L'insupportable manie de couper la parole, arrêtons ça !

S’il y a bien quelque chose que je n’aime pas, c’est me faire couper la parole. J’ai l’impression que ce que je dis n’a aucune importance pour la personne en face de moi. Alors certes, peut-être que notre interlocuteur a peur d’oublier le fil de sa pensée et précipite les mots hors de sa bouche, mais quand même. La cerise sur le gâteau ? C’est quand il n’y a pas d’excuses et que ça arrive tout le temps. Quelle manie insupportable que de couper la parole !

Sommaire : 

Pourquoi ça nous rend dingue ?

Lorsqu’on me coupe la parole, je me retrouve perdue dans mes pensées. Eh oui, mon interlocuteur vient d’interrompre le déroulement de ma réflexion et de mes idées ! Le pire moment où on peut se faire couper, c’est quand on explique quelque chose. On perd une quantité d’informations qu'on voulait transmettre la plupart du temps. Cependant, ce n’est pas la pire chose que cela puisse générer 😠.

Entre colère et baisse de confiance en soi

Se faire interrompre lorsqu’on parle peut générer un sentiment de frustration intense. Comme je l’ai dit, j’ai l’impression qu’on ne m’écoute pas. Difficile de calmer sa colère intérieure dans ce genre de moment ! Suivant la sensibilité de chacun, cette colère peut se transformer de deux manières différentes :

  • soit on peut exploser et entrer en conflit ouvert avec la personne qui nous a coupé (ça m’arrive généralement avec ma famille ou mes proches),
  • soit on retourne la colère contre soi et on entre dans une culpabilisation (ça m'arrive plus dans un contexte professionnel).

Dans le premier cas, cela entraîne une dégradation de la relation, peu importe le type de colère. Dans le second cas, il y a un impact sur la confiance en soi. On culpabilise de ne pas avoir parlé comme on le voulait, on remet en question ce qu’on disait. Bref, dans les deux cas, la qualité relationnelle est largement compromise.

Les caractéristiques de la personne qui coupe la parole

Il m’est arrivé aussi de couper la parole. Je râle, mais j’ai parfois été aussi fautive. Pour ma part, je sais que mon souci se trouve dans la peur que mon fil de pensée m’échappe. Néanmoins, je me suis toujours excusée immédiatement et j’ai invité la personne à reprendre la parole. On peut rater des informations sur qui est notre interlocuteur, ce qu’il fait, comment il fonctionne et qu’est-ce qui l’anime. C’est pourquoi il est important de redonner la parole lorsqu’on s’aperçoit qu’on l’a coupé

👂Travailler l’écoute active est aussi un moyen de faire plus attention à l’autre.

Quand on écoute d’une oreille…

Le souci vient du fait qu’on écoute d’une oreille lointaine. Certes, j’ai peur d’oublier mon fil de pensée, mais cela veut dire que mon attention est tournée vers moi-même et pas sur ce que me dit la personne. Heureusement, j’ai réussi à diminuer cette mauvaise habitude, notamment en mettant mon empathie au service de l’autre. La méditation m’aide également à calmer mon flot de pensées, ce qui me permet d’être plus attentive

🗨️Si j’ai un doute sur ce qu'a dit la personne ? Je reformule la phrase que je viens d’entendre pour montrer que j’ai été à l’écoute. 

Qui coupe la chique ?

Suivant les situations, on peut avoir plus ou moins des raisons de vouloir reprendre la parole. Si pour ma part, c’est parce que j’ai peur d’oublier mes pensées, c’est généralement parce que je n’arrive pas à gérer mes émotions et qu’il y a trop d’excitation en moi. Mais il peut y avoir d’autres raisons qui sont non exhaustives :

  • un besoin de reconnaissance ;
  • un besoin de s’affirmer ;
  • un besoin d’occuper l’espace ou la relation ;
  • un besoin de garder le contrôle ;
  • un besoin d’asseoir sa légitimité sur un sujet ;
  • un manque de savoir pour avoir de la conversation ;
  • une difficulté à faire le silence en soi ;
  • une passion dévorante pour un ou plusieurs sujets ;
  • une mémoire à court terme réduite ;
  • et bien d’autres raisons…

Bref, ce n’est pas parce qu’il nous arrive à nous aussi de couper la parole qu’on est un monstre égocentrique ou une perverse narcissique.

Comment réagir quand on se fait couper la parole ?

Pour éviter que la colère prenne place en nous, il est important de communiquer et de faire remarquer le problème, que ce soit dans un cadre personnel, professionnel, ou même après une prise de parole en public. Pour cela, on peut adopter différentes réactions si on se fait couper la parole :

  • demander à reprendre la parole : “puis-je reprendre ?”. Une manière polie de faire remarquer qu’on a été interrompu.
  • utiliser l’humour : “dis donc, on va mettre 1€ dans une jarre à chaque fois que tu me coupes la parole, à la fin de l’année je serais riche”. Une bonne façon de détendre l’atmosphère avec un proche.
  • interrompre l’interrupteur : “je te coupe, mais comme tu viens de le faire”. Attention, cela peut être passif-agressif, c’est une phrase à utiliser uniquement quand cela fait plusieurs fois que ça se reproduit et si on voit qu’on nous manque de respect.
  • défendre les autres interrompus : “excusez-moi, mais vous avez coupé la parole à cette personne”. Une bonne façon d’apporter son soutien, surtout en entreprise.

➜ Il y a différentes manières de réagir suivant la personne que l’on a en face de nous et suivant le contexte. Il faut pouvoir s’adapter en fonction ! Et surtout se rappeler combien il est désagréable de se faire couper la parole pour ne pas le reproduire soi-même. L’écoute est la solution pour ne pas interrompre notre interlocuteur 😌.

L'avis de la rédaction : écouter attentivement, ça s'apprend !

Se faire couper la parole incessamment est très agaçant mais vous l'avez vu, il existe des façons de réagir très efficaces. Si à la lecture de cet article, vous vous apercevez que c'est vous qui avez la fâcheuse manie de couper la parole, il n'est jamais trop tard pour en prendre conscience et travailler dessus ! Ecouter attentivement l'autre s'apprend, n'hésitez pas à contacter un coach pour trouver ensemble des solutions.

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Les commentaires