Le jeûne alternatif : découvrez ses avantages et inconvénients

Mis à jour le par Camille Lenglet

On en entend parler partout, le jeûne alternatif est super tendance en ce moment ! Présenté partout comme un moyen de maigrir et de se purifier, est-il vraiment si miraculeux ? Attention, il y a des erreurs à ne pas commettre pour en retirer de réels avantages. Voyons ensemble les bénéfices et les inconvénients de pratiquer le jeûne alternatif !

Le jeûne alternatif : découvrez ses avantages et inconvénients
Sommaire : 

Le jeûne alternatif, qu'est-ce que c'est ?

C’est un jeûne à la croisée entre une journée où nous allons faire des prises alimentaires normales et un jeûne traditionnel. Pour rappel, le jeûne traditionnel consiste à ne pas manger pendant plusieurs jours entiers. Sauf qu’avec le jeûne alternatif, autrement appelé jeûne intermittent, il s’agit d’alterner les moments où on mange et où on ne mange pas.

➜ Ce type de jeûne est donc bien plus souple et plus accessible. Il existe en plus différentes manières de le pratiquer pour l’adapter à soi.

La méthode du 16/8

La manière la plus courante de faire un jeûne alternatif s’appelle la 16/8. Il s’agit de ne pas manger pendant 16h et de faire ses repas sur la période des 8h restantes. Le plus souvent, la période des 16h se chevauche avec la nuit puisque nous passons entre 7h et 9h à dormir ! On peut donc s’arrêter de manger à 20h et casser le jeûne le lendemain à 12h. La plupart des gens le pratiquent ainsi, en sautant le petit déjeuner. D’ailleurs, beaucoup de personnes ne déjeunent pas le matin et pratiquent, sans le savoir, le jeûne intermittent !

Les avantages du jeûne intermittent

Si on en entend autant parler, c’est parce que le jeûne alternatif aurait les mêmes bienfaits que le jeûne strict pendant plusieurs jours :

  • Diminue la production d'insuline et le stockage des graisses et du sucre dans l'organisme
  • Stimule le déstockage des graisses
  • Meilleur contrôle des sensations alimentaires
  • Stimule la sécrétion de l'hormone de croissance
  • Améliore la performance physique et intellectuelle et diminue le temps de récupération
  • Favorise la régénération cellulaire
  • Permet le nettoyage de l'organisme et stimule l'autophagie ou fonction d'auto-nettoyage de l'organisme par ses propres cellules
  • Diminue l'oxydation cellulaire et le vieillissement prématuré des cellules
  • Prévient le surpoids et certaines pathologies associées : maladies cardiovasculaires, diabète, etc.

Ne pas manger le matin ?

De plus, il permet de casser une habitude mise en place par la société moderne : celle de déjeuner le matin. Eh oui, on en revient à ce repas qui a longtemps semblé essentiel. En réalité, c’est lors de la révolution industrielle avec l’arrivée du réveil que le petit-déjeuner est devenu une tradition. Il a fallu donner une grande source d’énergie et de stimulation au corps pour être productif au travail.

➜ Sauf que nos ancêtres lointains ne mangeaient pas le matin ! Il n’y avait pas de frigos et encore moins de croissants à déguster dès le réveil. Il fallait chercher la nourriture dans l’environnement et donc le premier repas arrivait en fin de matinée. Biologiquement, notre corps a l’habitude de fonctionner ainsi !

Cet article peut vous intéresser >>> 4 aliments à ne surtout pas manger au petit-déjeuner

Les erreurs à ne pas commettre

Le jeûne alternatif est intéressant à pratiquer lorsqu’on veut retrouver ses sensations alimentaires. Néanmoins, il y a des erreurs à ne pas commettre pour éviter de se sentir mal ou d’avoir d'autres effets négatifs :

  • Ne pas boire suffisamment d'eau : La sensation de soif se ressent moins pendant le jeûne. Cela permet d’éliminer les toxines, il faut donc veiller à boire autant que d’habitude (soit 1.5L / 2L d’eau par jour).
  • Manger deux fois plus : le but est de ne pas faire un repas de 8h, il faut manger normalement en favorisant des aliments riches nutritivement (exemple : les aliments riches en fibres, céréales complètes, etc.).
  • Se fixer des objectifs trop difficiles à atteindre : l’important est d’être à l’écoute de son corps. Au lieu de sauter totalement le petit-déjeuner, on peut simplement le reculer et réduire la plage horaire de jeûne.
  • Jeûner pour maigrir : le jeûne est un mode de vie, mais pas un régime à la mode

Jeûne alternatif et perte de poids

Il est important de faire un aparté sur le jeûne alternatif avec l’objectif de perte de poids. En effet, on voit partout des articles mettant en avant le jeûne pour maigrir. Dans le cadre d’une perte de poids, c’est à proscrire ! Au lieu de chercher à se restreindre, il faut comprendre l’origine du surpoids ou tout simplement le rapport qu’on entretient avec notre image.  

➜ Dans le premier cas, il est important de se demander s’il n’y a pas une faim émotionnelle à cause d’une mauvaise gestion des émotions. Il se peut aussi qu’un surpoids soit dû à des troubles alimentaires comme l’hyperphagie. C’est donc un problème psychologique qu’il faut traiter, pas une façon de manger. 

➜ Dans le second cas, par exemple, 5kg en “trop” ne sont justement pas en trop. Est-ce un mal-être que l’on ressent vis-à-vis de notre rapport au corps ? Là encore, il est important de se poser la question. Prendre confiance en soi et apprendre à aimer son corps tel qu’il est, est plus que nécessaire. C’est donc aussi un travail à faire sur le mental !

Le jeûne alternatif pour perdre des kilos est une très mauvaise idée car il peut conduire à plus de dégâts que de bénéfices : frustration, augmentation des compulsions alimentaires, prise de poids, fringales, émotions négatives, etc. L’organisme est donc mis à rude épreuve ! Il faut être un mangeur intuitif pour pouvoir pratiquer le jeûne sereinement.

L'avis de la rédaction : essayez !

Nous sommes toutes différentes et uniques, essayez le jeûne alternatif et dites-nous en commentaire ce que vous en avez pensé ! Adoré ? Détesté ? Si votre rapport à la nourriture ou votre corps est compliqué, contactez un coach professionnel afin de trouver ensemble des solutions. 

Contacter un coach

Mais aussi :

Article proposé par Camille Lenglet

⭐ Mon rêve de bonheur : Me sentir libre dans ce que je fais.

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici