Le yoga et la méditation au service de la dépression

Mis à jour le par La rédaction Wengood

Sans traitement, plus de la moitié des personnes ayant souffert d’un épisode dépressif en referont au moins un autre au cours de leur vie. C’est pourquoi, généralement des antidépresseurs sont prescrits. Seulement, qu’en est-il des patients qui supportent mal cette solution médicamenteuse ou ceux qui souhaitent se tourner vers un moyen plus naturel ? Le yoga et la méditation peuvent être une solution.

Le yoga et la méditation au service de la dépression

Si les antidépresseurs sont efficaces, après un an de traitement 60% des patients restent déprimés. C’est pourquoi des solutions alternatives sont nécessaires. Le yoga et la méditation en font partie. Ces pratiques aident à lutter mais aussi à prévenir la dépression. Zoom sur ces techniques alternatives. 

Le yoga, un antidépresseur naturel

On savait déjà que le sport faisait du bien au moral, mais combiner une activité sportive avec la pratique du yoga serait très efficace. Selon une étude américaine (Psychological Medecine, mai 2017), les symptômes, d’une soixantaine de dépressifs, auraient baissé après 10 semaines de cours de hatha-yoga (la forme la plus pratiquée en Occident). Les cours de yoga comprenaient des postures, des exercices de respirations, de la relaxation et de la méditation. Après ces semaines de formation, les pratiquants du yoga avaient retrouvé une vie sociale plus épanouissante et se sentaient en meilleure santé. 

4 postures de yoga efficaces contre la dépression

Le yoga est une activité physique douce qui favorise le sentiment de bien-être. Plus qu’une simple pratique physique, il a une influence sur l’état mental et spirituel, par l’union qu’il crée entre le corps et l’esprit. Il apprend à harmoniser les humeurs, pensées et le système corporel, afin d’atteindre un équilibre. Il permet de mieux se connaître et d’aller au plus profond de soi.

Voilà quelques postures de yoga qui vous permettront de réguler les niveaux de sérotonine et de dopamine, augmenter le flux sanguin cérébral et libérer des endorphines. Tout ce qui contribue à l’amélioration de l’état d’esprit d’une manière naturelle.

1. Le chat : 

Mettez-vous à quatre pattes en gardant le dos droit. Contractez votre ventre et creusez le dos en inspirant lentement. Puis, expirez en arrondissant le dos et baissez la tête. Répétez entre 5 et 10 fois.

position du chat

© yoga net

2. La demi-pince : 

Asseyez-vous les jambes tendues vers l’avant, le dos bien droit. Fléchissez un genou et posez votre pied sur l’intérieur de votre cuisse. Votre genou devrait être droit au sol. Allongez votre colonne vertébrale tout en inspirant. Lorsque vous expirez, penchez-vous vers la jambe gauche puis placez vos mains de chaque côté de votre jambe. Votre dos et votre cou doivent rester droits. Répétez l’exercice de chaque côté.

position demi-pince

© Notre famille

3. L’arbre : 

Placez-vous debout, les pieds joints et ramenez votre pied gauche à l’intérieur de la cuisse droite. Tenez la posture sur plusieurs respirations complètes en changeant de jambes.

position l'arbre

© Terrafemina

4. La pince-debout : 

Mettez-vous debout avec les bras en l’air et baissez la tête sur l’expiration. Descendez votre buste jusqu’à ce que vos doigts touchent le sol. Puis, remontez lentement en inspirant. Répétez l’exercice 5 fois.

position pince debout

© serelaxer.fr

A noter : 

Les techniques de respiration du yoga peuvent être utilisées au cours de la journée pour se calmer lors des périodes de stress ou de crises d'angoisse. 

Méditation, un traitement alternatif

La méditation peut aussi être pratiquée pour prévenir la dépression et sa rechute, et plus particulièrement la méditation pleine conscience. Cette dernière invite à se concentrer sur les sensations éprouvées à l’instant présent. Elle permet de prendre du recul, de relativiser et d’échapper à une vie rapide et multitâche.

La revue médicale The Lancet a publié une étude dans laquelle 424 adultes dépressifs avaient été choisis : 212 avaient arrêté le traitement médicamenteux pour commencer une thérapie cognitive basée sur la pleine conscience et 212 continuaient les antidépresseurs. Après deux ans, les résultats ont montré que le taux de rechute était quasi similaire dans les deux groupes (44% pour le groupe de la thérapie cognitive contre 47% pour le groupe qui prenait des antidépresseurs). Si ces résultats ne démontrent pas que la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience fonctionne mieux, on voit qu’elle ne fonctionne pas moins bien et qu’elle peut donc représenter une alternative aux traitements médicamenteux. 


L'avis de la rédaction : des pratiques complémentaires qui ne soignent pas à elles seules

⚠ Bien que le yoga et la méditation soient des pratiques naturelles qui aident à diminuer les signes avant-coureurs d’une dépression ou à éviter les rechutes, il va de soi qu’elles ne soigneront pas, seules, une dépression plus profonde. Dans ce cas, l'aide d’un psychologue ou thérapeute est essentielle, lui seul sera à même de vous faire la juste prescription.

Contacter un thérapeute


👉 Gare à la dépression chronique... Lypémanie, dépression chronique : quand le plaisir de vivre disparaît...

Article proposé par La rédaction Wengood

Dream team en quête du bonheur - #BornToBeMe

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici