱 

Devenir manager c’est aussi beaucoup de responsabilités qui font peur à certaines personnes… dont moi ! On ne veut pas incarner le manager toxique ou être à côté de la plaque.

Cet article peut vous intéresser >>> Pourquoi la génération Y est-elle malheureuse au travail ?

Pas de nouvelles compétences ? Bye-bye  !

Depuis quelques années, le monde du travail change énormément avec l’arrivée de la nouvelle génération sur le marché. Les entreprises s’adaptent pour attirer les jeunes. 76% des jeunes ont comme facteur déterminant pour rester chez un employeur, le fait d’acquérir de nouvelles compétences. S’ils n’ont pas la possibilité d’augmenter leur savoir, ils ne restent pas. Les nouveaux salariés font donc marcher la concurrence. Alors les entreprises font tout pour s’adapter en changeant notamment la méthode de management.

Une femme qui s'ennuie au travail

 La durée sur un même poste est d’environ 2 ans pour la génération Y, il y a un gros turn-over 🔀 !

Le management horizontal et la génération Y

Selon une étude des Ressources Humaines de la société Manpower, la génération Y est globalement satisfaite des managers qu’ils ont actuellement. Cependant, en termes d’améliorations, il y a d’autres désirs. 👉Par exemple, la jeune génération souhaite avoir une écoute active de la part de leurs supérieurs, plus de feebacks, plus de reconnaissance par rapport à leur travail, etc. Le rôle de manager va donc évoluer, et c’est déjà le cas.

📌

La génération Y a une vision très différente du management. Elle ne voit pas ça de manière verticale et descendante. Désormais, on ne veut plus être chef et faire plutôt un management horizontal. Autrement appelé management collaboratif, il repose sur une confiance mutuelle entre employés avec une diminution, voire une disparition des échelons hiérarchiques. De plus, il y a une plus grande prise en compte des besoins spécifiques de chacun.

Le management en T (en anglais"T-sharped management") est également apprécié par les plus jeunes, car il encourage le partage et le transfert des connaissances à tous les niveaux de l’organisation. Il valorise également l’expertise individuelle, il est très apprécié pour cela et efface les échelons hiérarchiques. Même Elon Musk l’utilise pour devenir plus productif !

➜ Les entreprises ont compris la nécessité de faire évoluer le style de management, ce qui explique par exemple la capacité à se remettre en question ou à évaluer les aspirations des jeunes.

Les envies de la génération Y

En plus de cette vision différente, le rapport au travail a énormément évolué vis-à-vis de la génération précédente. La Gen Y a bien conscience qu’elle devra travailler plus longtemps que ses aînés, voire même, que la retraite sera une douce utopie à cause de l'instabilité du monde actuel. La pandémie a d’ailleurs bouleversé le monde du travail et a prouvé qu’il était possible de réussir à télétravailler et que ça ne diminuait pas l’efficacité.

🙅‍♀️ La gen Y souhaite donc avoir moins de stress au travail et ne pas occuper des fonctions avec des responsabilités. De plus, travailler n’est plus au centre de leur vie. Il n’est plus un modèle et les plus jeunes souhaitent s’épanouir autrement, notamment en devenant leur propre boss.

Devenir son propre patron

Eh oui, beaucoup rêvent d’avoir leur propre business, c’est pourquoi il y a de plus en plus d’auto-entrepreneurs chez les jeunes. Ce n’est donc pas le travail qui est rejeté, mais le statut de salarié. En effet, selon l’étude “La grande invaZion” menée par The Boson Project et BNP Paribas, 47% de la génération Y souhaite créer leur entreprise. C’est un rêve générationnel que même les 15-20 ans suivent à 53%. Être chef ? Oui, à condition que ça soit de soi-même !

Cet article pourrait vous intéresser >>>  7 choses à savoir avant de se mettre à son compte

L'avis de la rédaction : et vous, qu'est-ce qui vous fait rêver ?

Et vous, quelles sont vos aspirations en matière de carrière ? Quels sont vos rêves ? Comment vous projetez-vous dans l'avenir ? Si vous ne vous épanouissez pas dans votre vie professionnelle actuelle, n'hésitez pas à contacter un coach afin de faire le point ensemble sur vos envies, votre potentiel et lancez-vous !

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Sources : rtbf.be / la-crete.com / europe1.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

La personne caractérielle : la reconnaître et comprendre son origine

Jamais je ne me suis décrite comme caractérielle. Par contre, je n’ai jamais eu de mal à associer ce mot à mon père. En vieillissant, j’ai peur de devenir comme lui, alors vais-je adopter le même comportement que lui ? D'ailleurs, comment peut-on définir la personne caractérielle ? Comment la reconnaître ? Quelles sont ses origines ? Autant de questions que je me suis posées et pour lesquelles j'ai trouvé mes réponses que je vais vous partager. Explications.

Je parle seul⋅e, c'est grave Docteur ? Pourquoi donc ?

Si vous avez lu ce titre à voix haute, alors cet article est fait pour vous ! Dans la rue, au travail ou encore chez vous, vous vous êtes déjà surprise à parler tout haut alors qu’il n’y avait personne d’autre que vous dans la pièce. Cela peut surprendre votre entourage ou provoquer en vous une sensation de gêne, mais pas de panique ! Personne ne s’est jamais fait interner pour avoir parlé toute seule. Il s’agit au contraire d’un comportement normal, et tenez-vous bien : positif ! Alors en quoi est-ce une bonne chose ? Comment se contrôler ? On vous explique tout.

12 leçons de vie que j'ai apprises au fil des années

L'autre jour, je fouillais dans le grenier, chez mes parents, je suis tombée sur les albums photos que ma mère remplissait avec une certaine frénésie. En les feuilletant, je suis inévitablement tombée sur l'ado mélancolique, colérique et acnéique que j'étais et j'ai soudain eu envie de me faire un gros câlin du genre "Retour vers le futur". Je détestais l'école, alors en me prenant dans les bras, je me serais sûrement dit "ne t'inquiète pas, la vie se chargera de t'apprendre tout un tas de leçons dont tu auras tout autant besoin. Et j'aurais glissé dans l'oreille de la moi du passé ces 12 leçons que la vie m'a apprises.

Est-ce grave de ne pas avoir de rêve dans la vie ?

J'ai acheté un journal intime. Un journal qui me donne des thèmes sur lesquels écrire. Ce journal m'a demandé de lui décrire le rêve de ma vie. Et là, page blanche. Impossible de trouver quoi écrire. J'avais quelques trucs qui me venaient : voyager, apprendre ça, travailler ici, mais rien que je ne trouvais assez grand, ni assez important pour être LE rêve de ma VIE. Cette histoire m'a inquiétée. Est-ce qu'il faut absolument avoir un rêve dans la vie ? Est-ce que c'est essentiel ? Et est-ce grave si on n'en a pas ? 🤔

Être humble : pourquoi l’humilité est une qualité précieuse ?

Je me suis toujours demandé si je faisais preuve d’humilité. Je trouve qu’il est difficile de dire en toute transparence si on est humble ou pas. J’ai l’impression que cela est contradictoire : si on l’affirme, c’est que quelque part, on n’est pas humble. 🤔 Alors comment définir l’humilité ? Pourquoi est-ce une qualité précieuse ? Comment faire la différence avec le manque de confiance en soi ? Explications.

Vivre sans se projeter : Est-ce que le Carpe Diem peut être nocif ?

Regardez-nous mi angoissées, mi blasées, mais pleines d'une profonde incertitude. À peine avions-nous envisagé une vie sans virus mortel que la guerre est venue toquer à la porte de nos voisins. Je ne sais pas vous, mais pour moi, impossible d'envisager quoi que ce soit. Je me sens forcée de vivre au jour le jour, d'avancer sans percevoir l'horizon, de ne pas pouvoir me projeter. Si cueillir le jour, sans se soucier du lendemain (le fameux Carpe Diem) peut avoir quelque chose de romanesque, pour un être humain, avancer sans savoir où il va est extrêmement perturbant.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube