Oser prendre des risques : pourquoi et comment passer le cap ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Non mais je n’y arriverai pas, ce n'est pas pour moi”. Combien de fois me suis-je dit cette phrase ! J’ai longtemps eu peur d’explorer de nouveaux horizons ou de tout simplement, prendre des risques. Alors, il ne s’agit pas d’avoir une conduite dangereuse, mais de prendre des décisions qui nous font sortir de notre zone de confort. Ce dont je n’avais pas conscience, c’est que cela peut changer beaucoup de choses. Vous vous demandez lesquelles ? Je vais tout vous dire et même, vous donner quelques conseils pour oser prendre un peu plus de risques dans votre vie.

Oser prendre des risques : pourquoi et comment passer le cap ?
Sommaire : 

Pourquoi prendre des risques ? 

Ce qu’on doit avoir en tête, c’est que prendre des risques est essentiel pour avancer et grandir en tant qu’individu. Oui, c’est un exercice complexe de sortir de sa zone de confort, mais je peux vous assurer que j’ai vu la différence personnellement. 

📌

Notamment au niveau professionnel. Je n’osais pas me lancer à mon compte, pour tout un tas de raisons (que j’allais parfois chercher très loin). Puis un jour, je me suis dit que c’était vraiment trop bête de ne pas oser. Je me suis lancée et c’est vraiment ma plus belle expérience !

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les risques nous permettent d’explorer de nouvelles opportunités. Ça a été mon cas, par exemple, je n’aurais jamais pu voyager aux 4 coins du monde pour mon travail si je n’avais pas lancé mon auto-entreprise 🤯. 

Oui mais, si j'échoue ? 

Bien sûr, tout n’est pas positif, parfois ça n’aboutit pas 🤔. Cependant, ça peut nous faire travailler notre peur de l’échec et nous apprendre à surmonter ce qu’on n’ose pas faire. Ce sont des étapes cruciales pour pouvoir aller de l’avant et évoluer dans le sens que l’on souhaite. 

On développe ainsi notre résilience et on est beaucoup mieux armé lorsqu’on aura des difficultés ou des épreuves à traverser. En fait, prendre des risques nous aide à mieux nous comprendre, à voir nos limites, à nous enrichir personnellement et globalement, à avoir une vie beaucoup plus épanouissante que si on n’avait pas osé passer le cap. 

Comment faire pour prendre des risques ? 

C’est bien beau que je vous dise pourquoi il faut le faire, mais en vrai, on fait comment pour prendre des risques ? Il faut y aller étape par étape 🧐 : 

  • 👉 Identifier ses peurs : souvent, ce qui nous empêche de franchir le pas, ce sont nos peurs. Elles nous paralysent, parce qu’on s’imagine toujours le pire. Couplé à des croyances limitantes, c’est le jackpot pour ne jamais prendre de risques et rester dans ce que l’on connaît. Il faut donc les repérer et apprendre à s’en détacher pour aller de l’avant.
  • 👉 Voir les choses autrement : Une idée que j’ai beaucoup aimé entendre de la part d’une amie, c’est que oui, sortir de sa bulle de confort est complexe. On a le droit d’aimer sa zone de confort, mais si au lieu d’en sortir, on voyait ça plutôt comme le fait de l’agrandir 😲 ? On élargit notre zone, et on prend de nouvelles habitudes, c’est beaucoup plus rassurant et ça aide.
  • 👉 Structurer le risque : Oser, c’est bien, foncer tête baissée sans réfléchir, c’est un peu moins cool. Enfin, il y a des personnes qui s’en sortent très bien, mais généralement, quand on n’a pas l’habitude de prendre des risques, il vaut mieux mettre en place des étapes et des objectifs à franchir. Ça permet d’avoir une ligne de conduite, d'être rassuré et de savoir où on va.
  • 👉 Sortir du moule : “Oui mais machin ne fait pas ça”. Oui et alors ? Si machin veut avoir un CDI, un pavillon, des enfants, un labrador, grand bien lui fasse, mais tout le monde n’a pas le même parcours de vie. On nous pousse souvent à rentrer dans le moule, parce que c’est rassurant 😅. Sauf que suivre les conventions, c’est aussi se persuader qu’on n’arrivera pas à avancer autrement. 
  • 👉 Accepter l’échec : Comme je l’ai dit, les échecs font partie de la prise de risque. Tout ne peut pas être positif, mais on en retire beaucoup de choses. Puis ce qu’il faut se dire, c’est qu’au moins, on aura essayé, ça permet de ne pas avoir de regrets et d’être, au final, beaucoup plus épanoui que si on n’avait rien tenté.
  • 👉 S’entourer positivement : Quand on prend des risques, il faut s’attendre à avoir des réactions négatives. Certaines personnes sont trop gangrenées par leurs peurs et les transfèrent sur les autres, bref ce sont des relations toxiques quand on veut changer. Il faut donc se protéger et s’entourer un maximum de personnes qui vont nous soutenir, plutôt que de nous enfoncer. 

Ce sont les principaux conseils que je peux donner, mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’on est capable, que je suis capable, que VOUS êtes capable. Prendre des risques nous permet de prendre confiance en nous et de voir, qu’on a réussi au moins une chose : on s’est libéré de nos peurs. Alors GO ✨ !

L'avis de la rédaction : chacun son rythme 

Selon notre nature, notre personnalité et nos expériences de vie, certains ont plus de facilités que d'autres à oser de nouvelles choses. Il est important d'oser à votre niveau, de vous fixer des objectifs pour sortir de vos habitudes qui vous conviennent, sans trop vous brusquer. En osant davantage un peu chaque jour, vous constaterez le bonheur et la fierté que vous en retirerez et cela fera ensuite partie de vous. Si l'anxiété ou l'anticipation anxieuse vous empêche de prendre des risques, de sortir de vos habitudes, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un professionnel.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Ma soeur est jalouse de moi... Comment gérer sa jalousie ?

“T’es la préférée de toute manière”. Cette phrase, je l’ai entendue maintes et maintes fois dans la bouche de ma sœur. Sa jalousie nous a longtemps pourries la vie, pourtant je ne souhaitais qu’une chose : qu’on soit proches et unies. Elle m'a déversé sa rancœur au visage pendant de nombreuses années jusqu’à ce que ça devienne ingérable. Je n’en pouvais plus de ressentir à la fois autant de colère et de culpabilité. Apaiser 30 ans de jalousie n’a pas été évident, mais il existe des solutions pour ne pas en arriver à ce point. Je n’ai pas voulu que la jalousie me fasse couper les ponts avec ma sœur !

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Isabelle Vuillemin, coach, explique le Reiki pour calmer les angoisses

Le Reiki, une forme ancienne de thérapie énergétique, a longtemps été reconnu pour sa capacité à équilibrer le corps et l'esprit. En canalisant l'énergie universelle, le Reiki aide à évacuer les émotions négatives, y compris les angoisses qui peuvent souvent nous submerger. Isabelle Vuillemin, coach, nous explique comment le Reiki peut vous permettre de calmer vos angoisses. Retrouvez un sentiment de calme et de sérénité intérieure grâce à cette pratique holistique. Explication.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Faut-il être prêt·e à tout, vraiment tout pour réussir ?

À l’heure où notre société encense la réussite et le pouvoir, nous rêvons tous et toutes de reconnaissance et de succès, mais comment parvenir à garder le cap ? Comment garder les pieds sur terre et la tête froide ? Comment ne pas renier ses valeurs et tout son être ? Faut-il être prête à tout pour réussir ? Même s'il n'y a pas de réponse universelle, je peux vous donner quelques conseils pour éviter que vous vous perdiez en route. Explication.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube