Les femmes demandent le divorce plus souvent que les hommes, pourquoi ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

Récemment, je suis tombée sur une étude de la BBC qui expliquait que les femmes demandent plus souvent le divorce que les hommes. Les chiffres sont ahurissants, 70% aux Etats-Unis et c’est encore plus en France, 75% des femmes divorcent ! Pourquoi les femmes sont-elles à l’origine de cette séparation ? En tant que féministe, je n’ai pas eu besoin de me questionner longtemps, les raisons sont assez limpides. Explication.

Les femmes demandent le divorce plus souvent que les hommes, pourquoi ?
Sommaire : 

Les femmes ne veulent plus être les mères de leurs maris

Reprenons la base : il est évident que notre société est patriarcale, c’est-à-dire, que les hommes ont plus de privilèges que les femmes. Et cela se ressent dans la sphère privée aussi ! L’éducation des hommes est différente, puisqu’on leur apprend que ça sera la future conjointe qui fera tout pour lui, pendant que lui ira travailler. À la base, il y a donc des raisons systémiques, mais désormais, les femmes ne veulent plus être la seconde mère de leur conjoint.

Cet article peut vous intéresser >>> Je veux divorcer : comment l'annoncer à mon conjoint sans perte ni fracas

Ras-le-bol de la charge mentale

En effet, dans un couple, la femme porte pratiquement toujours la totalité de la charge mentale (tâches ménagères, organisationnelles, parentales, etc.). Beaucoup d’hommes ne font rien à la maison, alors que la plupart du temps, leurs conjointes travaillent tout autant qu’eux. Un exemple très parlant de cette charge peut être aperçu dans le discours d’Erika et Tiffany, les conjointes des youtubeurs David Coscas et Raphaël Carlier ( à 44 minutes et 07 secondes) :

null

Cet extrait est terriblement parlant, Erika Carlier décrit son mari comme un “troisième enfant” mais dont il est plus difficile de s’occuper que de ceux de 4 et 6 ans… Le site de Madmoizelle a fait un article complet pour expliquer les autres phrases problématiques de cet extrait. 

Ce qu’il faut retenir, c’est que les femmes ne veulent plus être les boniches de leurs conjoints. Certaines essaient de repartir le poids de la charge mentale dans le couple, mais ce n’est pas concluant à chaque fois. Le problème d’éducation des hommes est tellement installé à cause de la masculinité toxique, qu’il est très difficile de les faire changer.

Un manque d’intelligence émotionnelle

Le problème d’éducation et de l’abondance des privilèges est tellement important que cela a un impact direct sur l’intelligence émotionnelle des hommes hétérosexuels. En effet, la psychologue spécialisée dans la thérapie de couple, Gilza Fort-Martinez, explique que les hommes se construisent avec une intelligence émotionnelle inférieure à celle des femmes. C’est le résultat d’une éducation stéréotypée et sexiste qui détache les hommes de leurs émotions et de celles des autres. Dans leurs esprits, avoir des émotions est réservé aux femmes, alors que c’est propre à l’être humain de manière générale. C’est le “mâle alpha” dans toute sa splendeur 😣 !

Une plus grande émancipation

Rien qu’avec ces raisons, il est facile de comprendre pourquoi ce sont les femmes qui demandent plus souvent le divorce que les hommes. Néanmoins, à tout cela s’ajoute aussi l’évolution de nos droits 🧐. En effet, on observe que l’augmentation des divorces va de pair avec la libération et l’évolution des droits des femmes : droit de vote, droit d’avorter, l’égalité salariale, etc.

Une indépendance financière

De plus, être indépendante économiquement donne plus de pouvoir aux femmes. Effectivement, comment quitter le domicile conjugal sans ressources financières et avec, possiblement, des enfants sous les bras ? Impossible. Heidi Kar, psychologue et spécialiste des violences domestiques, explique :

“Dans toutes les cultures et dans toutes les zones géographiques, les femmes qui sont économiquement capables de prendre soin d'elles-mêmes –ce qui est généralement lié à des niveaux d'éducation plus élevés– sont plus susceptibles d'initier le divorce que celles qui ne sont pas en mesure de subvenir à leurs besoins économiques ni à ceux de leurs enfants”.

Se libérer des violences

Ne pas avoir de finances, c’est l’une des raisons qui faisait que les femmes restaient avec leurs conjoints auparavant. Elles subissaient, car elles n’avaient pas la possibilité de partir. C’est ce que montrent les images de ce documentaire de l’INA (de 1983 🤯 !) :

null

Alcoolisme, viols, violences physiques, violences psychologiques… Les témoignages de ces femmes sont glaçants, mais malheureusement, ils sont le reflet d’une réalité encore actuelle 😥. 

La différence est que, désormais, les femmes ne veulent plus rester dans une relation amoureuse toxique et essaient à tout prix de s’en libérer. Néanmoins, encore faut-il qu’elles puissent survivre, car à l’heure actuelle, une femme meurt encore tous les 3 jours sous les coups de son mari…

L'avis de la rédaction : un changement difficile mais nécessaire

Si vous n'êtes pas heureuse dans votre couple, que quelque chose ne va pas, il est temps de se poser les bonnes questions. Partir, quitter son confort, ses habitudes, n'est pas simple, comme toute transformation mais c'est un cheminement nécessaire pour votre épanouissement. Si c'est trop difficile, n'hésitez pas à contacter un psychologue afin d'en parler, il saura vous accompagner dans cette période de changements. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Sources : bbc.com / slate.fr / terrafemina.com / lexpress.fr

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Je ne me sens plus désirée, comment faire monter la température ?

C'est l'été et la température va monter... du moins à l'extérieur, parce que chez moi, ce n'est plus trop ça. Quinze ans de relation ont fini par émousser le désir. Un bisou par habitude, une caresse par là et l'amour quand on y pense. S'il existe des relations platoniques et épanouies, je ne veux pas être de celles-ci. Je vais faire monter la température dans mon couple et je vais le faire maintenant ! 🔥

Comment reconnaître une personne psychorigide et comment réagir ?

“Il faut que tu fasses ça”, “Non, hors de question que tu y touches”, “c’est comme ça et pas autrement”. Ahhh, je n’en peux plus de ce genre d’injonctions ! Adieu la liberté, bonjour l’angoisse… Alors, non, ce n’est pas une maladie d’être strict, mais ça casse l'ambiance. J’ai pris l’habitude d’identifier les personnes psychorigides pour mieux m’adapter. Car oui, il y a une bonne façon de réagir face à ce genre de personnes qui nous disent quand respirer.

Comment faire 10.000 pas par jour en étant en télétravail ?

Chères toutes, je suis comme beaucoup d'entre vous, en ce moment je vis et travaille à la maison, sauf que cette année, j'ai décidé de rester en forme et donc de faire les 10.000 pas quotidiens recommandés pour les non-sportives, comme moi (6.000 pour les sportives) Je n'ai pas vraiment le moral et j'ai une activité sédentaire depuis chez moi... Mission impossible ? Pensez-vous !

Terreur nocturne : pourquoi les enfants et les adultes en souffrent ?

Se réveiller en hurlant et en sueur, ce n’est jamais agréable, que ce soit pour un enfant ou un adulte. Et c’est encore plus impressionnant pour l’entourage, tant pour les parents que le conjoint ! C’est ce qui s’appelle faire des terreurs nocturnes. Même si chez l’enfant, elle est plus répandue, cette parasomnie n’est pas anodine chez l'adulte. Il est important de comprendre les origines d’une terreur nocturne et ses symptômes pour la diminuer, voire la faire totalement disparaître.

Mutisme chez l’adulte : quand l’anxiété pousse au silence…

Il est étrange de rencontrer des adultes ne pas parler, alors qu’elles en sont physiquement capables. S'il n'y a pas de pathologie physique, cela s'appelle le mutisme. Personnellement, j’ai toujours été habituée à cette pathologie psychique, puisqu’un membre de ma famille a un mutisme sélectif. Si ce n’est pas quelque chose qui me surprend, je sais qu’en dehors du cercle familial, c’est perçu comme quelque chose de très étrange. Comment ce trouble de la parole se manifeste ? Quelle est son origine ? Comment soigner le mutisme ? Autant de questions que j'ai pu me poser plus jeune.

Amour ou habitude, comment savoir où on en est ?

J’aurais toujours voulu que mes histoires d’amour soient passionnelles. Cependant, je me suis bien vite aperçue que la vie n'est pas une comédie romantique. Je me souviens d’une de mes relations en particulier, il y a quelques années, où je me suis demandé : mais est-ce que je l’aime ? Ou ai-je simplement l’habitude de l’avoir dans mon quotidien ? Est-ce que j’ai peur de me retrouver seule ? Bref, vous l’avez compris, je me sentais un peu perdue. Je vous en parle.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

La science du bonheur : les secrets du bonheur [ Dr JEAN DORIDOT, Psychologue et hypnothérapeute ] 🥳

8 février · Wengood

9:13


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube