Logorrhée : comment stopper cette diarrhée verbale ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Qui ne s’est jamais dit après une nouvelle rencontre “oops, j’ai un peu trop parlé là” ? Moi, ça m’est arrivé souvent, car j’ai tendance à stresser un peu trop. Je sais que mon flot de paroles est dû à mon anxiété sociale. Cependant, on peut croiser la route de personnes qui ont un discours vraiment excessif, voire totalement incohérent. Cela s’appelle la logorrhée et la cause principale n’est pas le stress. Alors, à quoi est-ce dû ? Comment stopper ce flot verbal et dialoguer avec une personne logorrhéique ? Je vous explique.

Logorrhée : comment stopper cette diarrhée verbale ?

Qu'est-ce qu'une personne logorrhéique ?

Je sais que ce mot pique les yeux, alors je ne vais pas vous le détailler. Ce qu'il faut savoir par contre, c'est qu'il s'agit d'un trouble du langage qui se caractérise par un discours excessivement abondant, rapide et souvent incohérent. Bref, quand on tombe sur une personne logorrhéique, elle nous fait une sorte de diarrhée verbale 💩 ! 

💬

Pour ma part, j’ai découvert la logorrhée, car une amie avait tendance à trop parler et qu’elle n’arrivait pas à contrôler son flux de paroles. Impossible de l’arrêter 🤯 ! Au début, j'étais gênée, alors je lui faisais comprendre par mes réactions que trop, c'était trop. Malheureusement pour moi, elle n'arrivait pas à tenir compte de mes réactions, voire parfois de mes réponses...

La logorrhée ne vient pas de nulle part. Elle est liée à un trouble psychiatrique, notamment le trouble bipolaire. Cette explosion verbale se produit, plus précisément, dans les épisodes de manie, quand les personnes ont une euphorie. Ce qu’il faut donc comprendre, c’est que la logorrhée n’est pas une maladie, mais un symptôme

👋 Cet article peut vous intéresser : Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Les signes distinctifs 

J'ai dit que je parlais trop, surtout parce que j'ai peur du silence 🤐. Toutefois, je ne suis pas atteinte de trouble bipolaire, alors comment on fait la différence ? Comment on sait qu'il y a une logorrhée ? Voici quelques signes à identifier selon le chercheur en psychiatrie à l'université de Toronto, McIntyre, R. S :

  • 👉 La difficulté à s’arrêter de parler : L'individu aura beaucoup de difficulté à s’arrêter de parler ou à prendre des pauses dans son discours. Il aura même tendance à couper la parole pour parler 😅 (sans en avoir conscience par contre). 
  • 👉 La rapidité du discours : Le rythme des paroles est vraiment très soutenu et plus rapide que la normale.
  • 👉 Les incohérences : Il est difficile de suivre ou de comprendre la personne, car elle a tendance à sauter d’un sujet à l’autre, sans lien apparent ou à parler de choses qui n’ont pas de sens. 
  • 👉 L'ignorance des codes sociaux : Même si les autres montrent des signes d'ennui ou d'irritation, la personne concernée ne les voit pas. 

Femme qui parle trop

Même si on montre que l'on est agacé, la personne continue de parler 😵‍💫 !

✍️ À noter : L’anxiété sociale peut parfois renforcer la logorrhée, mais encore une fois, ce n’est pas la cause. 

Comment stopper la logorrhée ?

Comme dit précédemment, la logorrhée est souvent un symptôme d'une condition sous-jacente, donc le traitement dépend de la cause 🤔. Si une personne en soufre, il faut traiter le trouble psychiatrique et se faire diagnostiquer auprès d’un psychiatre. La thérapie peut aussi aider la logorrhée à se réduire. En effet, les techniques de la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) permettent à une personne logorrhéique de reconnaître et de changer les schémas de pensée qui conduisent à sa diarrhée verbale. Il est aussi possible de combiner des techniques de relaxation pour réduire l’anxiété et ainsi ralentir le débit de parole

Il est aussi possible de consulter un orthophoniste pour développer des stratégies de communication. Par exemple, il peut apprendre à la personne à prendre des pauses régulières pendant la parole, de pratiquer l'écoute active et d’apprendre à reconnaître les signaux sociaux qui indiquent que c'est le tour de quelqu'un d'autre de parler, etc.

👉 Quoi qu’il en soit, il est important de consulter pour établir un diagnostic précis et prendre en charge la cause de la logorrhée. 

Comment arrêter une personne logorrhéique ?

Je trouvais important d’ajouter cette partie à mon article. Pour faire souvent face à une personne qui a un énorme débit de paroles, je sais que ce n’est pas simple à gérer 😥. Alors pour une conversation plus apaisée, voici 4 conseils : 

  • 1️⃣ Établir des limites claires : Expliquez calmement et respectueusement que vous avez besoin de temps pour parler aussi. Vous pouvez établir des règles de conversation, comme prendre des tours pour parler. 
  • 2️⃣ Faire des interruptions polies : Si la personne ne s'arrête pas de parler, vous devrez peut-être l'interrompre poliment. Vous pouvez dire quelque chose comme : "Excusez-moi, je voudrais dire quelque chose..." ou encore "Je me permets de t'interrompre, car je voulais rebondir sur ce que tu as dit...".
  • 3️⃣ Ne pas s’agacer : La personne ne remarquera pas que vous êtes énervé. Il vaut mieux avoir une communication claire, plutôt que d’essayer de montrer de manière non verbale son agacement.
  • 4️⃣ Faire preuve de patience et de compréhension : Il est important de se rappeler que la personne ne contrôle pas toujours son comportement. Faites preuve de patience et de compréhension, cela permettra de maintenir une relation positive 🤗.

Et bien sûr, le meilleur conseil que je puisse donner, c’est de parler avec transparence de ce symptôme. On peut ainsi encourager la personne à chercher de l’aide pour qu’elle puisse avoir un suivi pour son trouble psychique et aussi lui permettre de retrouver des relations sociales plus apaisées.

L'avis de la rédaction : soigner la cause 

La logorrhée peut être difficile à gérer pour l'individu concerné et son entourage. Ce symptôme, souvent lié à des troubles psychiatriques comme le trouble bipolaire, peut être traité par diverses méthodes, dont la thérapie cognitivo-comportementale. Si vous ou une personne que vous connaissez présentez des signes de logorrhée, il est fortement recommandé de consulter un professionnel de la santé mentale pour un diagnostic précis et un plan de traitement adapté.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Source : Etude de 2015 "The prevalence and illness characteristics of DSM-5-defined 'mixed feature specifier' in adults with major depressive disorder and bipolar disorder: Results from the International Mood Disorders Collaborative Project" par McIntyre, R. S.

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

🌸 Les derniers articles d'Anne-Fleur

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Terreur nocturne : pourquoi les enfants et les adultes en souffrent ?

Se réveiller en hurlant et en sueur, ce n’est jamais agréable, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Et c’est encore plus impressionnant pour l’entourage, tant pour les parents que le conjoint ! C’est ce qui s’appelle faire des terreurs nocturnes. Même si chez l’enfant, elle est plus répandue, cette parasomnie n’est pas anodine chez l'adulte. Il est important de comprendre les origines d’une terreur nocturne et ses symptômes pour la diminuer, voire la faire totalement disparaître.

Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Il est étrange de rencontrer des adultes ne pas parler, alors qu’elles en sont physiquement capables. S'il n'y a pas de pathologie physique, cela s'appelle le mutisme. Personnellement, j’ai toujours été habituée à cette pathologie psychique, puisqu’un membre de ma famille a un mutisme sélectif. Si ce n’est pas quelque chose qui me surprend, je sais qu’en dehors du cercle familial, c’est perçu comme quelque chose de très étrange. Comment ce trouble de la parole se manifeste ? Quelle est son origine ? Comment soigner le mutisme ? Autant de questions que j'ai pu me poser plus jeune.

Repli sur soi : quand l’isolement social est le signe d'un mal-être profond

J’ai eu une période de repli sur moi, c’est arrivé au moment où ma mère est décédée. Je venais de terminer mes études et alors qu’on me proposait un CDI, j’ai préféré refuser. Je suis restée plusieurs mois seule chez moi, à avoir très peu de contact avec les autres. Heureusement, mes plus proches amies m’ont aidé à sortir de cet épisode très compliqué. Le repli sur soi, ce n’est pas seulement être seule, c’est aussi le signe d’un mal-être profond. Comment le définir ? Quelles en sont les causes ? Comment s’en sortir ? Découvrez mon témoignage sur le repli sur soi.

Amour ou habitude, comment savoir où on en est ?

J’aurais toujours voulu que mes histoires d’amour soient passionnelles. Cependant, je me suis bien vite aperçue que la vie n'est pas une comédie romantique. Je me souviens d’une de mes relations en particulier, il y a quelques années, où je me suis demandé : mais est-ce que je l’aime ? Ou ai-je simplement l’habitude de l’avoir dans mon quotidien ? Est-ce que j’ai peur de me retrouver seule ? Bref, vous l’avez compris, je me sentais un peu perdue. Je vous en parle.

Découvrez nos podcasts

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


* N'oubliez pas de vous abonner !

Retrouvez-nous sur Youtube

Retrouvez-nous sur Youtube