6 préceptes suédois à adopter pour vivre mieux et longtemps

Mis à jour le par Justine Guilhem

Je voyage souvent vers les pays du Nord de l'Europe. Déjà parce que je supporte mieux le froid que le chaud et parce que je trouve leurs paysages magnifiques, mais pas que. J'aime beaucoup l'ambiance qui se dégage dans leur ville et la détente qu'ont les Nordiques, en particulier en Suède. La plupart des gens associent ce pays à un célèbre magasin, mais les Suédois ont bien plus à nous apporter que des meubles ! J'y ai découvert 6 préceptes à adopter pour mieux vivre, que ce soit au quotidien ou sur le long terme. Focus 🇸🇪 !

6 préceptes suédois à adopter pour vivre mieux et longtemps
Sommaire : 

6 préceptes suédois que l’on devrait tous adopter

"C'est moi qui décide comment je veux vieillir ou ne pas vieillir" écrit le médecin suédois Bertil Markund. Voilà qui en dit long sur l'art de vivre des Scandinaves qui mettent, notamment, le lagom au centre de leur vie. Ouverts aux autres, optimistes, maîtres de la gestion d’émotions… À croire qu'ils ont tout bon 😬. Mais où que l'on vive, la règle ne change pas : notre mode de vie influence à 75 % sa durée. Par conséquent, moins on est heureux, moins on vit longtemps. Alors, c’est décidé, il faut adopter les 6 préceptes suédois pour vivre longtemps... et heureux·se !

👋 Envie de découvrir la recette du bonheur Danoise ? Consulter notre article sur la culture du Hygge !

1. La pratique d'une activité physique régulière

La position sédentaire est notre ennemie. On ne vous dit pas de faire une activité cardio intense tous les jours, mais 15 à 30 minutes de marche quotidiennes font déjà la différence. Donc, on ne prend pas sa voiture pour aller cherche le pain, on marche (ou on prend son vélo comme un Suédois le ferait 🚲) ! Oui, les pays du Nord de l'Europe sont réputés pour leur ville facilement cyclable, une grosse différence déjà avec nos villes françaises qui mettent moins en avant la mobilité douce 😅. 

👉 Si on choisit bien son activité, celle qui nous plaît vraiment, elle ne deviendra jamais une contrainte. C’est ainsi que notre stress va vite diminuer, en même temps que le risque de maladies cardio-vasculaires, de cancer ou de diabète.

course a pieds

 Découvrez tous les bienfaits de la course à pieds

2. Prendre son temps

Pour tout, pour manger, se reposer, vivre mais surtout, pour mieux gérer ses émotions ! Il est nécessaire de prendre le temps d'apprendre à accueillir son émotion pour mieux l'évacuer. Cela permet de ne pas se laisser envahir, comme tout font les Suédois, avec leur flegme légendaire. On apprend donc à évacuer, à respirer, à se détendre... Point bonus, si on fait vraiment tout comme en Suède, il n'y aura plus jamais de crise de colère dans les bouchons. Eh oui, entre la maîtrise de nos ressentis et le vélo pour l'activité physique, on aura tout bon 😂 !

3. Entretenir sa vie sociale

Comme l’encourage l’art de vivre du Lykke, le bonheur se trouve souvent au contact des autres. Par conséquent, il ne faut pas hésiter à sortir pour voir des amis et pour profiter de moments conviviaux avec eux ! Eh oui, car plus on passe de temps avec les gens que l'on aime, pour lesquels on a une véritable reconnaissance, plus on se sent bien. C’est parce que l'on sécrète beaucoup plus d'hormones de bien-être au contact de nos proches, donc il y a un véritable impact sur notre santé. D'ailleurs, les Suédois l'ont bien compris et profitent de la vie bien entourés 🍻 !

4. Dormir, mais pas trop

Notre corps a besoin de se régénérer pendant la nuit, notamment pour renforcer nos défenses immunitaires et réparer les blessures. En plus de nous affubler d’affreuses cernes, le manque de sommeil nous prédispose davantage aux maladies cardio-vasculaires. Néanmoins, attention à ne pas trop dormir 😴 ! Aussi étonnant que cela puisse paraître, trop dormir se révèle aussi dangereux que de ne pas dormir assez. La bonne heure pour être heureux·se ? 8h de sommeil sont parfaits pour être en forme ! 

femme dormir 10-3-2-10 : connaissez votre cette méthode efficace pour trouver le sommeil ?

5. Adopter la pensée positive

Le chercheur suédois Bertil Marklund dit que « L’optimiste vit plus longtemps, a une meilleure mémoire, se fait plus facilement des amis, connaît plus de succès dans sa vie professionnelle et son existence, et d’une façon générale, est plus heureux. » Négativité, angoisse et stress… Voilà un cocktail explosif qui nuit à notre santé 🥴 !  Voir le verre à moitié vide est un mal qui se soigne. On n’hésite donc pas à faire preuve de pensée positive et générosité. On s’entoure également de personnes bienveillantes et on bouge pour trouver notre source de motivation.

6. Manger sainement

En mangeant convenablement, on met toutes les chances de notre côté pour avoir une santé de fer comme les Suédois ! Inutile de révolutionner nos habitudes, on évite juste de succomber trop souvent à la tentation des produits industriels, trop sucrés et trop gras pour mettre l’accent sur les protéines végétales. En parallèle, on mange de tout, avec modération, et on privilégie les aliments qui apportent vitamines, bons gras et antioxydants. En manque d'inspiration ? On pique les recettes de nos voisins nordiques pour avoir une alimentation aussi saine qu'eux 🤤 ! 

Les Français ont tout pour être heureux, en principe 👀

Selon les statistiques, la Suède occupe la septième place du classement des pays les plus heureux, précédée par le Danemark et la Norvège. Il ne fait aucun doute, les pays scandinaves ont tout compris et leurs préceptes sont simples à appliquer ! N’importe qui peut en faire de même. Meik Wiking, le directeur de l’institut de recherche à Copenhague pointe du doigt ce qui nous différencie des peuples du Nord :

"En France, tous les facteurs constitutifs du bien-être semblent réunis, au moins sur le plan matériel et social. Les Français ont, sur le papier, tout pour être heureux. Mais, il nous manque le sens du partage, l'esprit communautaire, la bonté et le goût des choses simples pour atteindre le bonheur."

Nous sommes d’ailleurs répertoriés parmi ceux qui sourient le moins dans la rue. Un indice révélateur quand on sait les bienfaits du sourire ! En France, nous avons toujours tendance à vouloir nous positionner dans la hiérarchie sociale, ce depuis notre plus jeune âge. Très tôt, les écoliers sont amenés à se comparer les uns aux autres par le système du classement. L'école instaure plus de compétition que de coopération…

C’est donc ces notions de vivre ensemble, se satisfaire de choses simples, et être plus naturel que perfectionniste qui nous manquent. De tels comportements sont faciles à acquérir, prenez-en bonne note.

L’avis de la rédaction - Le véritable changement

On voit bien la différence entre la Suède et la France ! Malgré tout, même en adoptant le mode de vie et la pensée suédoise, on peut être en souffrance. Il s'agit peut-être d'un dérèglement causé par une maladie comme la dépression. Si malgré des efforts au quotidien pour adopter un mode de vie plus sain, vous n'arrivez pas à vous sentir mieux, c'est qu'il est peut-être temps de parler de votre souffrance à un professionnel de santé. Si vous avez besoin d'aide et d'un vrai changement, n'hésitez pas à consulter l'un de nos thérapeutes :

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Source : lepoint.fr 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube