À l'aide, je suis enceinte ! Quand et comment annoncer ma grossesse à mon employeur ?

Mis à jour le par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Quand on apprend que l'on est enceinte, c'est le choc, puis on s'inquiète, on trépigne, puis on s'inquiète et on imagine, puis on s'inquiète encore un peu et puis la vie continue donc on reprend le chemin du boulot... Mais attend, le boulot... Comment j'annonce à ma boss que je suis enceinte ? Et à mes collègues ? Et quand est-ce que je le fais ?

À l'aide, je suis enceinte ! Quand et comment annoncer ma grossesse à mon employeur ?
Sommaire : 

Annoncer sa grossesse au travail sans stress

Annoncer sa grossesse au travail, c'est souvent un moment que l'on peut redouter. C'est l'un des moments de l'existence où la vie professionnelle et la vie privée se percutent. On pense alors que l'une va prendre le pas sur l'autre, alors on culpabilise, on imagine le pire : le regard qui change, la mise au placard et si en plus l'ambiance est mauvaise ou que l'entreprise fait face à un pic d'activité, on serait presque tentée de cacher la grossesse jusqu'au terme.

La parentalité est une étape de vie finalement assez banale et la majorité des entreprises l'acceptent et le prennent en compte, il n'y a donc pas vraiment lieu de culpabiliser 😉.

>>> Cet article devrait vous aider : Pourquoi je me sens toujours coupable ?

À quel moment annoncer la (bonne) nouvelle ?

Inutile de vous précipiter, test de grossesse à la main, dans le bureau de votre supérieur ! Et ça, c'est plutôt une bonne chose ! Vous avez tout votre temps. Le temps de digérer vous-même la nouvelle, de l'intégrer et enfin celui de préparer votre annonce. Le Code du travail n'indique pas de date d'annonce limite. Vous devez juste informer votre employeur, à l'oral ou à l'écrit avant de partir en congé maternité. Cependant vous bénéficier de droits légaux et parfois même conventionnels :

  • Protection contre le licenciement
  • Autorisation d'absence pour examens médicaux sans baisse de rémunération
  • Réduction du temps de travail quotidien
  • Conditions de travail adaptées en cas de pénibilité de votre activité

Pour bénéficier de ces droits, mais aussi pourquoi pas, pour que vous et/ou votre entreprise puissiez organiser votre congé maternité, vous devez informer votre employeur de votre grossesse.

Ça me brûle les lèvres : dois-je attendre 3 mois avant d'annoncer ma grossesse ?

Ah la fameuse question ! Quand annoncer sa grossesse au travail (ou ailleurs) ? Vous lirez et entendrez partout qu'il vaut mieux garder le silence pendant 3 mois. Pour ma part, j'avais inculqué cette idée dans mon esprit avant même d'imaginer faire un enfant, c'est dire si la pression est forte pour que le silence soit maintenu pendant 3 mois. Alert Spoiler : je n'ai pas tenu ! 😆

Pendant les 3 premiers mois de grossesse, les risques de fausse couche sont élevés, c'est la raison pour laquelle on préconise de garder le secret. Mais, comme je le disais dans l'article : Une grossesse, 3 mois sous silence et le tabou de la fausse couche, suite à la lecture du livre de Judith Aquien, Trois mois sous silence, cette mise sous silence, presque imposé, revient à nier le bouleversement psychologique et physique qu'est en train de vivre une femme en début de grossesse et pousse à mettre un tabou sur la fausse couche et à isoler tant la femme enceinte que celle qui perdrait l'embryon.

Pour moi, la réponse est claire, c'est non et en plus ça vous évitera de vous demander absurdement comment cacher votre ventre de grossesse au travail. Annoncez votre grossesse quand vous en aurez envie, mais plus tôt vous le ferez, plus tôt vous pourrez espérer être comprise, entendue, soutenue, voire aidée quand vous aurez des douleurs, des nausées, de la fatigue intense et même si vous devez faire face à une fausse couche.

Comment annoncer une grossesse à ses collègues ?

Petit conseil, commencez par annoncer votre grossesse à vos supérieurs avant d'en informer vos collègues, à moins qu'une confiance sans faille ne vous unisse. Sinon, il serait assez préjudiciable pour vous que votre boss apprenne votre état par le bouche-à-oreille plutôt que par vous-même 😏.

L'annonce à l'employeur

Choisissez un jour où il n'y a pas de grosses réunions, où l'ambiance est plutôt sereine et soyez sûre de vous. Rappelez-vous que c'est votre vie, votre choix, assumez ce que vous êtes, ce que vous faites et ne vous sentez pas coupable ! Si c'est plus simple pour vous et que ça correspond à l'esprit de votre entreprise, rédigez un mail.

"Je suis enceinte"

Contentez-vous de faire simple. "Je suis enceinte", "J'attends un bébé", nul besoin d'explications, de vous justifier ou de rentrer dans les détails. Sauf si c'est votre amie, votre boss se fout de savoir quand, pourquoi et surtout comment vous êtes tombée enceinte. Restez pragmatique et par pitié ne dites pas des choses du genre : "ma grossesse ne va rien changer". Déjà, vous n'en savez rien et en plus... c'est faux ! Vous avez l'impression de peser une tonne, vous êtes essoufflée pour un rien, vous avez mal aux jambes, vous êtes si fatiguée que vous vous demandez comment il est possible que l'on vous laisse encore conduire, parfois vous vomissez, etc. Alors si, une grossesse et un enfant, ça change la salariée que vous êtes, mais ce n'est pas grave. Vous n'êtes pas moins, vous êtes juste différente.

🤐 Contentez-vous donc de prévenir que vous aurez sans doute quelques absences pour le suivi médical et les cours de préparation à l'accouchement et dès que possible donnez vos dates de congé maternité et de congé parental si vous souhaitez en prendre un.

Et pour annoncer une grossesse à ses collègues ?

Côté collègues, c'est plus simple et tout dépend des relations que vous entretenez avec eux. Dans certains cas, un mail groupé peut faire l'affaire, sinon annoncez-le autour d'un pot à votre initiative ou pas (comme on dit, parfois l'occasion fait le larron) ou dites-le à un petit comité lors d'une pause ou d'un déjeuner et laissez les discussions de couloir et votre ventre rond faire le reste.

Une nouvelle accueillie fraîchement

Et si votre patron fait la tête ? Que vos collègues semblent indifférents, voire grincheux ? Inutile de préparer votre lettre de démission tout de suite. Il n'est pas rare qu'un supérieur ne se réjouisse pas immédiatement à l'annonce d'une grossesse. Si c'est le cas, passez outre. Il est simplement en train de se rappeler que vous avez une vie privée et ce que cette dernière ne colle pas forcément avec ses objectifs. Cependant, j'ose espérer que la crise sanitaire à permis aux entreprises de comprendre qu'un(e) salarié(e) qui a une vie de famille n'en est pas moins investi.

Concernant vos collègues, si vous sentez poindre une quelconque malveillance, fuyez ! La grossesse est déjà assez bouleversante pour que vous n'ayez pas en plus à vous coltiner les jaloux, les sarcastiques ou les hargneux 😬.

L'avis de la rédaction : prenez de la distance !

Peur, angoisse, crainte d'être mise au placard, culpabilité... L'annonce de sa grossesse à l'employeur est toujours un moment stressant, d'autant plus que la nouvelle est accueillie de façon glaciale. Prenez de la distance avec tout ça et vivez votre grossesse tranquillement, sereinement. Si vous culpabilisez par rapport à votre grossesse et que cela vous affecte, n'hésitez pas à contacter un coach afin d'en discuter.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un coach bien-être

Sources : Comment annoncer sa grossesse à son employeur ? - Magicmaman
Une salariée enceinte est-elle obligée de révéler sa grossesse à son employeur ? - Service Public

Et pour le papa ? Les meilleures idées pour annoncer sa grossesse au futur papa

Et aussi :

Article proposé par Lauriane Amorim, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici