Vamping : l’insomnie des hyperconnectés au smartphone

Je ne sais pas vous, mais moi, je passe un sacré moment le soir à traîner sur mon téléphone. Je passe inlassablement de réseau social en réseau social. Parfois, il m’arrive d’en fermer un et de le rouvrir tout de suite, comme un geste automatique. Cette habitude est très mauvaise pour notre repos. Elle est même qualifiée de “trouble du sommeil” tant elle impacte nos nuits ! Zoom sur le vamping, l’insomnie des hyperconnectés.

Sommaire : 

Quand les écrans interfèrent avec notre sommeil

Ordinateur, tablettes, smartphones… Les écrans se multiplient, au point de s'imiscer jusque dans nos lits. On est nombreuses à consulter nos téléphones avant de dormir pour aller sur les réseaux sociaux, envoyer des messages à ses amis, regarder des vidéos, etc. D’ailleurs cette pratique qui porte le doux nom de “vampingest la contraction de vampire et texting. On se fait aspirer par notre téléphone ! Une hyperconnexion qui n’est pas sans conséquence sur notre sommeil 😩.

La sécrétion de mélatonine décalée

La grande responsable, c’est la lumière bleue des écrans. Elle a un impact sur notre horloge interne, car elle envoie un message paradoxal au cerveau. La lumière de nos téléphones envoie un signal d’éveil et d’endormissement. La sécrétion de mélatonine est décalée, voire supprimée, ce qui désynchronise les rythmes circadiens. Le résultat ? Cela a pour effet de retarder l’endormissement et/ou de créer des réveils multiples.

💤 Gabriela Paoli, experte en santé numérique, explique que l’utilisation des téléphones portables et autres appareils électroniques peu de temps avant de s’endormir affecte la glande pinéale. C’est elle qui est responsable de la production de mélatonine, l’hormone qui régule le cycle veille-sommeil.

Cet article peut vous intéresser >>> Fatiguée ? J’ai changé ces 8 mauvaises habitudes et ça va bien mieux

Une dette de sommeil qui s’agrandit

Des chercheurs de la Northwestern University, dans l'Illinois, ont exposé à de la lumière bleue des souris de laboratoire. Ce sont des animaux nocturnes, qui s’endorment lorsqu’il fait jour. L’exposition de la lumière bleue ne les a pas perturbés sur le moment, mais sur le long terme, elles ont montré beaucoup plus de signes de fatigue

🤷‍♀️ Appliqué à nous, cela signifie qu’on ne se rend pas trop compte que le téléphone nous perturbe lorsqu’on l’amène dans notre lit. Cependant, sur le long terme, notre dette de sommeil s’agrandit.

Adieu douce nuit, bonjour insomnie

Une dette de sommeil peut se récupérer, sur un court terme. Le risque cependant, c’est de devenir insomniaque avec l’utilisation des smartphones avant de dormir. Selon l'enquête de l'INSV, 49% des personnes qui ont un portable en veille ou en fonctionnement dans leur chambre ont des troubles du sommeil. D’autres études ont aussi montré qu’en plus de diminuer notre temps de sommeil, les hyperconnectés ont plus de réveils pendant la nuit. En effet, leur sommeil polyphasique est moins profond et entraîne plus de cauchemars et mauvais rêves.

Quelles sont les solutions pour lutter contre les insomnies dues au smartphone ?

La seule solution qui s’offre à nous, c’est de couper les écrans au moins une heure avant d’aller dormir. Pour les plus jeunes, c’est même deux heures avant d’aller au lit.

📵 Pour ma part, je sais que cela est nécessaire, mais difficile de prendre cette nouvelle habitude. Je fais en sorte de faire des exercices de méditations pour m’endormir rapidement, mais généralement, j’ai quand même utilisé mon téléphone juste avant. Lire un livre en revanche m’aide beaucoup plus à déconnecter, puisque je suis plongée dans le récit. J’essaie aussi d’accumuler ma douche et des soins du soir pour faire une heure en tout. Certaines personnes font même du yoga avant de dormir pour être plus relaxées et pour mieux lutter contre les angoisses avant de dormir.

8 recommandations de l'INSV

L’Institut National du Sommeil et de la Vigilance donne d’autres recommandations, en plus, d’arrêter d’utiliser son téléphone avant de dormir :

  • Attendre le lendemain matin pour lire, sms, mails et actualités ;
  • Bannir portables et smartphones de la chambre et les mettre en mode avion ;
  • Faire des pauses en se déconnectant en vacances et en week-end ;
  • S’imposer des limites d’heures pour se connecter aux autres ;
  • Utiliser des applications qui diminuent le degré de lumière bleue ou de luminosité ;
  • Mettre des lunettes de protection ;
  • Sortir à la lumière du jour le plus possible ;
  • Pratiquer une activité physique dans la journée pour bien dormir la nuit

Autant de solutions à mettre en place pour lutter contre les insomnies dues au smartphone. Cependant, cela peut être un bon moyen de se questionner quant à l’utilisation de son smartphone. Peut-être que l’heure de la digital detox a sonné ? En tout cas, pas de culpabilité à avoir. Avec notre société actuelle, il est difficile de ne pas devenir accro aux téléphones, tant ils nous connectent aux autres et nous envoient de la dopamine… 🙍‍♀️

L'avis de la rédaction : faites le point 

Comme toujours, tout est question d'équilibre et d'utilisation de son téléphone. Interrogez-vous sur le rapport que vous entretenez avec votre smartphone : êtes-vous capable de passer la nuit loin de lui ? Est-ce que votre premier réflexe au réveil est de le consulter ? Pouvez-vous passer 24h ou 12h loin de lui ? 👉 Si vous sentez que vous êtes accro et que cela vous coupe parfois de l'instant présent et de bons moments avec vos proches, n'hésitez pas à en parler avec un psychologue afin de faire le point et de mettre en place de nouveaux comportements.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant ! 
#BornToBeMe


Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source aufeminin.com

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Les commentaires