Comment trouver son Ikigai ou sa raison de vivre ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Ahhhh trouver sa raison de vivre, n’est-ce pas un rêve merveilleux ? Avec l’Ikigai, il est possible de la trouver pour vivre heureuse ! Si vous n’en avez jamais entendu parler, il s’agit d’une philosophie venue tout droit d’Okinawa, l'une des îles japonaises où il y a le plus de centenaires au monde ! Le Japon a beaucoup à nous apprendre alors penchons-nous vers cette méthode qui permet de trouver un sens à sa vie ! 🙏

Comment trouver son Ikigai ou sa raison de vivre ?

Que signifie Ikigai ? Trouver sa raison de vivre

Ikigai” est un mot japonais signifiant “iki” pour “vie” et “gai” pour “qui en vaut la peine”.

Ce mot correspond à une philosophie qui consiste à donner un sens à notre vie, un équilibre, et d’être heureuse. Les rituels bien-être des Japonais, leur façon de penser et de vivre sont une grande inspiration. Trouver sa raison de vivre en analysant ce qui nous fait du bien est un bon moyen d’être heureuse 🌿 ! L’ikigai nous permet d’être complètement alignées avec nous-même dans tous les domaines. On se dit “c’est là où je dois être !”.

Selon les Japonais, nous possédons tous un Ikigai… Mais pas seulement un ! En effet, nous pouvons avoir plusieurs ikigai au cours de notre vie. Notre raison de vivre ne sera pas la même à 15 qu’à 60 ans ! Il est donc important d’être et de rester en harmonie avec son Ikigai en fonction des étapes de la vie

📌

Héctor Garcia et Francesc Miralles, auteurs du livre “La Méthode ikigai, découvrez votre mission de vie” explique ceci : “Notre ikigai est comparable à une radiofréquence : mieux nous nous synchronisons avec lui, plus nous aurons la sensation que notre vie a un sens.”

Comment trouver son Ikigai, sa raison d’être ?

L’Ikigai permet de trouver une motivation et du plaisir pour nous lever le matin, tout comme le moodboard permet de garder en tête ses rêves. Afin d'y parvenir, il faut faire un état des lieux

📝 On peut par exemple noter 10 choses qu’on a faites la semaine passée et se demander si ces éléments donnent du sens à notre vie. Pour cela il faut se poser les questions suivantes :

  • Est-ce que c’est quelque chose qu’on aime faire ?
  • Est-ce que c’est quelque chose dont le monde a besoin ?
  • Est-ce qu’on est douée ou bonne dans cette activité ?
  • Est-ce que c’est quelque chose pour laquelle je peux obtenir de la reconnaissance (sociale, relationnelle, financière, etc.) ?

Cette analyse va nous permettre d'identifier rapidement les secteurs qui nous intéressent et qui sont déjà dans notre vie. Il faut faire régulièrement ce contrôle car l’Ikigai évolue avec notre vie comme dit précédemment.

Comment remplir un Ikigai ?

Il n’est pas complexe de remplir son Ikigai ! Effectivement, si on s’est déjà posé les questions en analysant les choses qu’on aimait bien faire, on a déjà fait un bout de la réflexion. Cependant, le plus simple reste de remplir un tableau composé de 4 colonnes. Ces dernières sont représentées par les cercles extérieurs de l’Ikigai :

Représentation de l’Ikigai

Mission - Passion - Profession - Vocation - Représentation de l’Ikigai - Kajiro

❤️ Qu’est-ce que j’aime ?

C’est généralement la chose la plus facile à trouver. Instinctivement, on sait ce qui nous plaît et quelles sont nos passions. Cependant, si ce n’est pas évidemment pour vous, demandez-vous ce qui vous apporte du plaisir, quelles sont les activités que vous aimez faire le plus, etc

Je vous donne mon exemple, pour ma part, je suis passionnée par la photographie. C’est une activité que j’aime dans laquelle je m’épanouis et que j’ai “besoin” de faire pour me sentir heureuse.

💪 Ce en quoi je suis bon·ne / Qu’est-ce que l’on sait faire ?

Alors là, pas question de se dire qu’on ne sait rien faire ! Nous avons toutes des compétences et des capacités. Il faut se regarder objectivement pour comprendre les choses dont on est capable. Par exemple, vous pouvez penser au nombre de langues que vous parlez, à la pratique d’un sport, la façon dont vous cuisinez, dessinez, écrivez, etc. 

Nos qualités humaines font aussi partie de nos atouts, il ne faut pas les oublier ! Aller, on met de côté son syndrome de l'imposteur et on lance des fleurs pour cette étape, ça ne fera pas mal !

💭 Ce qui m'importe / de quoi le monde a-t-il besoin ?

C’est la partie la plus sujette aux différentes interprétations. Mais en gros, il s’agit de trouver une cause qui nous motive et qui peut faire avancer la société. On peut se demander ce qu’on aimerait changer dans le monde, quelle trace de notre passage veut-on laisser ? 

Néanmoins, il ne faut pas se mettre la pression par rapport à cette partie ! Nous ne pouvons pas toutes être médecin, militante écologiste, chercheuse, etc. Le monde a besoin de beaucoup de personnes et de choses différentes. Il faut juste avoir des valeurs solides pour savoir comment répondre à cette question !

💰Ce pour quoi je peux être payé / Ce qui me fait gagner de l’argent

Il s’agit de faire le point sur nos capacités professionnelles. Lorsqu’on change de métier, on ne repart pas de zéro. On a des bases que l’on garde, voire que l’on transfère d’un travail à l’autre. C’est pourquoi il est important de bien les connaître pour savoir dans quel domaine on peut être utile et pour déterminer ce qui nous plaît de faire

On ne peut pas composer sans ce paramètre, car nous avons besoin d’argent pour vivre sereinement dans notre société actuelle. C’est donc un des piliers de l’Ikigai !


👉 Lorsqu’une activité coche toutes les cases, notre Ikigai est atteint. Ça sera une évidence une fois qu’on l’aura identifié ! Cependant, si vous n’arrivez pas à trouver votre Ikigai, cela signifie que vous devez continuer à explorer et à avoir l’esprit curieux. De cette manière, on finit toujours par trouver sa voie. Il faut expérimenter et sortir de sa zone de confort !

L'avis de la rédaction : ne vous mettez pas la pression !

Trouver sa voie, son ikigai, sa raison d'être n'est pas simple. Parfois, il s'impose à nous naturellement, parfois, c'est plus compliqué et cela peut prendre du temps. Si vous ne parvenez pas à trouver du sens à ce que vous faites, contactez un coach pour faire le point sur votre situation et trouver ensemble les clés qui vous permettront de vous épanouir. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach

Mais aussi :

Sources : Psychologies - Vivre le Japon

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube