Vivre avec un haut potentiel intellectuel (HPI), quelle aventure !

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Être haut potentiel intellectuel n'est pas une fatalité, et même si ces facultés intellectuelles ne sont pas toujours simples à vivre pour les principaux concernés, elles n'empêchent pas de trouver l'amour, ouf ! Mais la vie de couple avec un HPI n'est pas un long fleuve tranquille. Au programme : des relations intenses... parfois très intenses !

Vivre avec un haut potentiel intellectuel (HPI), quelle aventure !

Un attachement asymétrique 

On les appelle surdoués, précoces ou même zèbres, les hauts potentiels possèdent des facultés intellectuelles supérieures à la moyenne de la population. A priori, rien qui ne doive compliquer une vie de couple. Sauf qu'une haute intelligence n'est pas la seule caractéristique d'un haut potentiel. En effet, il faut prendre aussi en compte l'intelligence émotionnelle, l'hyperactivité cérébrale ou encore l'oscillation émotionnelle 🧠.

Les hauts potentiels vivent tout en plus grand. Leurs émotions sont intenses, leur empathie est très forte et ils prennent les choses très à cœur. Avec, de plus, un côté analytique très prononcé, les HPI réfléchissent beaucoup et tout le temps, ils se posent des questions sur tout et n'importe quoi 🙃. En couple, cette attitude peut parfois conduire à une dépendance affective, une peur de l'abandon. Et pourtant, d'un autre côté, la personne HPI peut renvoyer une image d'autosuffisance, comme si elle n'avait pas besoin de son partenaire, qu'elle ne le trouvait pas à la hauteur et pouvait partir du jour au lendemain, après s'en être lassée. 

📌
Pour résumer, une personne à haut potentielle en couple va avoir besoin d'être rassurée, mais sera finalement assez peu sécurisante pour son partenaire, ce qui, on le comprend aisément, peut être difficile à vivre pour certains.

👋 Cet article peut vous intéresser : Quel style d'attachement amoureux êtes-vous ? Faites le test !

La nécessité de s'adapter

Très connectés à leurs émotions, les HPI changent aussi d'humeur très rapidement. Là encore, pour le conjoint, c'est assez difficilement gérable 🤯. Tout comme l'impression d'être un frein ou une gêne. C'est sans doute ce qu'il y a de plus difficile à vivre dans une relation sentimentale avec un HPI. Les HPI captent vite et ils sont rapides, ils ont même parfois l'impression de ne pas pouvoir ralentir afin de pouvoir suivre leurs pensées, leurs idées. 

Ils analysent rapidement une situation, trouvent des axes d'amélioration, prennent rapidement des initiatives, à côté, on a vite l'impression de ne pas être à la hauteur, voire de déranger quand ils s'enferment dans leur bulle pour se concentrer, chercher, sans plus aucune conscience du monde qui les entoure. Le cerveau est rapide, toujours en mouvement et impossible de le ralentir ou de le mettre sur "off", c'est donc pratiquement toujours au partenaire de s'adapter, et ça, c'est bon à savoir ! 

👋 Il n'y a pas que les HPI ! Découvrez comment sont les HPE en amour

Est-ce possible d'être heureux·se avec un HPI ?

Être heureux et rendre heureux un HPI quand on ne l'est pas soi-même, ce n'est pas une mince affaire. Mais vous savez quoi ? Deux personnes non HPI peuvent aussi ne pas être heureuses en couple. La difficulté de la vie de couple, c'est qu'il faut rester soi-même tout en s'adaptant à l'autre, afin de former une communion, une union de personnes. Vivre en couple avec une personne à haut potentiel, c'est la même chose.

Leur personnalité est souvent très intense et ils sont hypersensibles, en bref, ils sont entiers. Être heureux en couple avec un HPI, c'est avant tout une question de personnalité. Si je suis une personne casanière, je vais éviter de me mettre en couple avec une personne fêtarde, qui ne tient pas en place. Pour les HPI c'est la même chose. Leur expérience, leur éducation en font des individus uniques qui chercheront à se mettre en couple avec une personne avec qui ils partagent des points communs.

🤔 

On pourrait penser que les surdoués s'attirent entre eux. Et quelque part c'est sûrement vrai. Entre eux, ils ne ressentent pas le besoin de faire d'efforts, ils se comprennent immédiatement et facilement, mais l'amour entre zèbre et non-zèbre est aussi possible. Ces derniers peuvent permettre à un HPI de s'ancrer dans la réalité, de garder les pieds sur terre et d'assouvir une soif de curiosité : comment pensent les autres ? Que ressentent-ils ? Comment fonctionnent-ils ?

Le partenaire idéal pour le HPI

Idéalement, une personne HPI aura besoin de quelqu'un qui ne la juge pas et l'accepte 🙏. Les HPI ont souvent eu le sentiment d'être différents, si ce n'est rejeté ou exclu. L'acceptation et la compréhension sont donc la clé, mais ce n'est pas la seule. Il serait vain de penser que nous sommes tous aptes à vivre avec une personne HPI. Il faut pouvoir faire face aux brusques changements d'humeur, aux passions, au perfectionnisme, à l'esprit d'analyse constant, etc. Il faut donc savoir se monter tolérant, patient et avoir aussi assez de confiance en soi pour se sentir à la hauteur de ce type de personnalité.

Une personne HPI a une grande facilité à comprendre les autres, il n'est donc pas rare de tomber sous son charme, tant elle est attentionnée, bienveillante et empathique. Si une relation entre une personne non HPI et une personne HPI peut être difficile, la communication et la compréhension du fonctionnement de chacun peuvent faire des merveilles.

L'avis de la rédaction : une histoire d'amour comme une autre...

Vivre en couple avec une personne HPI (haut potentiel intellectuel) demande quelques ajustements, une bonne communication et beaucoup d'amour, comme dans n'importe quel couple au final ! Si vous sentez que la communication est difficile dans votre relation, que vous n'êtes pas heureuse, n'hésitez pas à contacter un coach afin de faire le point sur votre histoire et d'obtenir des clés qui vous permettront de vous épanouir.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach

Mais aussi :

Sources : Vivre en couple avec un zèbre - Suivez le zèbre // Peut-on être heureux en couple en étant un Haut Potentiel ? (Le surdoué/le zèbre)

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Autant HPi pour certaines choses le cerveau va vite mais pour toutes les choses du quotidien évidentes pour les personnes lambda c est un calvaire pour elles on est plus prêt du segpa que du génie....

Nico il y a un an

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube