Je suis au fond du gouffre, 6 astuces pour remonter la pente

Certaines épreuves sont difficiles à surmonter. Pour peu qu’elles se soient accumulées, elles m’auront poussée au bord du gouffre. Je n’en peux plus, je n’ai plus goût à rien, insipide que je suis devenue ! Et pourtant, enfouies sur mon air abattu, j’ai toutes les capacités pour aller de l’avant et me construire un bel avenir. Grâce à ces 6 astuces, je vais suivre la petite lumière, cette lueur d’espoir qui au fond de moi veut m’aider à remonter la pente.

Sommaire :

« Le fond peut être le meilleur des endroits car la seule direction à prendre ensuite, c'est vers le haut. » 

Les beaux proverbes

Au fond du gouffre : 6 astuces pour remonter la pente

Voilà comment je vais reprendre le contrôle de ma vie…

1. Je m’entoure des bonnes personnes

Mon triste état ne me permet pas voir ce qu’il y a de de bon en moi. Pour rebondir, je devrais donc compter sur les autres pour m’aider à redorer mon estime. Attention, je ne dois pas me reposer totalement sur eux et les laisser dicter mes actes, je ne dois pas non plus tomber dans les bras d’un pervers narcissique qui profiterait de mes moments de faiblesse. J’ai simplement besoin de personnes qui m’aideront à combattre la solitude. Amis, familles ou collègues de confiance me feront me sentir aimée et grâce à eux je passerai de bons moments. De quoi reprendre confiance en moi au fil du temps.  

2. Je me reconstruis en trouvant un projet

Il peut être personnel ou professionnel.  L’écriture, la cause animale ou encore une reconversion qui me tenait depuis longtemps à cœur... M’investir pour quelque chose qui me va dans un premier temps m’occuper l’esprit. Ce dernier ne sera plus focalisé sur les douloureux souvenirs qui m’ont plongée dans cette dépression. Puis, sans m’en rendre compte, je vais encore une fois agir sur ma confiance en moi. En voyant de quoi je suis capable, je ne pourrais qu’être fière de moi.

3. Je ne fais pas de course contre la montre

Comme dans le cas d’un apprentissage ou d’une rééducation, chacun va à son rythme. Aucun expert n’a jamais décrété qu’aller mieux prenait un temps précis… alors je ne mets pas de pression. Si j’ai besoin de trois mois pour aller mieux, alors je prendrais trois mois. Je ne précipite pas les choses mais m’assure de leur stabilité. Tant que je suis motivée et impliquée, remonter la pente n’est pas impossible.


Des propos à nuancer

procrastination

Attention à ne pas se faire happer par la procrastination. J’ai certes  vécu quelque chose de délicat, mais je ne dois pas attendre pour reprendre du poil de la bête, c’est comme ça que l’on s’installe au fond d’un gouffre et que l’on creuse encore plus profond.


4. Mais je peux faire de la course à pieds !

Par cette transition, je mets l’accent sur l'importance du sport qui fait autant de bien au corps qu’au moral. Peu importe l’activité que j’ai choisie, le but est de repousser mes limites et d’extérioriser mes émotions négatives. En atteignant (ou en dépassant !) les objectifs que je me suis fixés, je ferai ressortir le meilleur de moi-même.


La science nous encourage à chausser nos baskets

bienfaits sport

Après une bonne séance de sport, je ressens une douce sensation. Merci à l’endorphine de faire disparaître les coups de blues et de me procurer une source de plaisir !


5. Je m’efforce de trouver la lumière même dans l’obscurité

Tout n’est jamais noir ou blanc. Même si je suis abattue par ma situation, je dois être capable de remarquer que la vie peut m’apporter des bonheurs simples. Pour ce faire, certains ont choisi de tenir un journal de gratitude pour parvenir à ce résultat, et croyez-le, un simple cahier peut vous aider à retrouver le bonheur !

6. Je me focalise sur l’avenir et m’en confectionne un plus beau

Il est fini, terminé, alors j’oublie le passé, peu importe ce que j’ai perdu. Un travail ? J’en cherche un qui me correspond vraiment, ou je créé le mien. J’ai perdu une relation amoureuse ? J’en construis une plus belle. J’ai perdu ? Je montre une version encore meilleure. L’élément clef, c’est la croyance de la personne que je suis, et celle que je suis capable de devenir.


L’avis de la rédaction – N’oubliez pas de vous regarder en face

Votre démarche sera efficace si elle est sincère. Regardez-vous en face, sans faire semblant. Vous n’êtes pas parfait, et alors ? Vous êtes humain et vous avez comme tout le monde vos moments de doutes. L’essentiel est de se servir de cette négativité pour la transformer, et récolter tout l’inverse ! Faire semblant d’aller bien ne ferait qu’empirer le problème. En réfléchissant à tout ce qui vous a plongé dans cet état, les solutions s’imposeront comme une évidence. Complétez cette démarche avec les astuces énoncées précédemment, et tout s’arrangera.

Contacter un psy

Parce qu’il n’attend pas, découvrez vite le secret du bonheur !

Article proposé par
Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Les commentaires

Nos derniers articles

Je suis nostalgique, comment arrêter de regarder en arrière ?

Lorsque j'ai du mal à m'endormir, lorsque je m'ennuie ou que les pensées divaguent, i...

Lire

Syndrome du sauveur : que cache cette empathie démesurée ?

J’ai parfois eu la sensation que je devais aider ma famille ou des amies, jusqu’à ce ...

Lire

Sexomnie : quand le somnambulisme devient sexuel...

Se faire réveiller en pleine nuit par des attouchements de la part de son partenaire ...

Lire

Phobie d'impulsion tout savoir pour comprendre et guérir

“Si je tourne le volant là d’un coup, on aurait tous un accident mortel"... On a déjà...

Lire

PMA pour toutes : enfin le droit d’avoir un enfant

Je veux avoir le choix de faire un bébé, que je sois en couple avec un homme ou une f...

Lire

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici