Mégalomane : symptômes, traitement… tout savoir pour comprendre

Mis à jour le par Lauriane Amorim

Mégalomane, voilà une façon courante de parler de ces personnes qui semble posséder un ego plus que démesuré : les égocentriques. Seulement voilà, la mégalomanie c'est un peu plus compliqué que ça. La mégalomanie est parfois le signe d'une pathologie psychique, source de sérieux troubles du comportement. Faisons le point.

Mégalomane : symptômes, traitement… tout savoir pour comprendre

C'est quoi être mégalomane ? La folie des grandeurs

La mégalomanie se caractérise par une surestime de soi, de ses capacités, de sa situation sociale. Ce trouble psychologique peut même être une psychose chronique délirante qui pousse à s'imposer face aux autres et à ne jamais s'intéresser à eux 🧠. Les mégalomanes manquent cruellement d'empathie, sont hautains, arrogants et ont sans cesse besoin d'être admirés. Quand on parle de mégalomanie ordinaire, il s'agit d'un trait de caractère. On parle alors de complexe de supériorité qui peut tout de même conduire à un isolement social, des conflits, etc.

📍
Prenons l'exemple de Julien, cadre supérieur dans une grande entreprise de technologie. Brillant et ambitieux, il a gravi les échelons à une vitesse impressionnante. Mais derrière cette réussite se cache un trait de caractère moins reluisant : Julien est ce que l'on pourrait appeler un mégalomane ordinaire. Il est convaincu que ses idées sont les meilleures et n'hésite pas à dévaloriser celles de ses collègues. Lors d'une réunion, il présente un projet innovant, mais totalement irréaliste. Malgré les mises en garde, il insiste et obtient gain de cause auprès de la direction. Six mois plus tard, le projet échoue lamentablement, coûtant cher à l'entreprise et semant le doute parmi les investisseurs. Julien, incapable de reconnaître ses erreurs, rejette la faute sur ses collègues, entraînant une ambiance toxique au sein de l'équipe.

La mégalomanie délirante

Une mégalomanie délirante est le signe d'une psychose maniacodépressive (multiples troubles de l'esprit et du comportement). Ici, le mégalomane est totalement déconnecté de la réalité et ses délires traduisent souvent un manque affectif. Lorsqu'elle est délirante, la mégalomanie révèle souvent la présence d'un trouble bipolaire ou d'une schizophrénie. Les personnes bipolaires connaissent des épisodes mégalomaniaques dans 78 % des cas. Dans ce cas, elle nécessite un traitement.

Tous manipulateurs ? ⁉️

Il arrive assez fréquemment que les mégalomanes tentent de manipuler leur entourage. Si vous êtes proches d'un mégalomane faites attention de ne pas vous faire avoir. Il joue fréquemment sur la peur (Méfie-toi si...), la flatterie (Tu es tellement géniale...) ou la culpabilité (Avec tout ce que je fais pour toi...) pour vous attirer dans leur camp, faire en sorte que vous les aimiez autant qu'ils s'aiment, mais aussi et surtout pour vous dominer. Les mégalomanes adorent manipuler les autres pour jouir de leur pouvoir de dominant, pour blesser, voire détruire ceux qui les entourent.

Un drame relationnel

La mégalomanie ne se limite pas à des conséquences personnelles ; elle tisse une toile complexe d'implications sociales et relationnelles. Dans une famille, par exemple, un parent mégalomane peut imposer ses attentes démesurées à ses enfants, les poussant à poursuivre des carrières ou des réalisations qui satisfont son propre désir de gloire plutôt que leur bonheur personnel. Les enfants peuvent se sentir constamment jugés et jamais à la hauteur, ce qui peut mener à des relations tendues et à des problèmes d'estime de soi. 

Dans le milieu amical, une personne mégalomane peut monopoliser les conversations, chercher constamment à impressionner et à dominer, ce qui épuise ses amis et peut finalement les éloigner. La mégalomanie peut isoler l'individu et créer un cercle vicieux où le besoin d'attention, d'admiration et de reconnaissance devient de plus en plus insatiable, tout en éloignant ceux qui pourraient offrir un soutien sincère.

Quels sont les symptômes de la mégalomanie ?

Lorsqu'il s'agit d'une maladie psychique, les symptômes de la mégalomanie sont les suivants :

  • Une surestimation de soi-même ;
  • Un délire de grandeur ;
  • Un délire de puissance ;
  • Une auto-attribution de capacités extraordinaires ;
  • Un désir immense de gloire ;
  • Un orgueil démesuré.

Il y a des astuces pour reconnaître à coup sûr un mégalomane ordinaire, dont la mégalomanie est un trait de caractère. Il faut savoir aussi que dans ce cas, le facteur de risque n'est pas un autre trouble mental, mais a souvent un lien avec le développement psychique de l'enfant. 👉 En effet, des parents laissant penser à leur enfant qu'il est extraordinaire ou le fait de grandir dans un contexte particulier (familles riches, privilégiées, etc.) peut augmenter le délire mégalomane. Ce sont des adultes qui sont restés des enfants tyrans.

Mégalomane ou narcissique ?

Il existe une différence majeure entre une personnalité narcissique et une personne atteinte de mégalomanie : la conviction de sa supériorité. Si un narcissique cache son manque d'estime de lui derrière une fausse supériorité, le mégalomane lui ne cache rien, il est sûr de sa supériorité.

😶 C'est d'ailleurs tout le problème quand il s'agit de traitement. Le mégalomane ne pense pas qu'il a un problème et a du mal à contrôler ses rêves de grandeur.

Quel traitement pour la mégalomanie ?

Dans le cas d'une mégalomanie ordinaire, c'est surtout l'entourage qui va consulter un psychologue. Le mégalomane lui, ne peut avoir conscience qu'il a besoin d'une psychothérapie. En plus des facteurs énoncés plus haut, ce type de mégalomanie peut trouver son origine dans une carence affective, un deuil ou un choc émotionnel, une TCC - thérapie cognitive et comportementale peut donner des résultats très positifs et limiter les symptômes.

👉 Quand la mégalomanie s'inscrit dans une autre maladie, le traitement sera celui de la pathologie sous-jacente : une psychothérapie, des stabilisateurs d'humeur et/ou des antidépresseurs, un traitement antipsychotique pour une schizophrénie, un traitement thymorégulateur dans le cas d'un trouble bipolaire.

L'avis de la rédaction : ne rentrez pas dans son jeu

Si vous avez dans votre entourage une personne mégalomane, essayez de ne pas rentrer dans son jeu. Soyez d'accord avec lui et montrez-lui votre approbation uniquement si elle est méritée et sincère. Trouvez aussi le moyen de lui expliquer en quoi il ou elle n'est pas si exceptionnelle qu'il ou elle le pense. Bien sûr vous pouvez critiquer un mégalomane, mais critiquez plutôt ses actes et ses comportements plutôt que sa personne. Enfin, sachez que vous risquez de perdre gros dans ce type de relation, car il n'existe aucune réciprocité. La personne mégalomane s'attend à recevoir beaucoup mais ne donne jamais. Elle pense que tout lui est dû. C'est très difficile à vivre, ça demande beaucoup d'énergie, c'est usant et cela impacte la confiance en soi et peut conduire à une forme de dépression. Il est donc important de prendre soin de soi. Commencez par parler de votre situation à votre médecin traitant puis entamez une thérapie avec un psychologue.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Sources : Mégalomane - Ooreka santé
Mégalomanie : définition, symptômes, est-ce une maladie ? - Le journal des femmes

Pour en lire plus sur les mégalomanes : 

Article proposé par Lauriane Amorim

Mon rêve de bonheur : redécouvrir le monde avec des yeux d'enfants

Anonyme il y a 6 mois

Nos derniers articles

Amours de vacances, mais qu'ont-elles de si spéciale ?

Ah, les vacances… Cette parenthèse hors du temps, cet espace de liberté totale… Si le reste de l’année nous croulons sous diverses obligations, les vacances sont le moment de se consacrer à l’essentiel : les relations sociales et donc par déclinaison aux relations amoureuses. Nul besoin d’aller le chercher à l’autre bout de la planète, la clé étant de rompre avec le quotidien pour que l’esprit soit libéré de sa charge mentale, qu’il soit lui aussi en vacances et ouvert aux nouvelles expériences.

Pourquoi je mange mes émotions ? La faim émotionnelle

Une contrariété et hop, je mange ! Aussi longtemps que je m’en souvienne, j’ai toujours fait cela, manger quand je ressentais une émotion négative trop vive. Il faut dire aussi que je souffre de troubles alimentaires, j’ai l’impression que je règle mes problèmes avec la nourriture. Dernièrement, j’ai eu un suivi psychologique nutrition qui m’a fait comprendre pourquoi j’ai ce comportement alimentaire. Cela s’appelle la faim émotionnelle ou faim psychologique. Explications.

Les 8 bienfaits insoupçonnés du soleil sur l’organisme

Oui, l'été est enfin là ! On va pouvoir profiter pleinement des beaux jours. Après de longs mois de grisaille, les premiers rayons du soleil sont une véritable bénédiction. Les terrasses sont prises d’assaut et chacun·e profite de ce doux réconfort, après des mois pas toujours faciles. On se sent bien, joyeux·se et heureux·se. Tout cela, grâce au soleil ! Eh oui, car le soleil a des bienfaits insoupçonnés sur notre organisme. Surprises garanties !

“Je crois ce que je veux” : ouh quel vilain biais de confirmation

Personne n’aime avoir tort, moi la première. Cependant, je reconnais faire des erreurs, ce que d’autres personnes ne sont pas en capacité de faire. Du moins, elles ne veulent pas écouter ce qui ne va pas dans leur sens, et ça, ça s’appelle le biais de confirmation. Je vais vous expliquer en quoi c’est problématique et pourquoi on doit faire preuve d’ouverture d’esprit. Il est important de prendre conscience du biais de confirmation pour être une meilleure personne. Oui, oui, à ce point !

Dyscalculie : les chiffres + moi = une mauvaise équation

Il faut savoir une chose sur moi, j’adore jouer aux jeux de société, en particulier Sky-jo. Cependant, la première fois, en voyant tous les chiffres sur les cartes, j’ai un peu paniqué. Ça a été encore pire quand mon amie m’a demandé de compter les points que j’avais faits. J’ai senti un gros sentiment de honte m’envahir, car j’avais peur de ne pas arriver à faire de simples calculs. Bien plus tard, j’ai compris que je souffrais de dyscalculie.

Pourquoi des ambitions hautes nous rendent malheureux⸱se ?

Il y a quelques années, j’ai fait un constat : je n’étais pas heureuse. Je me comparais sans cesse aux gens et à l’époque, j’en suis venue à déduire que : ma vie est nulle. Sauf qu’avec la thérapie et le recul, j’ai compris que c'étaient mes ambitions qui étaient un peu trop hautes. On nous pousse toujours à avoir des objectifs démesurés, mais ça peut nous conduire au mal-être. Je vous explique pourquoi.

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.

🌿 Méditation Dauto Compassion 7min [ Par Mélissa Parain, Naturopathe Et Professeure De Yoga ]

30 juin · Wengood

7:32


Retrouvez-nous sur Youtube

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !

Retrouvez-nous sur Youtube