Les bienfaits de la cohérence cardiaque

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Qui ne prendrait pas 15 minutes par jour pour rester jeune, en bonne santé et oublier ce qu’est le stress ? La cohérence cardiaque est une méthode simple, que je peux pratiquer où et quand je le souhaite. Le rythme de mon cœur reflète mon état émotionnel et cet organe influence tout mon corps. Alors tant sur le plan physique, qu’émotionnel et intellectuel, j’ai tout intérêt à prendre soin de mon cœur. Cette liste de bienfaits en est la preuve !

Les bienfaits de la cohérence cardiaque
Sommaire :

« Il est dit qu'une bonne personne respire au même rythme que son cœur bat. » 

Alessandro d'Avenia

Ce que je gagne en pratiquant la cohérence cardiaque

Voyez comment la cohérence cardiaque  place cet organe au cœur de mon bien-être..

Les bienfaits immédiats

  • Mon amplitude cardiaque augmente, ce qui veut dire que mon cœur ne tape plus aussi fort dans ma poitrine  ;
  • Devant un électrocardiogramme, un médecin constaterait un arrondissement et une régularité de la courbe. Mon cœur ne bat plus à toute vitesse ;
  • Je me sens apaisée, et ça fait du bien ;
  • Tout s’éclaire ! Je ressens une plus grande clarté mentale, ce qui facilite la prise de décision ;
  • C’est comme si je venais de découvrir un moyen de gérer mon hyperémotivité.

Les bienfaits ressentis après quelques heures

  • Je suis en train de combattre naturellement le stress grâce à la réduction cortisol, l’hormone de défense responsable de nos moments de panique ; 
  • Mon visage et mon corps ont probablement gagné quelques heures de vie, car mon taux DHEA, l’hormone de jouvence qui ralentit le vieillissement, a augmenté ;
  • Je suis prête à accueillir toute bactérie comme il se doit. J’ai gagné en IgA salivaires, les anticorps qui participent à la défense immunitaire ;
  • Je ne suis qu’amour ! La cohérence cardiaque favorise l’ocytocine, le neurotransmetteur qui responsable de l’attachement (aussi appelé « hormone de l’amour ») ;
  • Mes capacités intellectuelles et créatrices sont améliorées ; 
  • Il en va de même pour ma capacité d’écoute, je suis toute ouïe !
  • Je réussirais haut la main n’importe quel examen. Les ondes alpha délivrées par l’exercice favorisent la mémoire, l’apprentissage mais aussi la communication et la coordination ; 
  • Une action favorable a été réalisée sur de nombreux neurotransmetteurs (les hormones qui véhiculent mes émotions) dont la dopamine (celle du plaisir) et la sérotonine (celle qui prévient de la dépression et des angoisses). Pour faire simple : je me sens bien ; 
  • Une vague d’énergie positive m’envahit. Je ne tends plus à déprimer, je fais face !

Les effets à long terme (ceux-ci arrivent au bout d’une dizaine de jours)

  • Ma santé n’est que meilleure, la cohérence cardiaque contribue à la diminution de l’hypertension artérielle ;
  • Le cholestérol ne m’aura pas, entre autre grâce à la forte réduction du risque cardiovasculaire ;
  • Je n’ai plus besoin d’autant surveiller mon alimentation grâce à la régulation du taux de sucre ; 
  • J’ai ressorti la robe que je ne mettais plus depuis quelques temps, mon périmètre abdominal ayant diminué ;
  • La cohérence cardiaque aide d’ailleurs à la perte de poids ;
  • Avis aux sportifs : cette pratique permet une bien meilleure récupération ; 
  • Mes troubles de l’attention et mon hyperactivité ne gâchent plus mon quotidien ; 
  • De ce fait, ma capacité de concentration et de mémorisation se sont nettement améliorées ;
  • Comme par magie, je tolère mieux la douleur ; 
  • Si j’avais été asthmatique, cela m’aurait soulagée ; 
  • De même pour les maladies de type inflammatoires ; 
  • Je trouve facilement le sommeil, et ce dernier est bien plus réparateur.

Conseil pratique

respiration

Pour ressentir ces bienfaits,  je pratique 3 fois par jour, 6 respirations par minute pendant 5 minutes ! Certains d’entre eux ne persistent que quelques heures (entre 3 et 6). Une durée moyenne de 4 heures est donc recommandée entre chaque pratique.


La science a parlé : respirer, c’est la vie !

La respiration est le mécanisme clé grâce auquel nous nous maintenons en vie. Notre souffle réalise des activités physiologiques essentielles. Lorsque l’on expire, le corps rejette les toxines, et l’inspiration lui permet de s’alimenter en oxygène. L'oxygène nourrit les cellules, irrigue le cerveau (qui consommerait à lui seul 25 % de l'oxygène), nettoie le sang qui circule dans nos organes. Voilà pourquoi une respiration insuffisante, superficielle ou saccadée a des conséquences sur l'ensemble de ces mécanismes. Cela explique aussi la présence de la respiration dans toutes les techniques de relaxation existantes !

Contacter un psy

*Source : psychologies.fr

Vous savez maintenant comment apaiser votre esprit par le biais de votre coeur et de votre respiration. Dans le même registre, essayez la méditation pleine conscience, un outil pour une meilleure vie !

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici