Le Lykke : ouvrir son cœur serait la clef du bonheur

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Concernant la philosophie de vie, le Danemark a tout compris. Après le hygge, et le nisken, vient le lykke, un nouvel ingrédient à ajouter à la recette du bonheur ! Cet art de vivre scandinave nous invite à nous épanouir au contact des autres, à travers des idées simples. Définition et application, découvrez le Lykke et retrouvez le sourire !

Le Lykke : ouvrir son cœur serait la clef du bonheur

Sommaire :

Le Lykke, ou comment trouver le bonheur à l’extérieur de soi

Lykke, le bonheur à la danoise : définition

Le mot parle de lui-même. « Lykke » (à prononcer Lu-Keu pour avoir l’air d’un vrai Danois) signifie « bonheur » dans cette langue scandinave. Vous connaissez le « hygge » ? Le lykke est comme son petit frère. Les deux concepts partagent les mêmes préceptes à une différence près : tout se passe dehors.

Alors que le hygge vous invite à transformer votre intérieur en endroit chaleureux, cet art de vivre vous force à sortir de votre cocon. Allez donc observer le monde ! Dans chaque recoin de la planète et dans chaque rencontre se trouve une parcelle de bonheur 😍.

📌

« Si vous voulez du bonheur pour une heure, faites une sieste.

Si vous voulez du bonheur pour un jour, allez à la pêche.

Si vous voulez du bonheur pour un an, héritez d'une fortune.

Si vous voulez du bonheur pour la vie, aidez quelqu'un. » 

Meik Wiking, auteur du livre du Lykke


Lykke : 5 astuces pour l’appliquer au quotidien

1. Parlez à vos voisins

Un proverbe néerlandais dit qu’"il vaut mieux avoir un bon voisin qu'un ami distant. » Alors, qu’attendez-vous pour frapper à leur porte ? Vous êtes timide ? Glissez un petit mot dans leur boîte aux lettres. Commencez par vous présenter, et vous verrez qu’au fil du temps, entre services rendus et invitations à boire un apéritif, de bonnes relations se créeront.  

2. Soyez bon avec les autres

Pratiquer la bienveillance, la bonté ? Rien de plus simple. Prenez le temps de vivre, soyez souriant, empathique et sincère. Aidez une personne à trouver son chemin, tenez la porte pour en laisser passer une autre… Faire du bien autour de soi, c’est se faire du bien à soi-même. Les cœurs purs savent se rendre heureux !

3. Organisez des activités gratuites

La vie sociale est trop souvent liée aux sorties au restaurant ou dans les bars. Mais plus le budget devient serré, plus le risque d’isolement augmente. C’est à ce moment que le lykke intervient et vous invite à organiser des sorties en toute simplicité. Jeux de société, soirées film, visites de la ville, de nombreuses activités bon marché vous feront passer du bon temps entre amis ! Le but est d’ôter tout pouvoir à l’argent quand il est question de bonheur.

Notre richesse ne se mesure pas à la taille de notre compte en banque, mais à la force de nos relations. »

Meik Wiking


4. Créez des liens avec une personne âgée

La cellule familiale est importante et les personnes âgées ont un rôle de soutien indispensable, elles ont tant à vous apprendre ! Si vos grands-parents sont décédés ou que vous êtes en froid, vous pouvez très bien choisir des grands-parents de cœur. Au Danemark, ce type « d’adoption » fonctionne à merveille et ravit toutes les générations.

5. Créez un fichier à sourires 

Les critiques vous marquent plus que les louanges. Pourtant, être davantage conscient de ce que vous avez, et de la personne que vous êtes, rend plus heureux que de se concentrer sur ce que nous n’avons pas ! Alors, de façon régulière, comme dans un journal de gratitude, écrivez entre trois et cinq choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant.


Pour l’anecdote :

travail collegues compliments

Au Danemark, les salariés ont tous un « fichier à sourires ». À l’intérieur, ils doivent restituer chaque commentaire sympathique reçu de la part de collègues, clients et supérieurs hiérarchiques.


L’avis de l’auteur : le bonheur, c’est les autres

Inutile de révolutionner son quotidien pour être épanoui. Selon l’auteur, le secret des gens heureux réside dans leur entourage : « où que l'on habite, avoir de solides relations humaines sur lesquelles compter, nous fait nous sentir heureux. Des amis qui nous acceptent comme nous sommes et qui nous aident à devenir celui que l’on voudrait être, voilà l’essentiel. » Si nous avons assez pour nous loger et nous nourrir, nous n’avons pas besoin de beaucoup plus. « Alors qu’en regardant ce que le voisin possède, nous avons l'impression de ne jamais avoir assez. » assure l'auteur. L'entraide et la bienveillance sont les meilleurs moyens pour apprécier la vie que nous vivons. Cela nous permet de nous sentir utiles et d’être reconnaissantes pour ce que l’on a. Si vous ressentez une souffrance, qu'elle dure, n'hésitez pas à contacter un psychologue afin d'en parler.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

*Source : madame.lefigaro.fr

Les modes de vie scandinaves ont beaucoup à vous apprendre, découvrez vite le niksen ou encore le lagom.

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici