Les 5 effets néfastes du stress sur ma peau, au secours !

Mis à jour le par Justine Guilhem

Entre mes cernes qui grandissent de jour en jour, et mes boutons qui me ramènent à la douce époque de ma puberté : impossible de stresser discrètement… Comme si mon visage parlait à ma place de mes problèmes de couple, ou de la pression que je subis au travail. Je vous dévoile les 5 effets néfastes du stress sur ma peau, sans grande fierté, mais pour qu’on lutte toutes ensemble !

Les 5 effets néfastes du stress sur ma peau, au secours !

Les 5 effets néfastes du stress sur ma peau

« Je suis une grande stressée, et ça se voit à l’extérieur. » - Ceux qui disent que le stress donne des cheveux blancs ne m’ont visiblement jamais croisée. Côté crinière : tout va bien. Côté visage : je laisse ma peau parler pour moi… À chaque contrariété, c’est 1 cm de cernes en plus, ou l'un de ces boutons disgracieux qui viennent défigurer mon visage. 😭 

Venue à bout de mes crèmes anti-rides, anti-imperfections, j’ai voulu comprendre pourquoi le stress avait de tels effets sur ma peau. En attendant l’invention de la crème anti-stress, je vous partage mes trouvailles. 

1. De vilaines rougeurs

Ce qui est incroyable avec une anxiété généralisée, c’est que ses premiers effets sont immédiats. Cette affreuse tension ne nous laisse pas une seconde de répit : j’ai à peine ouvert la bouche pour présenter mes résultats à mon chef que me voilà aussi rouge que la plus mûre des tomates. Forcément, au lieu de respirer à allure normale, ma respiration est plus courte, plus sac-ca-dée.

😳 

À retenir mon souffle trop longtemps, je me coltine de belles bouffées de chaleur, très efficaces pour obtenir un teint écarlate (et c’est à ce moment, que l’on me fait remarquer ce changement de couleur, et que les choses empirent…). Pour retrouver ma couleur naturelle, des personnes sensées m’ont conseillé de faire des exercices de respirations. On m’a aussi dit de compter jusqu’à 3, histoire que j’aie le temps de reprendre mon souffle. À tester ! Dit comme ça, gérer ses émotions a l’air facile !

Cet article peut vous intéresser : La cohérence cardiaque : l’art de se mettre au diapason

2. Des cernes marqués

On s’en rend très vite compte : stress et sommeil réparateur sont incompatibles. Inquiète, je dors mal, et le matin devant le miroir, quelque chose a changé… J’ai les mêmes cernes que si j’avais fait la fête toute la nuit. Sauf que se torturer l’esprit et penser au travail ou à l’horrible journée qui nous attend n’a rien d’une partie de plaisir. Je le sais, faire des bonnes nuits, et ne pas écouter mes angoisses avant de dormir, m’empêcherait de ressembler à un zombie.

Le saviez-vous ? - Moi non.

😰 Mauvaise nouvelle : si vous dormez sur le ventre, vous aurez deux fois plus de cernes. Dans cette position, les fluides ont tendance à s’accumuler sous les yeux, merci la gravité ! 

 3. Une peau aussi sèche que du papier crépon

Et pourtant je ne sors pas d’une demi-heure de sauna. Stressée, j’oublie « simplement » de m’hydrater. Et pourtant, notre corps a besoin de boire, environ 8 verres soit 1.5L par jour. La sensation de soif apparaît quand on est déjà déshydraté(e). Alors tout comme les fleurs, il faut s’arroser régulièrement pour resplendir !

💧Dernière précision : l’eau est notre meilleure amie. Stressée, je me dirige naturellement vers des sodas énergisants ou le café, en croyant naïvement que ces breuvages magiques vont me faire carburer. Certes, ça me réveille mais qu’est-ce que ça me déshydrate. 

4. Le retour de l’acné : j’ai 15 ou 35 ans ?

Quand je stresse, j’ai cette impression de voyager dans le temps. Retour à l’époque de l’adolescence, cette période lointaine où j’étais en conflit contre le monde, et surtout où mon front ressemblait à une belle constellation. L’hormone du stress augmente la production de sébum, donc concrètement je transpire, j’ai la peau grasse : tout ce qu’il faut pour favoriser l’apparition des boutons. 

On m’a conseillé de faire des gommages très doux, mais surtout, de trouver une routine de soin adaptée à mon type de peau. L'important est de l'apaiser pour faire en sorte de faire disparaître ces nouveaux colocataires !

5. Ridée avant l’âge

Chaque émotion a ses mimiques (😌 😱 😂) et celles du stress ne sont pas les plus flatteuses. À force de grimacer, de froncer les sourcils ou se pincer les lèvres, on va finir par (trop) marquer notre peau ! Rides d'amertume, rides du lion, rides frontales... Clairement, se faire du souci se voit directement. Entre nous, je n’ai aucune envie que le stress me marque à vie ! 

À partir de 25 ans, la peau commence à vieillir, du coup, il ne faut pas hésiter à utiliser des crèmes anti-rides.

L'avis de la rédaction : traiter le mal à la racine

Il y a des solutions pour camoufler les effets du stress sur sa peau. Néanmoins, le plus important est de prendre soin de sa santé mentale ! Combattre le stress n'est pas une chose simple, mais il peut y avoir des conséquences néfastes sur notre psychique. C'est pourquoi, il ne faut pas hésiter à parler à un psychologue pour comprendre l'origine de ce stress. C'est en travaillant sur cela que les traces physiques du stress pourront disparaître durablement.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Justine Guilhem

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube