La crise existentielle : ce que vous devez savoir pour la traverser sans trop de casse ! Help 😦 !

Mis à jour le par Camille Lenglet

J’ai vécu une crise de la trentaine quelques mois avant de fêter mes 30 ans. Eh oui, pas besoin d’attendre le milieu de sa vie pour traverser une crise existentielle. À l’époque, j’ai tout remis en question : ma relation amoureuse, ma situation professionnelle et même l’endroit où j’habitais. Tous ces questionnements à propos de ma vie m’ont conduit à prendre des décisions et à tout changer. Pourquoi peut-on vivre des crises existentielles comme celle que j’ai vécue ? Comment la surmonter ? Je vous explique.

La crise existentielle : ce que vous devez savoir pour la traverser sans trop de casse ! Help 😦 !
Sommaire : 

Qu’est-ce qu’une crise existentielle ?

Lorsqu’on traverse une crise existentielle, on remet beaucoup de choses en question 🧐. Parfois, cela s’installe progressivement, car ça traduit une insatisfaction de notre vie. On s’aperçoit qu’on a justement qu’une vie et on a le désir de recommencer tout à zéro, c’est un peu ce qu’il m’est arrivé ! On peut aussi traverser une crise existentielle pour une autre raison. Un événement soudain comme la perte d’une personne proche peut venir bouleverser beaucoup de choses 😥.

➜ Ce qu’il faut retenir à propos de la crise existentielle, c’est :

  • Une période de changement de notre perception de la vie ;
  • Une période de doutes, remises en question, d’hésitations ;
  • Une période de prise de décisions (souvent difficiles) ;
  • Une période de grande introspection et de connaissance de soi ;
  • Une période de transition parfois brutale, surtout d’un point de vue extérieur.

Pourquoi se pose-t-on des questions existentielles ?

Si on se pose des questions à propos de notre vie, c’est parce qu’on a besoin de savoir si on va dans la bonne direction. Nos questionnements nous permettent d’être guidées par nos désirs. S’interroger permet aussi de savoir si on prend les bonnes décisions. Cependant, quand on traverse une crise, c’est justement parce qu’on n’arrive plus à être en accord avec nos désirs profonds ☹️. 

Savoir si on vit crise existentielle, le test

Le meilleur test pour savoir si on traverse une telle crise est de prêter attention à certains signes :

  • 👉 On ressent un mal-être général avec cette sensation que “quelque chose cloche”.
  • 👉 On se questionne sans fin sur tous les aspects de notre vie : travail, amis, famille, etc.
  • 👉 On a des symptômes de dépression : grande fatigue, perte d’appétit, hyperémotivité, irritabilité, perte d’intérêt, etc.
  • 👉 On est un peu plus agressive, car on est dans le déni de notre insatisfaction. On rejette la faute sur les autres pour normaliser la sensation de mal-être.

Pour ma part, ce sont les questions récurrentes que je me posais qui m’ont permis de comprendre. J’avais surtout une obsession centrale : suis-je réellement heureuse 😣 ? À travers le “non” de cette réponse, j’ai compris que je ne vivais pas la vie que j’aurais voulu avoir. Je traversais une crise existentielle dans mon couple parce que j’étais dans une relation amoureuse toxique.

Crise existentielle ou dépression ?

Il est difficile de faire la distinction entre les deux, car la crise mène parfois à la dépression. En effet, nos questionnements et nos interrogations, mêlées à une insatisfaction de notre vie, peuvent nous conduire à tomber en dépression si on n’arrive pas à changer les aspects qui ne nous plaisent pas dans notre vie.

👉 On peut distinguer la crise existentielle de la dépression par la durée, cette dernière s’installe dans le temps. Tandis que la crise est un épisode court qui nous pousse à changer les choses.

Les différents types de crises existentielles que l’on traverse

Je sais que ma relation amoureuse était quelque chose qui me minait le moral, mais il y avait plus que ça. La crise peut prendre différentes formes en fonction de notre vécu et de nos désirs internes 😮 :

  • La crise identitaire : on se demande qui on est vraiment. On est en constante évolution et parfois on ne se reconnaît pas. On a besoin de se chercher à nouveau, surtout s’il y a une dissonance entre la réalité et nous.
  • Le vide existentiel : “je me sens vide”, cela traduit une insatisfaction de notre vie. On se contente de quelque chose qui, au final, ne nous convient pas. Que ce soit au niveau amoureux, familial, professionnel, etc.
  • L’ennui existentiel : on a cette sensation que les jours se ressemblent et que rien n’est intéressant. Il y a un réel besoin de changer son quotidien et de sortir de sa zone de confort pour retrouver la joie.

Est-ce que la crise existentielle a un âge ?

On a souvent entendu parler de la crise de la cinquantaine, celle du milieu de vie. Puis il y a eu la crise de la quarantaine et moi j’ai traversé une crise de la trentaine. Une nouvelle tranche d’âge est un bouleversement. L’inconscient collectif nous fait croire que l’on doit avoir un certain comportement en fonction de l’âge que l’on a 🤯:

  • Crise de la trentaine : C’est l’âge officiel d’une personne adulte, ce qui correspond à la fin de la période insouciante. Ça fait peur ! Il y a une dissonance cognitive entre la façon dont on se voit et la façon dont les autres perçoivent en tant que trentenaire.
  • Crise de la quarantaine : Notre vie pro et familiale prend de plus en plus de place, on s’oublie parfois. On commence à avoir des doutes : est-ce qu’on a pris la bonne direction ? Cette période peut être à l’origine d’un burn-out.
  • Crise de la cinquantaine : On prend conscience du temps qui passe, des jours qu’ils nous restent à vivre. On peut avoir la sensation d’être inutile, avec la sensation de n’avoir rien accompli.

⚠️ Il faut garder en tête que peu importe notre âge, on peut toutes vivre une crise. En effet, on peut ressentir un mal-être existentiel à 25 ans comme à 70 ans.

Comment se sortir d’une crise existentielle ?

Certaines personnes n’arrivent pas à lutter contre le mal-être qui s’installe sur la durée. C’est pourquoi il est important d’arriver à se sortir de cette crise.

Comprendre la crise

Quand on s’aperçoit que l’on traverse une crise en remettant toute notre vie en cause, il est nécessaire de comprendre ce qui nous rend insatisfait avant de passer à l’action. Changer les choses, c’est bien, mais prendre du recul pour analyser est essentiel. Pour cela, il est important de s’aider soi-même en consultant un psychologue qui va pouvoir nous accompagner dans ce cheminement. Une thérapie brève comme une TCC peut être la solution !

👉 Je vois ma propre remise en question comme quelque chose de positif, car elle m’a appris à m’écouter. Elle n’a impacté que moi et j’ai réussi à ne pas me laisser entraîner dans un état dépressif.

Faire sa révolution

Je pense que je ne suis pas la seule à avoir appliqué cette solution, mais j’ai décidé de prendre un nouveau départ et de tout changer. Cette mini-révolution peut paraître caricaturale, mais elle m’a permis de mieux me trouver 🤗. Attention cependant, il ne faut pas croire que ça a été un chemin paisible. Cela a pris du temps pour trouver mon nouvel équilibre, environ 1 an et demi. De plus, j’ai traversé de nombreuses fois des moments très difficiles. C’est pourquoi, il est important de ne pas traverser cela seule.

👉 Cette période de crise peut être un moyen de redéfinir son bonheur.

Comment calmer une crise existentielle ?

Il n’y a pas de profils plus à risques que d’autres, même lorsqu’on souffre d’une maladie psychique. On peut aussi vivre plusieurs périodes de questionnement intenses au cours de sa vie ! Maintenant que j’ai traversé ça une fois, je vais me préparer pour savoir comment calmer, voire essayer d'éviter une éventuelle crise dans quelques années 💪 :

  • ❤️ Écouter son intuition ;
  • ❤️ Être attentive à ses désirs et ses rêves ;
  • ❤️ Apprendre à dire non même quand on a peur de décevoir les autres ;
  • ❤️ Être guidée par le bonheur que nous procure une action : “je fais ça parce que ça me rend heureuse” ;
  • ❤️ S’entourer de personnes bienveillantes et positives.

La crise existentielle est source de souffrance, car elle traduit un désaccord entre notre vie et ce que nous sommes vraiment. L’objectif est de trouver un accord et un équilibre pour s’apaiser. Passer à l’action peut être un moyen d’éviter la dépression !

L'avis de la rédaction : s'écouter, la meilleure façon de vous aider

Une crise existentielle est un signal fort, quelque chose ne va pas, vous n'êtes plus en phase avec vous-même, il est temps de vous réaligner. Le plus important est de comprendre le message caché : qu'est-ce qui se passe ? Comment changer cette situation ? Comment combler ce vide existentiel ? De quoi je rêve ? S'écouter est la meilleure façon de sortir de cette crise. 👉 Pour autant, ce travail n'est pas simple à réaliser, c'est pourquoi il est recommandé de faire appel à un psychologue. Il vous apportera sa vision, plus objective, vous offrira des outils pour mieux gérer vos émotions et vous proposera des solutions pour dépasser cette crise.

🤗 Se comprendre, s'accepter, être heureuse... C'est ici et maintenant !
#BornToBeMe

Contacter un psychologue

Mais aussi :

Source : passeportsante.net

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici