Comment trouver son Ikigai ou sa raison de vivre ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Ahhhh trouver sa raison de vivre, n’est-ce pas un rêve merveilleux ? Avec l’Ikigai, il est possible de la trouver pour vivre heureuse ! Si vous n’en avez jamais entendu parler, il s’agit d’une philosophie venue tout droit d’Okinawa, l'une des îles japonaises où il y a le plus de centenaires au monde ! Le Japon a beaucoup à nous apprendre alors penchons-nous vers cette méthode qui permet de trouver un sens à sa vie ! 🙏

Comment trouver son Ikigai ou sa raison de vivre ?

Que signifie Ikigai ? Trouver sa raison de vivre

Ikigai” est un mot japonais signifiant “iki” pour “vie” et “gai” pour “qui en vaut la peine”.

Ce mot correspond à une philosophie qui consiste à donner un sens à notre vie, un équilibre, et d’être heureuse. Les rituels bien-être des Japonais, leur façon de penser et de vivre sont une grande inspiration. Trouver sa raison de vivre en analysant ce qui nous fait du bien est un bon moyen d’être heureuse 🌿 ! L’ikigai nous permet d’être complètement alignées avec nous-même dans tous les domaines. On se dit “c’est là où je dois être !”.

Selon les Japonais, nous possédons tous un Ikigai… Mais pas seulement un ! En effet, nous pouvons avoir plusieurs ikigai au cours de notre vie. Notre raison de vivre ne sera pas la même à 15 qu’à 60 ans ! Il est donc important d’être et de rester en harmonie avec son Ikigai en fonction des étapes de la vie

📌

Héctor Garcia et Francesc Miralles, auteurs du livre “La Méthode ikigai, découvrez votre mission de vie” explique ceci : “Notre ikigai est comparable à une radiofréquence : mieux nous nous synchronisons avec lui, plus nous aurons la sensation que notre vie a un sens.”

Comment trouver son Ikigai, sa raison d’être ?

L’Ikigai permet de trouver une motivation et du plaisir pour nous lever le matin, tout comme le moodboard permet de garder en tête ses rêves. Afin d'y parvenir, il faut faire un état des lieux

📝 On peut par exemple noter 10 choses qu’on a faites la semaine passée et se demander si ces éléments donnent du sens à notre vie. Pour cela il faut se poser les questions suivantes :

  • Est-ce que c’est quelque chose qu’on aime faire ?
  • Est-ce que c’est quelque chose dont le monde a besoin ?
  • Est-ce qu’on est douée ou bonne dans cette activité ?
  • Est-ce que c’est quelque chose pour laquelle je peux obtenir de la reconnaissance (sociale, relationnelle, financière, etc.) ?

Cette analyse va nous permettre d'identifier rapidement les secteurs qui nous intéressent et qui sont déjà dans notre vie. Il faut faire régulièrement ce contrôle car l’Ikigai évolue avec notre vie comme dit précédemment.

Comment remplir un Ikigai ?

Il n’est pas complexe de remplir son Ikigai ! Effectivement, si on s’est déjà posé les questions en analysant les choses qu’on aimait bien faire, on a déjà fait un bout de la réflexion. Cependant, le plus simple reste de remplir un tableau composé de 4 colonnes. Ces dernières sont représentées par les cercles extérieurs de l’Ikigai :

Représentation de l’Ikigai

Mission - Passion - Profession - Vocation - Représentation de l’Ikigai - Kajiro

❤️ Qu’est-ce que j’aime ?

C’est généralement la chose la plus facile à trouver. Instinctivement, on sait ce qui nous plaît et quelles sont nos passions. Cependant, si ce n’est pas évidemment pour vous, demandez-vous ce qui vous apporte du plaisir, quelles sont les activités que vous aimez faire le plus, etc

Je vous donne mon exemple, pour ma part, je suis passionnée par la photographie. C’est une activité que j’aime dans laquelle je m’épanouis et que j’ai “besoin” de faire pour me sentir heureuse.

💪 Ce en quoi je suis bon·ne / Qu’est-ce que l’on sait faire ?

Alors là, pas question de se dire qu’on ne sait rien faire ! Nous avons toutes des compétences et des capacités. Il faut se regarder objectivement pour comprendre les choses dont on est capable. Par exemple, vous pouvez penser au nombre de langues que vous parlez, à la pratique d’un sport, la façon dont vous cuisinez, dessinez, écrivez, etc. 

Nos qualités humaines font aussi partie de nos atouts, il ne faut pas les oublier ! Aller, on met de côté son syndrome de l'imposteur et on lance des fleurs pour cette étape, ça ne fera pas mal !

💭 Ce qui m'importe / de quoi le monde a-t-il besoin ?

C’est la partie la plus sujette aux différentes interprétations. Mais en gros, il s’agit de trouver une cause qui nous motive et qui peut faire avancer la société. On peut se demander ce qu’on aimerait changer dans le monde, quelle trace de notre passage veut-on laisser ? 

Néanmoins, il ne faut pas se mettre la pression par rapport à cette partie ! Nous ne pouvons pas toutes être médecin, militante écologiste, chercheuse, etc. Le monde a besoin de beaucoup de personnes et de choses différentes. Il faut juste avoir des valeurs solides pour savoir comment répondre à cette question !

💰Ce pour quoi je peux être payé / Ce qui me fait gagner de l’argent

Il s’agit de faire le point sur nos capacités professionnelles. Lorsqu’on change de métier, on ne repart pas de zéro. On a des bases que l’on garde, voire que l’on transfère d’un travail à l’autre. C’est pourquoi il est important de bien les connaître pour savoir dans quel domaine on peut être utile et pour déterminer ce qui nous plaît de faire

On ne peut pas composer sans ce paramètre, car nous avons besoin d’argent pour vivre sereinement dans notre société actuelle. C’est donc un des piliers de l’Ikigai !


👉 Lorsqu’une activité coche toutes les cases, notre Ikigai est atteint. Ça sera une évidence une fois qu’on l’aura identifié ! Cependant, si vous n’arrivez pas à trouver votre Ikigai, cela signifie que vous devez continuer à explorer et à avoir l’esprit curieux. De cette manière, on finit toujours par trouver sa voie. Il faut expérimenter et sortir de sa zone de confort !

L'avis de la rédaction : ne vous mettez pas la pression !

Trouver sa voie, son ikigai, sa raison d'être n'est pas simple. Parfois, il s'impose à nous naturellement, parfois, c'est plus compliqué et cela peut prendre du temps. Si vous ne parvenez pas à trouver du sens à ce que vous faites, contactez un coach pour faire le point sur votre situation et trouver ensemble les clés qui vous permettront de vous épanouir. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach

Mais aussi :

Sources : Psychologies - Vivre le Japon

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Terreur nocturne : pourquoi les enfants et les adultes en souffrent ?

Se réveiller en hurlant et en sueur, ce n’est jamais agréable, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Et c’est encore plus impressionnant pour l’entourage, tant pour les parents que le conjoint ! C’est ce qui s’appelle faire des terreurs nocturnes. Même si chez l’enfant, elle est plus répandue, cette parasomnie n’est pas anodine chez l'adulte. Il est important de comprendre les origines d’une terreur nocturne et ses symptômes pour la diminuer, voire la faire totalement disparaître.

Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Il est étrange de rencontrer des adultes ne pas parler, alors qu’elles en sont physiquement capables. S'il n'y a pas de pathologie physique, cela s'appelle le mutisme. Personnellement, j’ai toujours été habituée à cette pathologie psychique, puisqu’un membre de ma famille a un mutisme sélectif. Si ce n’est pas quelque chose qui me surprend, je sais qu’en dehors du cercle familial, c’est perçu comme quelque chose de très étrange. Comment ce trouble de la parole se manifeste ? Quelle est son origine ? Comment soigner le mutisme ? Autant de questions que j'ai pu me poser plus jeune.

Amour ou habitude, comment savoir où on en est ?

J’aurais toujours voulu que mes histoires d’amour soient passionnelles. Cependant, je me suis bien vite aperçue que la vie n'est pas une comédie romantique. Je me souviens d’une de mes relations en particulier, il y a quelques années, où je me suis demandé : mais est-ce que je l’aime ? Ou ai-je simplement l’habitude de l’avoir dans mon quotidien ? Est-ce que j’ai peur de me retrouver seule ? Bref, vous l’avez compris, je me sentais un peu perdue. Je vous en parle.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube