Détox mascara : des cils plus forts !

Mis à jour le par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Le confinement a beau être parfois lourd à supporter, certains ne s'en plaignent pas. Moins agressés chaque matin, laissés de côtés, et exposés à l'air pur, vos cils sortiront encore plus forts de cette période... Si vous acceptez la mission suivante : une détox mascara, pour des cils plus forts. Découvrez les bienfaits de cette pause maquillage !

Détox mascara : des cils plus forts !
Sommaire :

« On s'en bat les cils, et ça fait du bien ! » 

Détox mascara : les bienfaits sur mes cils

Le confinement a de nombreux points positifs, profitez-en !

Le mascara, un faux ami

Rehaussés par le mascara, mes cils se déploient telles de belles et longues tiges... Mais, quel effet cela leur fait vraiment ? A force d'être sollicités au moins une fois par jour, ils s’abîment. Même si la composition de la plupart des mascaras est adaptée à la zone délicate de l’œil et de ses muqueuses, la brosse et la matière qui la compose peuvent venir les affaiblir. Ce mouvement, effectué à répétitions, les fragilise jusqu'à provoquer leur chute. Puis, l'étape du démaquillage prend le relais et vient les achever, les frictions du coton sont agressives et engendrent elles-aussi la casse et la chute de mes cils. A trop vouloir trop l'étoffer, ma frange de poils se retrouve clairsemé...

Je complète la détox par des soins

Qui dit détox dit soulagement, pas réparation. Pour mettre toutes les chances de mon côté et renforcer mes pauvres cils fragilisés, je vais compléter ma cure par des soins. A l'aide de sérum favorisant la croissance et la bonne santé, je les nourris, je les hydrate tous les matins. L'huile de ricin, les produits riches en kératine et en vitamine E seront parfaits pour la situation ! 

cure huile ricin

Ces produits peuvent être plus qu'une bonne habitude du confinement. Intégrez l'huile et les corps aqueux à votre routine démaquillage permettra à l'avenir de retirer une grande partie de votre mascara, tout en douceur, en nourrissant vos cils.

Ne pas mettre de mascara, c'est éviter le risque de mal se démaquiller

Le mascara se trouve parfois là où on ne l'attend pas.. Sans le faire exprès, je passe parfois la nuit, ou le temps d'une sieste (qui aurait cru que cela puisse être dangereux ?) avec des restes de mascara sur les cils. Ces derniers, pris au piège et étouffés dans la texture, ne reçoivent pas les bienfaits du sébum naturel qui se dépose pour les lustrer et les nourrir pendant le sommeil. C'est ainsi que leur fibre s’assèche, qu'ils deviennent cassants et tombent de beaucoup plus rapidement. Dans certains cas extrêmes, des résidus peuvent se loger sous la paupière et causer une irritation de la cornée, une conjonctivite voire une infection sévère... Alors avec cette cure de mascara, tout le monde vous remerciera !

L'avis du psy - Des cils en pleine santé et une confiance reboostée

Si je prends autant soin de mon regard, c'est souvent pour affronter ceux des autres. Le maquillage, si je ne peux pas sortir sans, si j'accepte de m'en passer seulement quand je ne croise personne d'autre que mon chat, est un moyen de camoufler un manque de confiance

En plus de laisser ma peau respirer, cette rehab forcée va me permettre de me réapproprier mon image, de m'accepter et de m'aimer au naturel. Résultat :  une fois le confinement terminé, j'aurais à la fois un moyen de gagner du temps le matin, et une estime de moi bien redorée. Une cure plus profonde qu'elle n'en avait l'air !

Contacter un coach bien-être

Prenez soin de votre joli minois grâce à ces articles :

Article proposé par Justine Guilhem, rédactrice pour Wengood

Mon rêve de bonheur : faire de ma vie un grand terrain de jeux

Nos derniers articles

Pourquoi la malbouffe nous fait tant de bien ?

Rien qu'en l'écrivant, je sens déjà que j'ai envie de manger et pas de manger n'importe quoi. Non, ce qui me donne envie et que je pourrais manger sans faim à toute heure de la journée (ou de la nuit), c'est d'un hamburger. Bizarrement, ce ne sont jamais les légumes qui me mettent autant l'eau à la bouche rien qu'en écrivant leurs noms. Il faut dire que la malbouffe sait y faire. Elle est aussi attrayante qu'addictive. Reste à savoir pourquoi...

Comment gérer l’anxiété face à la guerre en Ukraine ?

Guerre. Depuis des mois j’entends et je me répète ce mot. C’est un cauchemar. Le simple fait de l’écrire me paraît irréaliste. Les lettres s’affichent, mais le mot ne s’imprime pas dans mon esprit. Pourtant, je la vois, elle est là, tout proche : la guerre. Il y a les morts et l’exode, les enfants terrifiés qui pleurent, les mères inquiètes et celles et ceux qui se battent. Il y a les menaces et les espoirs perdus. Tout ça à notre porte avec l’impression horrible de ne rien pouvoir faire, mais que le moindre mauvais geste pourrait tous nous faire sombrer. Comment peut-on encore vivre sereinement, alors qu’en Ukraine, à côté, la guerre nous regarde dans les yeux et que les menaces nucléaires se multiplient ?

Harcèlement scolaire : comment réagir ? Comment aider son enfant ?

S’il est un phénomène qui se développe, mais qu’on aimerait éviter, c’est bien le harcèlement scolaire. Même s’il a toujours existé, ces dernières années, le harcèlement scolaire a pris de plus en plus d’ampleur, au point qu’il inquiète sérieusement les parents et les enseignants. Si vous avez détecté un problème chez votre enfant, un changement de comportement, sachez qu'il existe des solutions pour aider votre enfant face au harcèlement scolaire.

Phobie des chiffres, quand l’arithmophobie traduit un traumatisme

Je garde un souvenir cuisant de ma prof de maths de 5e, elle m’a tellement traumatisée que j’ai développé une aversion pour cette matière et je me suis toujours considérée comme “nulle” avec les chiffres. Même si je n’en ai pas peur, je continue toujours à les éviter, en étant persuadée que, de toute manière, je ne suis pas une “matheuse”. Si j’ai réussi à ne pas développer une peur pour les chiffres, ce n’est pas le cas de tout le monde. D’ailleurs beaucoup de gens en sont atteints et ne s’en rendent pas compte. Pour cause, on n'en parle pas, pourtant, il faudrait !

Auto-compassion : comment devenir notre propre meilleure amie ?

“Sois ta meilleure amie”. C’est une phrase que j’ai apprise il y a quelques années, car j’avais tendance à me déprécier tout le temps, que ce soit au sujet de mon corps ou mes compétences. Après un suivi thérapeutique, j’ai compris qu’il était essentiel que je sois empathique avec moi-même et que je pratique l’auto-compassion. Cependant, ce n’est pas un exercice facile à mettre en place. Comment la pratiquer alors ? En quoi est-ce important qu’on s’applique de la compassion ? Je vous explique tout.

Je me justifie tout le temps, pourquoi ? Comment on arrête ça ?

Un retard de train ? J’ai déjà passé 10 minutes à ME justifier. Une tâche que je n’ai pas pu terminer au travail ? Je pouvais passer encore PLUS de temps à me justifier. Pendant longtemps, j’ai eu l’impression de passer mon temps à expliquer mes faits et gestes, pour être certaine de ne pas être mal vue ou de ne pas froisser les gens qui me fréquentaient. Pourquoi en vient-on à se justifier tout le temps ? Et surtout comment on arrête ça ? Maintenant que j’ai réussi à ralentir mes justifications permanentes, je peux vous expliquer !

Les podcasts Wengood

Des podcasts avec du bonheur dedans parce qu'il est temps de penser à soi ! Retrouvez nos podcasts en intégralité ici.


Les Masterclass Wengood 


Chaîne Youtube : lesrdvdemilie by Wengood

Yoga, coaching, cuisine, rencontres etc... Bonnes vibrations en libre-service ! Allez hop, on s'abonne !


🎬 Et pour plus de vidéo, c'est par ici