Le complimerde, ces saloperies déguisées qui font du mal !

Mis à jour le par Camille Lenglet

“Elle te va bien cette robe, pour une fois que tu en mets une qui ne te grossit pas.” Et bim, mamie est en forme ! C’est ce qu’on pourrait appeler un “complimerde”, ça part d’une remarque sympa et ça finit en phrase méchante (ou déplacée). Qui n’a jamais entendu ce genre de saloperie ? Personnellement, j’en ai souvent entendu vis-à-vis de mon poids. Des petits “tu as un beau visage” qui sous-entendent qu’il n'y a bien que ça de beau chez moi, au moins il rattrape le reste… Oui, c'est bien de ce genre de compliments foireux dont on parle !

Le complimerde, ces saloperies déguisées qui font du mal !
Sommaire : 

La fausse remarque gentille

Je me demande parfois ce qu’il se passe dans la tête des gens pour sortir des horreurs pareilles😅. Certaines personnes font des bourdes et ce n’était absolument pas voulu ( 👋Je suis trop spontanée, comment gérer ?), mais d’autres prennent un malin plaisir à faire des complimerdes. Dans le cas des premières, je pense que ces personnes n’ont jamais su prendre du recul sur leur pensée et sortent les choses comme elles viennent. Pour les deuxièmes, soit elles nous ont dans le collimateur pour Y raisons, soit ce sont tout simplement des personnes toxiques 🙃 !

"Tu es belle pour ton âge”, typiquement le genre de saloperie pour dire qu’on n’a plus la vingtaine / trentaine ! Heureusement qu’on commence à se rebeller et à faire remarquer ces fausses remarques gentilles.

Toutes victimes du complimerde

Ce sont nos amis les Québécois qui ont commencé à parler de “complimarde”. Ce serait la comédienne Anne-Elisabeth Brossé qui aurait lancé le terme il y a quelques années. Elle explique que ce mot lui “colle à la peau”, tant elle aurait de choses à raconter à ce propos. Cependant, elle n’est pas la seule, je pense qu’on a toutes été un jour victime du complimerde (voire qu’on en a dit, intentionnellement ou pas). D’ailleurs, l’influenceuse Pauline, aka "Pausitive World", a fait un condensé des remarques blessantes qu’elle et ses abonnées peuvent recevoir :

"T'as de la chance, même si t'es ronde, t'as la taille fine" - "t'es belle pour une grosse"

Cet article peut vous intéresser >>> 3 étapes pour se débarrasser d'une relation toxique

Les subtilités du complimerde

Le compliment merdique est un art. Oui oui, il y en a qui ont tellement d’imagination que ça en devient une performance artistique. Ça en serait presque beau… Si ce n’était pas aussi blessant et rabaissant 😅. Parmi les complimerdes, on trouve des variants :

👉 Les rajouts inutiles

  • Ce qu’on entend : "Tu t’habilles vraiment bien… Pour une grosse."
  • Ce que ça veut dire : Je suis grossophobe, mais j’essaie quand même d’être sympa.

👉 Les comparaisons blessantes

  • Ce qu’on entend : "Ta nouvelle coupe est vraiment super, elle te va vraiment mieux.”
  • Ce que ça veut dire : Avant c’était vraiment moche selon moi, heureusement que t’as changé.

👉 La jalousie déguisée

  • Ce qu’on entend : “Si tu as un beau corps, c’est parce que tu fais tout le temps du sport. Si seulement j’avais du temps comme toi…”
  • Ce que ça veut dire : Tu n’as vraiment que ça à faire, moi j’ai une vie.

👉 La surprise pas nécessaire

  • Ce qu’on entend : “Oh tu es médecin ? Je n’aurais jamais pensé que tu aies fait autant d’années d’étude, c’est fou.”
  • Ce que ça veut dire : T’as l’air plus con·ne que tu n’en as l’air.

👉 Les observations inutiles

  • Ce qu’on entend : “Tu es douée en poterie, mais c’est marrant, tu fais toujours la même chose.”
  • Ce que ça veut dire : T’es incapable d’innover.

👉 La négativité à peine masquée

  • Ce qu’on entend : “Tu as un beau sourire je trouve, d’ailleurs on voit à peine que tes dents sont décalées.”
  • Ce que ça veut dire : Je te rappelle que je suis “à peine” sympa.

La conséquence des complimerdes

Les complimerdes peuvent être drôles à lire, mais ils le sont beaucoup moins à entendre. Surtout lorsqu’ils sont répétés et qu’ils viennent de notre entourage proche... À force, cela peut impacter l’estime de soi. Pendant longtemps, je les ai pris de plein fouet dans la figure, sans même remettre en cause ce type de phrase. Ça ne faisait qu’éroder ma faible confiance en moi 😓…

Stop au complimerde

Cependant, maintenant j’ose dire ce que je pense et si je trouve ça déplacé. Je m’offusque et ça me met même en rogne parfois ! Ne plus laisser passer les choses m’aide à calmer ma colère 😤. On peut commencer par dire “est-ce que tu te rends compte de ce que tu viens de dire ?”. 

👉 Si la personne ne comprend pas, il va falloir être pédagogue et expliquer, parler de nos émotions, c’est la base de la communication non violente. Bien sûr, il ne faut pas perdre son temps avec tout le monde, je le fais seulement pour des gens que je vais être amenée à recroiser (comme ma famille). Sinon, on peut toujours apprendre à travailler son sens de la repartie et laisser notre interlocuteur comme deux ronds de flan 😂 !

En tout cas, j’en ai assez de recevoir des remarques faussement gentilles. On devrait d’ailleurs commencer par arrêter de faire des compliments sur le physique, c’est en partie pour cela que je déteste les compliments 😒 !

L'avis de la rédaction : un mélange savoureux...

Vous l'aurez compris, le complimerde est un mélange savoureux de douceur et de méchanceté mais ce n'est pas une raison pour le supporter sans rien dire. Les piques enrobées de douceur n'en sont pas moins blessantes et sources de souffrance. Si ces remarques vous blessent, il faut pouvoir le verbaliser. Comme on dit en psychologie, tout ce qu'on ne dit pas, s'imprime en nous. N'hésitez pas à contacter un psychologue si vous ressentez une certaine souffrance ou un mal-être qui vous empêche de vous épanouir. Au fil des séances, vous pourrez comprendre ce qui se joue en vous et mettre en place de nouvelles habitudes qui vous permettront d'être plus heureuse.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube