Nommer ses émotions pour se sentir mieux, la science le dit !

Mis à jour le par Camille Lenglet

Se retenir de dire ce qu’on a sur le cœur à en devenir rouge cramoisi. J’ai connu ça pendant des années. À tel point que j’ai eu un ulcère à l’estomac très jeune. Oui oui, je gardais tellement mes émotions qu’elles me rongeaient depuis l’intérieur ! J’ai bien compris depuis qu’il fallait absolument que je communique, surtout quand ça n’allait pas. Nommer ses émotions permet vraiment de se sentir mieux, ça a même été prouvé scientifiquement. Alors parlons-en !

Nommer ses émotions pour se sentir mieux, la science le dit !
Sommaire : 

Les mots soignent

On pense toujours aux mots qui blessent, notamment à cause des disputes 💢. Néanmoins, on oublie vite qu'une confidence peut nous apaiser et dans ce cas-là, les mots nous libèrent. Comme l’explique le psychiatre, Christophe André, les mots ont le pouvoir de nous aider, car ils permettent de transporter non seulement des informations, mais aussi nos émotions. C’est d’ailleurs pour cela que je raffole des soirées avec mes proches amies, nous nous confions sur nos vécus 💬. On se libère d’un poids en faisant ça. C’est d’ailleurs aussi le même fonctionnement lorsqu’on va chez notre psychologue, on transforme nos maux en mots.

👉 Si on se sent mieux après avoir parlé, c’est parce qu’on a fait une "vidange émotionnelle", on a partagé et cela nous a soulagé. Néanmoins, les mots vont au-delà de la connexion aux autres par la parole.

Un travail d’écoute de soi

En effet, lorsqu’on parle et que l’on met des mots sur nos émotions, on va chercher en nous ce que l’on ressent vraiment. C’est un exercice qui nous permet de nommer le “flou émotionnel”. Car oui, il n’est pas toujours simple de gérer nos émotions et de les comprendre, c’est pourquoi la parole peut nous aider en ce sens. C’est un travail d’analyse approfondi que les mots nous poussent à faire et que l’on ne ferait peut-être pas avec nos réflexions internes.

En effet, même si j’essaie toujours de faire un travail d’introspection pour mieux me comprendre, j’ai l’impression que l’exercice de l’échange me pousse à creuser un peu plus dans la compréhension de mes émotions. C’est pour cela que j’aime tant discuter avec mes amies 🤭 ! Surtout qu’après, je me sens libérée d’un poids, et ça, la science l’explique.

Un meilleur travail de notre cerveau

Se sentir mieux par les mots, je sais que cette idée peut paraître conceptuelle 🧐. Or, cela a été vérifié par la science via plusieurs études. Voici d’ailleurs un exemple de l’une des expériences menées durant ces dernières :

Des chercheurs ont travaillé avec plusieurs personnes arachnophobes. Pour démontrer le poids des mots, elles ont été placées dans la même pièce qu’une araignée enfermée dans un bocal. Dans les deux cas, les personnes devaient s’approcher du bocal, mais un groupe de sujet devait dire ce qu’il ressentait et l’autre devait se forcer à penser à autre chose. Résultat ? Il a été observé une forte diminution du stress chez les sujets qui verbalisaient leur peur, contrairement à l’autre groupe qui devait se focaliser sur d’autres pensées.

👉 Par conséquent, dire nos émotions négatives, comme la peur, la colère ou encore la tristesse, permet de diminuer l’activité de l’amygdale, qui est le centre des émotions. En faisant cela, on fait appel, au contraire, au cortex préfrontal qui est le siège du contrôle émotionnel. On parvient ainsi à mieux réguler nos ressentis et dans le cas de l’expérience, on comprend que parler de nos peurs permet de mieux les affronter 💪 !

Une autre solution de régulation

Toutefois, il n’est pas toujours simple de verbaliser nos émotions. Même si j’adorerais que ça se fasse, je ne vois pas mes amies tous les jours. Alors comment exprimer nos émotions pour se sentir mieux au quotidien ? La bonne nouvelle, c’est que les mots que l’on dit peuvent être aussi écrits 🖊️ !

Ce sont les travaux du chercheur en psychologie, James Pennebaker, qui ont prouvé les effets bénéfiques du journal intime. En effet, l’écriture permet de faire le même travail d’analyse que la parole. On passe par les mêmes procédés et on obtient les mêmes résultats en nous confiant à un support papier, cela porte d’ailleurs le nom d’écriture thérapeutique.

Quelle que soit la forme que l’on choisit, on sait désormais que nommer nos émotions est un excellent outil de compréhension de soi. Même mieux, on parvient à se libérer de la cacophonie émotionnelle pour nous sentir mieux et plus heureuse. Alors que ce soit avec notre langue ou nos mains, apprenons à ver-ba-liser 🤗 !

L'avis de la rédaction : entraînez-vous !

Vous l'aurez compris, exprimer ce qu'on ressent, c'est capital. Tout ce qu'on ne dit pas s'imprime en nous et peut causer de sérieux dégâts. Ce n'est certes pas toujours facile et c'est d'ailleurs plus simple pour certaines personnes que pour d'autres, en fonction des personnalités mais bonne nouvelle, ça s'apprend ! Il faut s'entraîner, essayer, recommencer et se libérer. S'il vous est difficile de nommer vos émotions ou que vous vous sentez mal en ce moment, n'hésitez pas à prendre rendez-vous avec un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : Cerveau et Psycho n°57

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube