Il serait possible de détecter l'anxiété avec un test sanguin... Qu'en est-il ?

Mis à jour le par Camille Lenglet

L’autre jour, j’étais avachie sur mon canapé en train de scroller sur Twitter. Jusque-là, tout va bien, mais j’ai vu un tweet qui m’a retourné la tête, notamment parce qu’il me concerne. Apparemment, il serait bientôt possible de détecter un trouble anxieux via une simple prise de sang ! Cette nouvelle m’a paru folle, surtout que j’ai eu du mal à voir le rapport entre santé mentale et analyse sanguine. Pourtant, il y en a… Je vous explique.

Il serait possible de détecter l'anxiété avec un test sanguin... Qu'en est-il ?
Sommaire : 

Une nécessité de diagnostic rapide

En France, nous serions 21% à être touché par un trouble anxieux généralisé, selon les chiffres de la Haute autorité de santé (HAS). Les troubles psychiques augmentent de manière générale, la dépression augmente aussi chez les Français… Pourtant, il y a peu de diagnostics, car il faut chercher à partir de symptômes et d’antécédents familiaux du patient 😔. Évidemment, si c’est une étape longue, le suivi médical pour soigner l’anxiété l’est encore plus... 

C’est pourquoi des chercheurs américains, notamment le chercheur en psychiatrie Alexander Niculescu, se sont penchés sur le sujet. Le but est de mettre en place un test rapide permettant de savoir si on aurait des prédispositions au trouble anxieux. Les progrès de la science ne se sont pas fait attente, puisque des travaux à ce sujet ont été publiés le 7 mars 2023 : oui, il serait possible de détecter l’anxiété via une prise de sang 💉. Mais comment est-ce possible ? En fait, tout est une question de marqueur.

Tweet sur lequel je suis tombée, partageant l'information du test de l'anxiété

Tweet sur lequel je suis tombée, partageant l'information du test de l'anxiété

👋 Cet article devrait aussi vous intéresser : Anxiété d'anticipation : pourquoi je pense toujours au pire ?

Un test sanguin pour détecter l’anxiété ?

En effet, notre anxiété est repérable avec les biomarqueurs présents dans notre sang. Pour tirer cette conclusion, Alexander Niculescu et les autres chercheurs ont fait une batterie de tests sanguins avec des patients volontaires en psychiatrie. L’expérience a été renouvelée tous les 3 à 6 mois et les chercheurs ont pu observer l’évolution des biomarqueurs des patients sous antidépresseur. Il y avait une nette différence dans la biologie des personnes 🧬! 

⚠️ Cependant, même s’il y avait un traitement médicamenteux, c’est bien l’anxiété qui influence les marqueurs sanguins. Comme l’explique le chercheur, la thérapie cognitivo-comportementale est aussi un traitement et peut aussi diminuer l’anxiété, cela se voit aussi à travers les résultats sanguins ! 

Un outil de précision

Cependant, il ne s’agit pas seulement d’un diagnostic rapide. En effet, grâce aux résultats sanguins, il sera possible pour les médecins de voir le niveau d’anxiété et d’ainsi, proposer un traitement correspondant au patient. Cela va être un outil de précision pour soigner mieux les crises d’angoisse et autres accès d’anxiété 😮. De plus, on pourra faire ce test pour savoir si on a des risques de souffrir d’anxiété. Même si les troubles anxieux sont multifactoriels, il se peut que cela soit une affaire de famille et qu’il y ait de l’hérédité. Ainsi, en détectant au plus vite les premiers symptômes, il sera encore plus rapide de soigner les patients et de les sortir de la souffrance. 

Car c’est bien le but du chercheur, faire en sorte que les patients souffrent moins et qu’il n’y ait pas une mauvaise interprétation de cette maladie. En attendant que ces tests soient disponibles pour le grand public, il va falloir attendre un peu. Est-ce pour autant qu’on ne doit pas parler de dépression à son médecin ? Non, au contraire, il n’y a pas une seconde à perdre, car plus l’anxiété s’installe dans le temps, puis le suivi va devoir être long 🤕.

L'avis de la rédaction : prendre rendez-vous sans attendre

L'anxiété n'est pas simple à gérer et peut causer des symptômes désagréables. Traiter les symptômes est une chose certes mais le mieux est de remonter à la source et de s'intéresser aux causes. C'est pourquoi il ne faut pas attendre et prendre rendez-vous avec un psychologue si on souffre d'anxiété. 

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi : 

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

L'intestin : tout savoir sur notre deuxième cerveau

C'est une petite musique que l'on entend depuis bien longtemps : "comment ça va ?". L'origine de cette expression vient du Moyen-Âge et faisait en fait référence aux selles de l'interlocuteur, indicateur principal d'une bonne santé. Aujourd'hui encore, notre système digestif suscite un vif intérêt. Il est la source de nos émotions (boule au ventre, prendre aux tripes) et de notre attention. Tant mieux, parce que dire que notre ventre est notre deuxième cerveau n'est pas qu'une simple expression.

Grands-parents qui font des différences, comment gérer ?

Parmi les 5 petits-enfants dont je fais partie, je sais que mon cousin, le petit dernier, est le préféré de ma grand-mère. Il n'y a que des louanges pour lui et des critiques pour les autres, notamment moi, l'aînée. J'avoue que c'est assez pesant, même à 33 ans, d'avoir cette différence de traitement. Alors comment gérer les grands-parents qui font des différences ? Il faut agir en tant que parents, mais aussi en tant que "petit-enfant" adulte ! Explication.

Ma famille rejette mon/ma partenaire, je fais quoi ?

Lorsque j’étais plus jeune, il m’est arrivé de ramener mon mec chez mes parents et que ça se passe très mal. Clairement, ils ne l’ont pas aimé et j’ai senti qu’ils le rejetaient. À l’époque, j’étais jeune et je ne savais pas trop quoi faire et ça m’a profondément rendu triste. Alors que faire lorsque notre famille n’accepte pas notre partenaire ? Comment réagir ? J’ai grandi désormais et j’ai compris les raisons de cette réaction, alors voici mon partage d’expérience.

Ma famille me critique tout le temps : comment gérer ?

Du choix de mes vêtements, à la couleur de mes cheveux en passant par le travail que je fais, j’ai souvent eu des critiques de la part de ma famille. Oncle, tante, grands-parents, parents, tout le monde y va de son commentaire. Ce n’est pas forcément méchant (quoique…), mais à force d’entendre leur avis, on souffre. Pendant longtemps, j’ai souffert des remarques négatives de mon entourage, mais désormais, je m’en détache complètement. Comment se libérer d’une famille qui nous critique tout le temps ?

Je n'ai rien à voir avec ma famille, sommes-nous vraiment incompatibles ?

Plus je vieillis, plus j’ai l’impression d’être différente de ma famille. J’ai même souvent la sensation que nous sommes incompatibles, pourtant je n’avais pas ce sentiment avant. La famille est une part tellement importante de notre vie que c’est déroutant lorsqu’elle nous est antinomique. Qu’est-ce qui fait qu’on a l’impression de ne plus rien avoir en commun avec sa famille ? Est-ce le reflet d’une incompatibilité réelle ? Quelles solutions ? Explications.

Fury room : pourquoi tout casser fait autant de bien ?

Qui n'a jamais eu envie de laisser aller sa colère et de tout casser ?! Bon, peut-être que je suis la seule, mais qu'est-ce que ça fait du bien d'évacuer comme ça. Le Japon a bien compris cela, puisque c'est dans ce pays que la "Fury Room" est née. Le concept ? Payer une entrée pour casser tout ce qu'il se trouve dans la pièce. Ayant parfois du mal à maîtriser ma colère, je me suis dis que ça pourrait être intéressant de tester et de se demander : pourquoi ça fait autant de bien ?

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🧠✨ Vivre avec ses Émotions avec Audrey Platania, COGITO’Z

14 mai · Wengood

41:12


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube