Mégalomanie : symptômes, traitement, tout savoir

Mégalomane, voilà une façon courante de parler des personnes qui semble posséder un ego plus que démesuré : les égocentriques. Seulement voilà, la mégalomanie c'est un peu plus compliqué que ça. La mégalomanie est parfois le signe d'une pathologie psychique, source de sérieux troubles du comportement. Faisons le point.

Sommaire : 

C'est quoi être mégalomane ? La folie des grandeurs

La mégalomanie se caractérise par une surestime de soi, de ses capacités, de sa situation sociale. Ce trouble psychologique peut même être une psychose chronique délirante qui pousse à s'imposer face aux autres et à ne jamais s'intéresser à eux. Les mégalomanes manquent cruellement d'empathie, sont hautains, arrogants et ont sans cesse besoin d'être admirés. Quand on parle de mégalomanie ordinaire, il s'agit d'un trait de caractère. On parle alors de complexe de supériorité qui peut tout de même conduire à un isolement social, des conflits, etc.

La mégalomanie délirante

Une mégalomanie délirante est le signe d'une psychose maniacodépressive (multiples troubles de l'esprit et du comportement). Ici, le mégalomane est totalement déconnecté de la réalité et ces délires traduisent souvent un manque affectif. Lorsqu'elle est délirante, la mégalomanie révèle souvent la présence d'un trouble bipolaire ou d'une schizophrénie. Les personnes bipolaires connaissent des épisodes mégalomaniaques dans 78 % des cas. Dans ce cas, elle nécessite un traitement.

Tous manipulateurs ?

Il arrive assez fréquemment que les mégalomanes tentent de manipuler leur entourage. Si vous êtes proches d'un mégalomane faites attention de ne pas vous faire avoir. Il joue fréquemment sur la peur (Méfie-toi si...), la flatterie (Tu es tellement géniale...) ou la culpabilité (Avec tout ce que je fais pour toi...) pour vous attirer dans leur camp, faire en sorte que vous les aimiez autant qu'ils s'aiment, mais aussi et surtout pour vous dominer. Les mégalomanes adorent manipuler les autres pour jouir de leur pouvoir de dominant, pour blesser voire détruire ceux qui les entourent.

Quels sont les symptômes de la mégalomanie ?

Lorsqu'il s'agit d'une maladie psychique, les symptômes de la mégalomanie sont les suivants :

  • une surestimation de soi-même ;
  • un délire de grandeur ;
  • un délire de puissance ;
  • une auto-attribution de capacités extraordinaires ;
  • un désir immense de gloire ;
  • un orgueil démesuré.

Il y a des astuces pour reconnaître à coup sûr un mégalomane ordinaire, dont la mégalomanie est un trait de caractère. Il faut savoir aussi que dans ce cas, le facteur de risque n'est pas un autre trouble mental, mais a souvent un lien avec le développement psychique de l'enfant. En effet, des parents laissant penser à leur enfant qu'il est extraordinaire ou le fait de grandir dans un contexte particulier (familles riches, privilégiées, etc.) peut augmenter le délire mégalomane. Ce sont des adultes qui sont restés des enfants tyrans.

Mégalomane ou narcissique ?

Il existe une différence majeure entre une personnalité narcissique et une personne atteinte de mégalomanie : la conviction de sa supériorité. Si un narcissique cache son manque d'estime de lui derrière une fausse supériorité, le mégalomane lui ne cache rien, il est sûr de sa supériorité. C'est d'ailleurs tout le problème quand il s'agit de traitement. Le mégalomane ne pense pas qu'il a un problème et a du mal à contrôler ses rêves de grandeur.

Quel traitement pour la mégalomanie ?

Dans le cas d'une mégalomanie ordinaire, c'est surtout l'entourage qui va consulter un psychologue. Le mégalomane lui, ne peut avoir conscience qu'il a besoin d'une psychothérapie. En plus des facteurs énoncés plus haut, ce type de mégalomanie peut trouver son origine dans une carence affective, un deuil ou un choc émotionnel, une thérapie cognitive et comportementale peut donner des résultats très positifs et limiter les symptômes.

Quand la mégalomanie s'inscrit dans une autre maladie, le traitement sera celui de la pathologie sous-jacente : une psychothérapie, des stabilisateurs d'humeur et/ou des antidépresseurs, un traitement antipsychotique pour une schizophrénie, un traitement thymorégulateur dans le cas d'un trouble bipolaire.

L'avis de la rédaction - Face à un mégalomane

Si vous avez dans votre entourage une personne mégalomane, essayez de ne pas rentrer dans son jeu. Soyez d'accord avec lui et montrez-lui votre approbation uniquement si elle est méritée et sincère. Trouvez aussi le moyen de lui expliquer en quoi il ou elle n'est pas si exceptionnelle qu'il ou qu'elle le pense. Bien sûr vous pouvez critiquer un mégalomane, mais critiquez plutôt ses actes et ses comportements plutôt que sa propre personne. Enfin, sachez que vous risquez de perdre gros dans ce type de relation, car il n'existe aucune réciprocité. La personne mégalomane s'attend à recevoir beaucoup mais ne donne jamais. Elle pense que tout lui est dû. C'est très difficile à vivre, ça demande beaucoup d'énergie, c'est usant et cela impacte la confiance en soi et peut conduire à une forme de dépression. Il est donc important de prendre soin de soi. Commencez par parler de votre situation à votre médecin traitant puis entamez une thérapie avec un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Sources : Mégalomane - Ooreka santé
Mégalomanie : définition, symptômes, est-ce une maladie ? - Le journal des femmes

Mais que se cache-t-il derrière un comportement mégalomane ?

Et aussi :

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Les commentaires